The Flamming Lips, Bataclan, 02-02-2017

Avec Angel Olsen, on était tombé nez à nez avec une sorcière.
Avec Courtney Barnett, on tombe sur la fille cool par excellence. Les cheveux de Joey Ramone et la dégaine de Stephen Malkmus en prime. Une influence féminine pour être aimable? Liz Phair. Adieu Exile on Main St., bonjour Exile in Guyville.
Elle revient en concert à Paris le 27 mai.

Courtney Barnett

Courtney Barnett


La Boule Noire sera l’espace de la coolitude absolue le 27 mai. Normal, la surdouée de Melbourne sera de la partie… Avec peut-être Brent DeBoer des Dandy Warhols qui se recycle en territoire australien. Cela doit lui faire drôle d’être confronté à de vraies chansons…
Mais chez Courtney Barnett, on ne se prend pas la tête.

Courntey Barnett - The Double EP A Sea of Split Peas

Courntey Barnett – The Double EP : A Sea of Split Peas

Elle avait sorti deux EPs (I’ve Got a Friend Called Emily Ferris en 2012 et How to Carve a Carrot into a Rose en 2013) et les a fondus dans son album, le sensationnel The Double EP: A Sea of Split Peas.
Elle a su attirer le chaland avec des petites bombes (Avant Gardener) et réserve un sacré accueil à celui qui jette une oreille attentive sur son disque.
La ballade Out Of The Woodwork et la sucrerie Porcelain ahurissent les compteurs. Mais, mais a t-on le droit d’être aussi doué à son âge?

Courtney Barnett – Avant Gardener

Courtney Barnett - The Double EP : A Sea of Split Peas