6:33 – Giggles, Garlands & Gallows

6:33 – Giggles, Garlands & Gallows

6:33 – Giggles, Garlands & Gallows

L’année dernière, 6:33 sortait son premier album Orphan of Good Manners. Depuis, ils perdent leur chanteur, s’acoquinent avec Arno Strobl de Carnival In Coal, retrouvent un frontman dans la foulée (le chanteur d’ORHOA) et donnent naissance à un monstre. Un clown aux amours contrariés par un nain, qui pris d’un délire exterminateur, prendra le contrôle du monde. Le tout sur un EP qui sort le 1er Mai en téléchargement gratuit sur le site du groupe et qui donnera lieu à un album en septembre prochain.

6:33

UN EP, 26 minutes, trois morceaux. Et autant d’esthétiques que l’EP peut en contenir. Un métal barré et bigarré aux forts relents de cirque vicié, carnaval cauchemardesque et chorale monstrueuse et burlesque. Une bande de freaks prend forme sur les trois morceaux aux accents, funk, jazz, voire même disco entre deux riffs nerveux. Arno Strobl et le nouveau frontman de 6:33 également chanteur de O.R.H.O.A et surnommé Rorscach pour l’occasion, se partagent un chant qui oscille entre rock de la plus pure espèce et démonstration de crooner. Dès lors, la comparaison avec un certain Mike Patton et ces différents projets (Mr Bungle, Fantomas, Faith No More) n’est pas loin. Mais c’est le tribut à payer quand on se place dans une esthétique de fusion emprunte d’un certain second degré. Ceci dit, 6:33 se démarque de ces formations avec un ton nettement plus métal.

Le Trailer :

L’EP est pensé comme une comédie musicale, avec les arrangements grandioses, les crédits de fin et l’épilogue. Un véritable concept hors des sentiers battus, qui dépasse largement les frontières du métal.

Un avis, un commentaire ?

E-mail Nom Site