Enfin. La Providence a de nouveau frappé. Un nouvel album des écossais en 2010. Une aubaine pour tout amateur de chef d’oeuvre.

On ne présente plus les Teenage. Quoique. Oui, c’est tout le contraire. Ils ont été célèbres du 10 novembre au 30 décembre 1995. Du temps de la promo de Bandwagonesque. Depuis ? Plus rien. Là encore tout le contraire. Ignoré superbement par le public européen (on ne décrit pas la suffisance du public français), ils ont perpétué la belle tradition de sortir des albums beaux et costaux à la fois sous les yeux du public américain. Ce dernier ne comptant que l’ami Chilton. Bref, la plupart des gens se fichent royalement des Teenage Fanclub. Preuve de leur petite moralité. Et chance pour les vrais amateurs de belles choses. On peut acheter leur discographie pour moins de 30 euros et on rentre pour 10 euros dans les salles où ils comblent les oreilles des heureux élus.

Quid de ce nouvel album ?

On quitte les terres fumantes du dernier album Man Made pour retourner vers une forme de sérénité libérée par Songs from Nothern Britain.

Évidemment ces affreux là font mouche dés les premières minutes avec le joyau Baby Lee. Le CSNY plâne sur ce titre au refrain en béton armé.  S’ensuit le voluptueux The Fall portée par une fragilité vocale qui fragilise de plus en plus l’auditeur; ce dernier étant achevé par l’entêtant Dark Clouds.

Malgré tous ces bons points, le Teenage vieillit. Il n’atteint plus les sommets d’antan. Certes quelques titres sont largement dispensables. Mais si c’est le prix à payer pour entendre des titres du calibre The Back of My Mind.

Qu’est ce qu’un bon disque du Teenage Fanclub ? Un disque avec des chansons du T.F.C. . Et celui n’en manque pas. Même si quelques secondes d’ennui perturbent ce disque, on tombe rapidement à genoux devant le travail d’orfèvres de ces vieux briscards.

+ d'articles et photos :
Partagez!2