On se souvient des frères Nubuck qui avaient tenu la dragée haute du côté de valence avec des albums bricolés, drôles, caustiques, parfois irritants mais toujours stimulants.

Gontard ! l’homme au masque de lapin et à la tête de lard fait son show, il sort enfin un premier disque après plusieurs EP barrés avec le programmatique Repeupler. Il entre en lutte puisque « le peuple est mort » contre « la France des épiciers et des rombières et l’odeur nauséabonde » qui ne risque pas de se dissiper vu la claque annoncée faite au droit du travail par une gauche qui ne porte plus rien.

Mais c’est aussi une lutte pour d’autres formes de chansons, qui mêlent guitares saturées, sax en liberté, samples et mélodies orientales à l’heure où certains qui ont perdu la mémoire prônent un ordre nouveau, un Occident arc-bouté et fantasmé. Une lutte encore pour des formats hybrides souvent courts, où l’on croit se saisir d’un refrain alors qu’il s’évanouit, des mots que l’on croit avoir déjà entendu mais qui prennent soudain un autre sens, des phrases qui s’échappent entre poésie et cruelle réalité.

Bien sûr, Gontard ! a appris au contact de ses aînés Michel Cloup ou Bruit noir qui se retrouvent tous, il n’y a pas de hasard, chez Ici et d’ailleurs. Pascal Bouaziz évoquant Gontard ! le décrit « hors-piste, hors limite, hors code, hors tout. Le drôle de drômois ne fait pas dans le nihilisme de salon, il sort la sulfateuse poétique mêlant souvenirs d’enfance, souvenirs d’en France, ballade déchirante avec Sanglier, « j’ai pris des fleurs sur ta tombe pour mon nouvel amour » et potentiel tube avec Sauvagerie tropicale qui redonne foi en la présence humaine.

Gontard ! – Pas Mickey

Gontard ! - Cru

Gontard ! - Ovulation Française

Gontard ! - Repeupler

Gontard ! - Repeupler
4.5Note finale
Avis des lecteurs 0 Avis
+ d'articles et photos :
Partagez!