En 2012 Maud Lübeck aimait trop avec un premier disque, La Fabrique.

En 2016, elle se détache. D’elle-même, de lui ou d’elle. Comme quand on a cette impression de se regarder, de planer au-dessus de soi-même. Je n’y suis plus. « Toi non plus ». Et pourtant c’est dur. Et pourtant c’est beau. « Mes larmes dans tes veines ». Ce deuxième disque a été conçu en deux temps. Un long travail de studio avec de gros moyens, d’envie de cordes et puis un label qui flanche et un retour à la maison, en solitaire durant l’hiver avec des textes écrits trois ans plus tôt, en temps réel, au fil d’une séparation.

Toi non plus doit s’écouter d’une traite, c’est la chronique d’une rupture, un journal intime qui n’a rien d’un déballage obscène. Au contraire, c’est un miroir apaisant et rassurant. On se voit dedans. Les choses usées que l’on garde encore, oublier que l’on aime encore, se perdre dans le brouillard, c’est la nuit sous la paupière, à ne plus être là du tout, petits pots de colère, les yeux en plein naufrage, à moins de couper le cordon à la fin.

Maud Lübeck – Toi non plus

Le disque commence par un son d’orgue, quasi funéraire, ici on enterre un amour, un désir, sans fleurs, ni couronnes mais en chansons qui décrivent une funeste carte du tendre. Bien sûr c’est assez sombre vu la thématique mais la renaissance et la lumière ne sont pas loin par exemple sur Encore avec la complicité délicate de La Féline. Avec Je plus rire Maud, ne conjugue plus, elle n’est plus raccord ni accordée dans une sentence que l’on sait perdu d’avance, « J’veux plus tomber d’amour, ça rendre con surtout ».
La ville de Lübeck était la reine de la Hanse. Maud Lübeck se meut en nouvelle reine de la danse sépulcrale.

Maud Lübeck - Toi non plus

Maud Lübeck sera en concert le 17 janvier à Paris (Les Trois Baudets) avec Lou et Anne Darban.

Maud Lübeck - Toi non plus
4.5Note finale
Avis des lecteurs 0 Avis
+ d'articles et photos :
Partagez!12