En ce doux mardi soir de mai, les Kooks étaient de passage à Paris pour une date unique à l’Olympia, et pas des moindres puisque l’on pouvait lire en y entrant « Nous vous informons que ce concert fera l’objet d’une captation audio qui donnera lieu à la réalisation d’un album live, disponible dans le cadre du Disquaire Day ». Voilà, la messe était dite.

Britpop forever

C’est vrai qu’en ce moment pour les Kooks, il semble que l’heure soit plus au bilan qu’au renouveau avec la sortie d’un album Best Of dans quelques jours (Best Of.. So Far le 19 mai) et puis donc un album live qui, au vu de leur prestation d’hier soir, reprendra également beaucoup de leurs succès. En effet, ils commencent fort en envoyant Eddie’s gun, You don’t love me et Sofa song. Les tubes s’enchaînent, la foule est en délire, le niveau sonore a rarement été si élevé à l’Olympia ! Le public n’est pas si jeune qu’on pourrait le penser. Pour beaucoup, la musique des Kooks est un peu emprunte de nostalgie, une nostalgie énergique et joyeuse, certes, mais l’époque où cette scène musicale britpop-rock-ado rayonnait est plutôt révolue.

The Kooks – Be Who You Are

Une chose est sûre, ils sont bons sur scène, et particulièrement leur leader, Luke Pritchard, dont l'aura est indéniable. Il nous fait même passer du sourire aux larmes lors d'un interlude piano-voix tout en émotions où il évoque le décès de son père en chantant See Me Now lors d'un beau moment de connexion avec le public.

20170517-08
20170517-08
20170517-08
20170517-08
20170517-08
20170517-08
20170517-08
20170517-08
20170517-08
20170517-08
20170517-08
20170517-08
20170517-08
20170517-08
20170517-08
20170517-08
20170517-08

Après plus d'une heure et demi de concert acharné, ils annoncent leur dernière chanson se confondant en remerciements, entonnant alors, de concert avec la foule, ce refrain bien connu : "I wanna make you happyy", qui ne manque pas d'emporter tout le monde sur son passage. Mais ce n'est pas fini ! Après nous avoir fait patienter cinq longues minutes à trépigner, les voilà qui reviennent et jouent trois chansons de plus, sans lesquelles nous ne les aurions d'ailleurs pas laissés partir : Around Town, Shine On, et leur fameux Naïve. Si il y a deux ou trois nouveautés au compteur sur cette setlist, ce n'est pas ce qui prédomine. A l'image de leur projet actuel, c'est un revival des meilleurs moments de leur carrière. C'est vrai qu'ils ne sont plus si jeunes, bientôt quinze ans de scène à leur actif et beaucoup de péripéties, peut-être que "ce retour en terrain connu" s’avérera être un bon prélude à de futures nouveautés. On l'espère en tout cas.

En attendant, on peut se réécouter cet album de remixes, les Kooks dans toute leur splendeur, mais revisités, tout n'est pas bon à prendre mais on peut y découvrir des pépites.

The Kooks - Hello, What's Your Name ?

Date : 16 mai 2017