The Flamming Lips, Bataclan, 02-02-2017

Ed Harcourt - Time Of Dust

Ed Harcourt – Time Of Dust


Avec Here Be Monsters et surtout From Every Sphere, Ed Harcourt aurait pu devenir le maître du monde. Ou de la pop anglaise. Mais ce destin se refusa à lui et Ed la Mèche fut toujours cantonné au rôle de songwriter plus ou moins maudit et surtout confidentiel.


Les masses passent à coté de quelque chose. Si Harcourt n’est pas doué pour la sélection de ses chansons, force est de lui reconnaître un sacré talent pour la chanson habitée accompagnée d’un piano.
2014 débute donc avec le retour d’Harcourt sous le signe de la dépression. Tout le contraire du baroque The Beautiful Lie, son dernier grand disque en date.

Ed Harcourt

Changement radical et salvateur pour Ed Harcourt. Après quelques livraisons dispensables, le bougre revient vers nous avec un disque aussi court que sombre. La presse anglo-saxonne est tombée à ses pieds. On attend la sentence de Pitchfork. Sachant Here Be Monsters avait récolté l’excellente note de 4…
Louvoyant entre Richard Hawley et Brett Anderson, les six titres sont impeccablement produits.
The Saddest Orchestra (It Only Plays For You) et Parliament Of Rooks forment les deux pièces de choix de ce disque. Ed Harcourt fournit ici deux grands titres épiques et classiques qui font de l’ombre aux quatre autres. Problème récurrent chez Harcourt : quelques titres éclipsent toujours le reste.
Alors on oublie Love Is A Minor Key ou encore le très sobre Come Into My Dreamland. Et on s’en veut.

Ed Harcourt – The Saddest Orchestra (It Only Plays For You)

Ed Harcourt - Time Of Dust

Ed Harcourt - Time Of Dust
3.5Note finale
Avis des lecteurs 0 Avis