Nuits romaines à Fourvière

Programmation Nuits de Fourvière 2011
C’est l’été depuis longtemps à Lyon selon le thermomètre et l’on attend avec impatience les douces nuits câlines de Fourvière pour participer dans une torpeur toute romaine à une orgie de mélopées éclectiques et de coussins volants.

Qui égalera cette année en intensité le retour sur scène de Blur en 2009 ou l’explosive nuit Brooklyn en 2010 dans le théâtre antique et magique posé sur la colline qui prie Bacchus et Apollon ? Petite revue partiale de la cohorte d’artistes qui fera se métamorphoser les vieilles pierres en lectus orgiaque aux Nuits de Fourvière 2011.

Au menu de ces agapes musicales, un vinum mulsum avec Agnès Obel (le 27 juin),de retour après son annulation à l’Epicerie Moderne en début d’année, un pâté de hure de sanglier avec l’hommage à Nougaro (le 1er juillet) comprenant les popeux lyriques italiens de Musica Nuda, Maurane, le batteur français André Ceccarelli et le chanteur belge David Lynx, du Canada Dry anachronique avec une soirée hommage le 10 juillet à Tom Waits (que l’on attend toujours à Lyon) où sous la spatule de David Coulter, l’album Rain Dogs sera revisité par Arthur H, The Tiger Lillies, Camille O’Sullivan, Stef Kamil Carlens, Erika Stucky ou encore St Vincent.

Un peu plus âpre, accompagné de garum (sauce à base de viscères de poisson, voire d’huitres, ayant fermenté longtemps dans une forte quantité de sel), les Arctic Monkeys viendront exsuder leur pop flamboyante ou niaise (rayer la mention inutile) avec les antilopes psychédéliques australiennes de Tame Impala le 11 juillet. Jack Johnson et Charles Pasi (le 13 juillet) feront glisser l’indigeste pain de Farro alias Catherine Ringer heureusement supportée par Bumcello le 14 juillet. La baleine Cocoon proposera une nouvelle fois un assortiment de fruits confits avec le plus argentin des suédois, José González aka Junip le 15 juillet pendant que le 18 juillet sera proposé un menu rafiné avec en entrée le surdoué Conor J. O’Brien venu de son Villagers, en plat Rosemary et ses babies de Moriarty et en dessert, la pêche melba d’émotions Beirut de retour en grâce. Par la suite, les convives risquent une indigestion de mets lourds (Zazie le 20 juin, Texas le 19 juillet, Bryan Ferry & Keren Ann le 25 juillet, le vieux Lou Reed de mer le 26 juillet, Paolo Conte le 17 juillet, Erykah Badu le 29 juillet) ou carrément avariés avec la mode des artistes servis avec un orchestre Sym-pho-nique (Calogéro le 20 juillet, Sting le 21 juillet.

On pourra peut être si l’on est pas encore repu se laisser tenter par quelques cerises sur le kouglof avec le 22 juillet l’inoffensive Yael Naim, les publicitaires Angus & Julia Stone et l’elfette lituanienne Alina Orlova ou encore le 23 juillet par les gentils scouts de Two Door Cinema Club, par les grandes oreilles d’un King Charles et les mâchoires désormais béantes de The Do.

La programmation complète des Nuits de Fourvière à retrouver sur le site officiel

Date : du 7 juin au 30 juillet 2011
Un commentaire
  1. Anthony

    Entre les concerts complets en moins de 2 (AaROn et Agnès Obel, par exemple) et mes vacances en juillet, je ne vais quasiment pas y aller cette année, ce sera bien la première fois depuis longtemps…

Un avis, un commentaire ?

E-mail Nom Site