sCWJ-MB2eOo

Le SuperHomard ne se jette pas à l’eau mais prend le large en pôle position de l’armada pop estivale avec cette version de leur Dry salt in your hair qui donne envie de piquer une tête dans la grande bleue, un verre de rosé dans chaque main.

La Grande Motte donne à nouveau la trique. La célèbre station balnéaire héraultaise conçue par l’architecte Jean Balladur fête ses cinquante ans. Inspirée du gigantisme d’Oscar Niemeyer et des pyramides précolombiennes, seule commune française à avoir reçu le label « Patrimoine du XXe siècle », La Grande Motte a crée un « nouvel art de ville » peut être trop en avance sur son temps dans une époque où piétons et cyclistes n’étaient pas encore les dieux de ce temple du soleil. Hier vivement critiquée comme la tour Eiffel (qualifiée par Léon Bloy et d’autres de « lampadaire véritablement tragique »), la modernité de La Grande Motte est aujourd’hui réhabilitée et magnifiée par Le SuperHomard, gardois gardiens d’une certaine idée de la pop. Une basse groovy, un clavier aérien, une voix enchanteresse qui virevolte tel un drone, il y a peu d’embruns sur Dry salt in your hair mais un goût sucré / salé à faire fondre les aficionados de la pop au delà de la Grande Motte.

Vous pouvez toujours écouter la playlist du SuperHomard concoctée pour SK*

Le SuperHomard - Dry Salt in Our Hair (Remixes)

Le SuperHomard vient de sortir un EP de remixes avec la participation de GUM (a.k.a Jay Watson de Tame Impala / Pond- Australie), Lake Ruth (USA), Remington super 60 (Norvège), Mother Tereco (Japon), Le Panama Club (France).

Plus d’infos sur Le SuperHomard : www.lepopclub.com
Facebook : www.facebook.com/lesuperhomard