The Flamming Lips, Bataclan, 02-02-2017

Après avoir été mis sous les projecteurs à l’été 2015 en apparaissant massivement sur Compton, l’album retour de Dr. Dre après 16 ans d’absence, Anderson .Paak n’a pas chômé. Le jeune chanteur/rappeur/multi-instrumentiste forme en 2015 un duo avec le producteur Knxledge : NxWorries.

Ils sortent un premier EP, Link Up & Suede, sorti fin 2015. Mais Anderson .Paak ne s’arrête pas à ce projet puisqu’il sort dès janvier 2016 son 1er album solo, Malibu (qui finira sans difficulté dans mon top 5 des meilleurs albums de cette année) et enchaîne une tournée aux 4 coins du monde (à voir en live !). Le marathon ne semble pas terminé pour lui, et en l’occurence pour le duo, qui sort le 21 octobre 2016 son premier album Yes Lawd! sur Stone Throw Records.

Un album musicalement cohérent

Les 2 très bons singles déjà présents sur l’EP (Link up et Suede) se retrouvent également sur cet album, accompagnés de 17 nouveaux titres. Malgré un nombre très important de morceaux, l’album ne dépasse pas les ¾ d’heure et c’est rassurant. Mathématiquement on retrouve donc un certain nombre de chansons courtes, peut-être trop. Pas de reproche concernant les instrumentales de Knxledge qui permettent une réelle cohérence musicale de l’album, frôlant entre neo-soul, R&B contemporain et Hip hop, tel un héritier de J Dilla. Les chants sont également au niveau, sans surprise du côté d’Anderson .Paak.

NxWorries (Anderson .Paak & Knxwledge) – Link Up

Une belle compilation... de démos

Après un premier morceau sans intérêt, le duo nous dévoile une réelle introduction à l'album avec l'appréciable Living (et surement l'un des plus énergétiques). Malheureusement, l'album ne semble jamais décoller et on se rend vite compte que les morceaux contiennent, pour une grande majorité d'entre eux, deux refrains et un seul couplet, comme des démos ou des chansons pas réellement terminées. En plus de ça, s'ajoutent une sélection de morceaux retenus pour l'album s'apparentant à des remplissages avec des morceaux tels que Kutless, Khadijah ou Fkku pour ne citer qu'eux. Certes il y a des bonnes surprises avec Starlite, Lyk Dis ou What more can I say mais étrangement, c'est comme s'il avait été délibérément décidé de construire un album rempli exclusivement d'interludes. Les thèmes abordés tournent beaucoup autour des relations amoureuses et le manque de contenu et de profondeur dans les paroles amènent une certaine lassitude à Yes Lawd!, la forme (voix et flow) ne sauvant pas toujours l'écriture. Globalement l'ambiance est plus à la détente sur le canapé plutôt que les soirées ambiancées.

Un manque de structure mais un fort potentiel

Pour résumer, le duo NxWorries fonctionne et leur alchimie musicale est certaine mais le potentiel n'est pas exploité complètement sur Yes Lawd!, un album composé en majorité d'interludes, pas toujours bonnes. Le défi de surpasser Malibu n’est pas, à mon avis, réussi, notamment à cause d'un manque de structures des morceaux d'un album, pourtant plus cohérent musicalement, auquel s'ajoute un manque de dynamisme.

NxWorries - Yes Lawd!
3.0Note finale
Avis des lecteurs 1 Avis