Djakarta est une fratrie parisiennes aux racines australiennes. On pense alors immédiatement à Tintin lors de son vol 747 pour Sydney et à son escale dans la capitale indonésienne. Et c’est bien d’envol qu’il s’agit avec ce Rising Tide, invitation vers l’ailleurs, extrait du premier EP autoproduit de Djakarta.

DjakartaRaphaël et Tristan forment le duo Djakarta. Après de jeunes années énervées dans des formations plus rock, Djakarta pratique une pop atmosphérique et c’est marée montante. L’écoute de ce Rising tide serein convoque les mots d’Alessandro Baricco dans son Océan Mer :

« Tu sais ce qui est beau, ici ? Regarde : on marche, on laisse toutes ces traces sur le sable, et elles restent là, précises, bien en ligne. Mais demain tu te lèveras, tu regarderas cette grande plage et il n’y aura plus rien, plus une trace, plus aucun signe, rien. La mer efface, la nuit. La marée recouvre. Comme si personne n’était jamais passé. Comme si nous n’avions jamais existé. S’il y a, dans le monde, un endroit où tu peux penser que tu n’es rien, cet endroit, c’est ici. Ce n’est plus la terre, et ce n’est pas encore la mer. Ce n’est pas une vie fausse, et ce n’est pas une vie vraie. C’est du temps. Du temps qui passe. Rien d’autre. »

Et ce limpide Rising tide est peut être cela, du temps qui passe, calme mais assurément radieux.

Djakarta sortira un premier EP en septembre et sera en concert le vendredi 19 mai au Bus Palladium à Paris.

Djakarta – Rising Tide

Djakarta - Rising Tide (Bus Palladium)

Djakarta - Paranoid (Live aux Bains)

Plus d'informations : www.djakarta-theband.com

Partagez !181