Si les nuits de Nicolas Vidal ne sont pas sereines, l’écoute de son nouvel album nous fait passer des journées douces et paisibles. Totalement obnubilé par les claviers de Jacno, Vidal offre une pop sombre et rythmée qui a tout pour séduire son petit monde. D’ailleurs, qu’attend-il pour se pencher sur le cas de cet honnête garçon ?

Oui à Jacno

D’où te vient cette admiration pour Jacno ?

Nicolas Vidal : Pour moi Jacno est un mélodiste hors pair qui malgré quelques tubes et des chansons sublimes n’a pas été ultra populaire, mais il était toujours relié ou cité par les artistes que j’aimais enfant et adolescent (Elli Medeiros, Daho, Lio, Indochine) donc naturellement je me suis intéressé à son propre travail, et je ne me suis jamais remis de l’album Tout va sauter avec Elli qu’une copine m’avait prêté en vinyle au début des années 90, et je ne lui ai d’ailleurs jamais rendu. Tout me plaît encore dans ce disque. Et puis je crois que la chanson amoureux solitaires de Lio est la chanson que j’ai le plus écouté depuis mon enfance, et je l’aime toujours autant. Et dans ses albums plus récents, les mélodies étaient toujours aussi bonnes, comme la chanson Pour seule mémoire que j’adore.

Comment as-tu rencontré Thierry Garacino, le producteur du disque ?

Nicolas Vidal : On s’est rencontré par l’intermédiaire d’Eric Digaire de Matmatah avec lequel Thierry a produit mon premier disque Des ecchymoses. Au départ, il ne devait s’occuper que du mixage de mon album, mais j’ai voulu réarranger quelques titres et on l’a fait ensemble. Il a compris très vite l’univers que je voulais créer, très simplement. J’ai naturellement pensé à lui pour produire le deuxième album car il est très très doué pour recréer mes envies et sublimer les titres avec un son plus que parfait, et puis c’est quelqu’un d’enthousiaste et de bienveillant, du coup c’est très agréable de travailler avec lui.

Les nuits sereines n’existent ps

Quels liens fais-tu entre tes albums Des Echymoses et Les nuits sereines n’existent pas ?

Nicolas Vidal : Les nuits sereines n’existent pas est dans la continuité Des ecchymoses. Certains titres ont été composés juste après l’enregistrement du premier. Je crois qu’il y a un lien dans certains textes, une connexion dans les thèmes que j’aborde, comme l’adolescence ou la sensualité. Et puis il y a la présence de Pascale Daniel avec qui je chante Amore et avec qui je partageais déjà un duo sur mon premier album. Je crois par contre que Les nuits sereines n’existent pas est plus homogène dans le son, bien que plus ouvert, avec des chansons dans plusieurs langues, des instrus.

Cléa Vincent, Fishbach, ce n’est pas trop difficile de s’imposer face à toutes ces filles ?

Nicolas Vidal : Ah non au contraire, j’adore ce qu’elles font! J’adore aussi Juniore etAlka. Je me sens plus proche artistiquement d’elles que de plein de chanteurs. J’ai toujours préféré les chanteuses en règle générale, et j’ai l’impression que cette nouvelle scène pop est moins cynique, plus ouverte. Mais il y a aussi beaucoup de mes « confrères » que j’aime beaucoup comme Paradis, Perez ou Lafayette.

Amore

Quelle est l’histoire de la chanson Amore ?

Nicolas Vidal : C’est une chanson que j’ai composé pour un court métrage d’Ollivier Briand qui s’appelle Maîtresse. Il fallait que ce soit un titre en italien car la chanson a un lien avec l’histoire et l’intrigue du film. Au départ, Ollivier Briand voulait une chanson très nostalgique, un peu sixties, mais comme on travaillait avec Thierry sur l’album, on a plutôt orienté les arrangement vers les années 80, l’Italo Disco. J’ai demandé à Pascale Daniel de m’accompagner sur ce titre, et au final je trouve que c’est un très bon titre, que j’ai du coup rajouté à la setlist.

Nicolas Vidal – Amore

Quels sont tes projets pour 2017 ?

Nicolas Vidal : Des concerts un peu plus tard, j'ai aussi un projet avec des chansons de Françoise Sagan que je vais essayer de monter cette année. Et commencer à penser à un nouvel album.

Ton album préféré de 2016 ? Le disque que tu attends le plus en 2017 ?

Nicolas Vidal : Je dirais A seat at the table de Solange et Summer 08 de Metronomy. Et j'ai hâte d'entendre l'album de Fishbach, et les nouveaux albums d'Austra et d'Electric Guest.

Les nuits sereines n'existent pas de Nicolas Vidal est disponible depuis le 6 décembre 2016 via le label N(ouvelle)V(ersion).

Nicolas Vidal - Les nuits sereines n'existent pas

Nicolas Vidal - Les nuits sereines n'existent pas

Tracklist

Nicolas Vidal - Les Nuits Sereines n'existent pas
  1. Pour compléter la parure
  2. Teenager
  3. The executioner
  4. Comédie extravagante (L'amour)
  5. Comme une fille
  6. Amore (feat Pascale Daniel)
  7. Choix (Interlude)
  8. Les nuits sereines n'existent pas
  9. Mademoiselle R
  10. Hoping for the Best
  11. Dimanche

La photographie en Une est signée Sébastien Navosad.

+ d'articles et photos :
Partagez!