Membre fondateur des Duran Duran, Stephen Duffy a claqué la porte de ce groupe quand l’affaire commença à sortir la laque à cheveux et l’électronique. Il publia en 1987 le premier disque des Lilac Time après différents projets (Tin Tin, Dr. Calculus).

Stephen Duffy quitta donc le groupe qu’il avait formé en 1979 avant que celui-ci ne signe un contrat avec E.M.I. et publie Duran Duran en 1980. Sept ans plus tard, Duffy fit la même chose que ces anciens collègues en attribuant le nom de son groupe à son premier album. Le premier disque de la fratrie Duffy est comme la maison de la pochette de l’album, c’est à dire avec des fondations solides et sans aucun ornement superfétatoire. Stephen Duffy fait partie de ces héros discrets des années 80 et ont gagné, en échange d’un échec commercial important, leur billet pour l’éternité. Les chansons de Duffy sont d’une solidité à toute épreuve et ce coup d’essai s’avéra être un coup de maître. Nous avons réussi à joindre Stephen Duffy et avons eu un tout petit peu de temps pour lui poser quelques questions.

The Lilac Time

D’où tirez vous ce nom The Lilac Time ?

Stephen Duffy : Cela vient de la chanson The River Man de Nick Drake. Il chante : Gonna see the river man gonna tell him all I can about the plan for lilac time« .

Michelangelo Antonioni

Pourquoi avoir choisi cette photographie en guise de pochette ?

Stephen Duffy : C’est la maison où nous avons fait les répétitions pour préparer l’album. Et je voulais que cette pochette ressemble à un livre qui évoque le réalisateur Michelangelo Antonioni.

L’enregistrement de ce premier album a été long ? Où l’avez-vous enregistré ?

Stephen Duffy : J’ai débuté l’enregistrement tout seul en 1986 et je l’ai terminé en 1987. Cela a pris un mois. Nous l’avons enregistré avec Bob Lambs dans le studio Kings Heath de Birmingham en 1982. Bob est un génie avec sa console 4 pistes analogiques.

Quel est ton meilleur souvenir de cet enregistrement ?

Stephen Duffy : Tout. Je détestais mes disques électroniques alors je suis retourné à l’acoustique.

Too Sooner Later Than Better

Quelle est l’histoire de Too Sooner Later Than Better ? Il s’agit de ma chanson préférée de cet album !

Stephen Duffy : Je voulais écrire une chanson comme If I Had A Hammer de Pete Seeger et Blank Generation de Richard Hell mais je voulais une chanson d’amour.

Pete Seeger – If I Had A Hammer.. (1956)

Quelle est ta chanson préférée de The Lilac Time ?

Stephen Duffy : J'ai écrit Black Velvet, The Road To Happiness et Love Becomes A Savage le même jour. Elles sont un peu spéciales pour moi. Elles me rappelle une époque très précise.

Comment perçois-tu ce disque aujourd'hui ?

Stephen Duffy : Je l'aime car ma maison de disque et mon management ne voulait pas que je fasse ce disque. Alors je l'ai fait tout seul. C'est comme une profession de foi.

Comment as-tu trouvé ton son ?

Stephen Duffy : J'ai joué dans les clubs folks avec mon frère quand j'étais enfant. Le premier groupe que j'ai vu en concert était le The Incredible String Band et mon film préféré est Don't Look Back. Nous étions des hippies.

The Incredible String Band - The Hedgehog's Song

Tu possèdes des photographies de l'enregistrement de cet album?

Stephen Duffy : Les photographies de cet enregistrement n'ont jamais été développées car l'appareil a été volé.

The Lilac Time - The Lilac Time

The Lilac Time des Lilac Time a été réédité en 2006 par Fontana.
No Sad Songs des The Lilac Time est paru en 2015 et est disponible via le label Tapete Records.

The Lilac Time - The Lilac Time

Tracklist

The Lilac Time - The Lilac Time
  1. Black Velvet
  2. Rockland Return To Yesterday
  3. You've Got To Love
  4. Love Becomes A Savage
  5. Together
  6. The Road To Happiness
  7. Too Sooner
  8. Late Than Better
  9. And The Ship Sails On
  10. Trumpets From Montparnasse

Retrouvez les articles [1987-2017] :

English text

What's the reason behind your name The Lilac Time ?

In the Nick Drake song The River Man he sings that he's
Going to see the river man
Going to tell him all I can
About the plan
For lilac time.

And why did you choose this monochrome picture as your cover album ?

The house is where we rehearsed before making the album. And I wanted it to look like a book about the director Michelangelo Antonioni.

How long was the recording process ? Where did you record this album ?

I started the album by myself in 1986 and finished it with Nick Duffy and Michael Weston in 1987. It took a month. We recorded it at Bob Lambs studio in Kings Heath Birmingham where I had recorded Kiss Me in 1982. Bob was a genius with the analogue 4 track.

What's your favorite memory about this recording process ?

The whole thing. I hated my electronic records and so I went acoustic.

What's the story of Too Sooner Later Than Better ? It's my favorite song of this LP.

I wanted to write Pete Seeger's If I Had A Hammer and Richard Hell's Blank Generation but as love song.

What's your favorite song of your first album ?

I wrote Black Velvet, The Road To Happiness and Love Becomes A Savage on the same day so they are special for me. A remembrance of a special time.

What are your feelings today about your first album ?

I love it because my record company and management didn't want me to make it. So I made it myself. It is an article of faith.

How did your find your sound ?

I had played in folk clubs as a kid with my brother. The first group I had seen live was The Incredible String Band. My favourite film was Don't Look Back. We were flower children.

Do you have some pictures of the recording process ?

The photographs of the sessions were never developed as the camera was stolen.