La doublette belge des Black Box Revelation a publié il y a quelques semaines un disque plus rugueux que les précédents.
On a pu les attraper lors de leur passage parisien au Point Éphémère pour leur poser quelques questions.

Pourquoi avoir choisi Thomas Brenneck pour produire ce disque ?

Black Box Revelation : Nous avons beaucoup écouté Charles Bradley, Lee Fields et un peu les enregistrements des Georgia Sea Island Singers d’Alan Lomax lors de la composition des chansons de ce disque.
Écouter toutes ces grandes performances vocales nous a permis de tester et de faire évoluer les chœurs sur notre disque.
On a été intéressé par Thomas car c’est un bon musicien. Et il s’agit surtout du producteur de tous les disques de Charles Bradley. C’est un super type qui a pas mal d’expérience et qui fonctionne à l’ancienne pour l’enregistrement des chœurs.

Ce disque a été enregistré à New York et le précédent à Los Angeles. Quelle ville avez-vous préférée ? Le lieu où vous résidez importe ou vous enregistrez en totale autarcie ?

Black Box Revelation : Nous aimons changer de lieu à chaque fois que nous enregistrons un nouvel album. Ainsi, nous ne sommes jamais dans la même ville quand nous enregistrons un disque. C’est pour cela que nous n’avons pas une ville de prédilection.
Alain Johannes a son studio à Los Angeles, c’est pour cela que nous nous sommes rendus dans cette ville. Thomas a un studio analogique avec du super matériel des années 60 et 70 dans le Queens à New York. D’où notre présence à N.Y.C. Nous recherchons toujours un endroit où nous nous sentons bien et où surtout l’enregistrement se déroulera dans les meilleures conditions.

Combien de temps a duré l’enregistrement ?

Black Box Revelation : Six jours. Pas un de plus ! Nous avons perdu pas mal de temps lors de l’écriture et de l’enregistrement des démos. Mais c’est grâce à ce travail que nous avons pu enregistrer ce disque dans des conditions « live ». C’était le plus important pour nous.
Avant ça, nous avions passé une dizaine de jours en Bretagne pour travailler sur les chansons, les voix et faire quelques démos.

Pourquoi ce retour à un son plus blues ?

Black Box Revelation : Le blues est la musique la plus pure qui existe. Notre musique a toujours été la plus pure et la plus honnête possible. Elle est instinctif et viscérale.
Si tu écoutes les grands maîtres du « picking » comme les Mississippi John Hurt, Lightning Hopkings ou Elizabeth Cotten, tu vas vite comprendre de quoi je parle. Ils peuvent te jouer une chanson avec leur guitare et faire autant de bruit qu’un groupe. C’est vraiment cette essence, cette philosophie qui nous a plu.

Si vous aviez à définir ce disque en un mot, lequel choisisseriez-vous ?

Black Box Revelation : Roadtrip. Cet album est la bande son idéale pour un voyage inoubliable. Laisse toi aller en l’écoutant et imagine que tu sois quelque part, sur une route perdue avec une nature luxuriante autour de toi. Les paysages changent et tes arrêts te font rencontrer des nouvelles personnes. Tu peux aussi chercher l’amour. Il est question de tout cela dans ce disque.

Une chanson de Highway Cruiser s’appelle Live Forever… Vous êtes des fans cachés d’Oasis ?

Black Box Revelation : Haha. On aime vraiment Oasis mais cette chanson n’a rien à voir avec eux. Le titre est juste une coïncidence.
Je te raconte une anecdote concernant Oasis. On était venu les voir en concert à Paris… Le jour où ils se sont battus et se sont séparés.

Black Box Revelation - Highway Cruiser

Qui a réalisé la pochette ?

Black Box Revelation : Luke Pelletier, un artiste américain que nous avons découvert via Instagram. On lui a juste donné le titre de l’album, quelques vieilles chansons et on lui a parlé de l’album, de ce qu’il serait. Il nous a demandé quelques étaient nos voitures favorites et il a de suite bien interprété notre disque. Sa première pochette fut la bonne. Un super artiste !

Comment s’est faite la collaboration avec les Gospel Queens ? Le disque a été enregistré dans le Queens je crois… C’est une rencontre « programmée » ou une rencontre fortuite ?

The Gospel Queens a été une des raisons de travailler avec Thomas Brenneck. Nous ne voulions pas travailler uniquement avec lui pour des raisons musicales et pour son studio.
On savait qu’il connaissait Daptone et les Gospel Queens. Il nous a posé cette question :
« Vous voulez des choristes professionnelles ou des chœurs bruts de décoffrage ? »
Le choix fut rapidement fait… La seconde option !

Black Box Revelation – Gloria ft. The Gospel Queens

Où ont-été écrites chansons du disque ?

Partout dans le monde. Nous avons écrit une partie des chansons chez nous à Bruxelles d'autres pendant nos répétitions. D'autres ont été écrites sur la route quand nous avons fait une tournée aux États-Unis lorsque nous regardions le désert de l'Arizona à travers la fenêtre de notre tour bus. Les dernières ont été écrites chez des étrangers.
Bref, beaucoup de choses nous ont inspiré... Comme beaucoup d'endroits.

Quelle est l'histoire de Riverside ?

Riverside est juste une chansons d'amour ordinaire. Black Box Revelation : Elle évoque ce sentiment puissant qui vient du cœur et qui ne te quitte pas.
Elle nous a été inspirée par notre séjour dans le Tennessee et le Mississippi.

Vous êtes heureux d'avoir retrouvé Paris ?

Black Box Revelation : Honnêtement, ce concert au Point Éphémère fut un de nos plus beaux concerts. L'énergie était au rendez-vous dès la première minute. Tout le monde s'est jeté à corps perdu dans ce concert et s'est entièrement donné à la musique. Tout le monde a ressenti cette énergie particulière... Ce fut une bonne réponse à la cruauté du monde. Un grand moment d’honnêteté et de passion. Un moment très inspirant.

Highway Cruiser des Black Box Revelation est disponible depuis le 13 novembre 2015 via Caroline International.

Black Box Revelation - Highway Cruiser

+ d'articles et photos :
Partagez!6