On vous avait déjà parlé d’eux il n’y a pas longtemps, après leur jolie session acoustique, et c’est au Supersonic que l’on retrouve les Rouge Congo, prêts cette fois-ci à nous faire danser bien comme il faut.

Prestance intense

Synthés, pédales et fils dans tous les sens, de l’électronique cette fois-ci, il y en avait, et ce n’était pas pour nous déplaire, vue la force de frappe des quatre énergumènes sur scène.

Rouge Congo, ça balance dès les premiers instants, et ça ne s’arrête qu’à la dernière note, pas le temps de réfléchir, on est pris dans le tourbillon. Ils communiquent, ils partagent, ils vivent vraiment le truc avec nous, font des descentes dans le public et dansent en rythme, un remède anti-morosité des plus épiques.

Rouge Congo – Love Affair

En live, il y a quelque chose de vraiment rétro dans leur déferlante de synthés qui rappelle un peu la new wave, mais avec la gaité du disco et les couleurs d'une pop estivale, un régal. C'est d'ailleurs pour clôturer leur prestation dansante et agitée à souhait que Clément a décidé, selon ses propres mots d'ailleurs, de faire vraiment "zouker" la salle en envoyant Bamako (qu'on ne peut entendre que sur scène malheureusement puisqu'inédite). Ce titre aux influences exotiques a mis un joli point final à ce live chaud et coloré, avec des sonorités non sans rappeler les copains d'Amoure, un cocktail des plus efficaces !

Ils seront à la Cartonnerie de Reims le 17 mars avec Peter Peter et SK* vous les recommande chaudement.

Rouge Congo - White Stairz

Date : 11 février 2017