Deuxième journée du Yeah! festival à Lourmarin dans l’écrin de son château avec un plateau bigarré qui a séduit malgré les quelques aléas climatiques.

Samedi 3 juin

Le SuperHomard

C’est dans la fraîcheur du caveau du château que commence le premier concert de la journée avec la pop enlevée et chatoyante du SuperHomard dont vous pouvez voir en exclusivité sur SK* la nouvelle vidéo balnéaire. Le lieu est parfait pour l’écoute attentive de cette melting pop colorée. Christophe Vaillant s’est entouré d’excellent musiciens pour donner du coffre à son projet, Le SuperHomard se sert désormais les pinces et il n’est pas manchot. Il nous enquinaude plus qu’il nous fait bisquer et l’on attend la suite discographique avec impatience.

2017_06_03_superhomard_yeah2017
2017_06_03_superhomard_yeah2017
2017_06_03_superhomard_yeah2017
2017_06_03_superhomard_yeah2017
2017_06_03_superhomard_yeah2017
2017_06_03_superhomard_yeah2017
2017_06_03_superhomard_yeah2017
2017_06_03_superhomard_yeah2017

Nosfell

C’est comme souvent dans le plus simple appareil que l’ovni vocal Nosfell apparaît sur la scène de la ferme en solo. Corbeau angélique, il jouera une majorité de titres en français en nous entortillant dans ses boucles. Son falsetto virevoltant oscille entre l’ombre et la lumière pour conter des amours massifs tendres et terribles.

2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017

Barbagallo

C’est après une bonne radée qui a vu les festivaliers se réfugier sous des couvertures de survie, formant des cohortes coruscantes ou sauvés des eaux par les bâches du stand sandwich et un Bohemian Rhapsody a capella du public célébrant l’éclaircie que Julien Barbagallo (Aquaserge, Tame Impala) pu lâcher son Grand chien. De ses baguettes magiques, il nous invite à voyager dans son pays pop, tel un Philémon musical.

2017_06_03_barbagallo_yeah!_2017
2017_06_03_barbagallo_yeah!_2017
2017_06_03_barbagallo_yeah!_2017
2017_06_03_barbagallo_yeah!_2017
2017_06_03_barbagallo_yeah!_2017
2017_06_03_barbagallo_yeah!_2017
2017_06_03_barbagallo_yeah!_2017
2017_06_03_barbagallo_yeah!_2017
2017_06_03_barbagallo_yeah!_2017

Narrow Terence

Changement radical d’univers avec les abrasifs Narrow Terence venus jouer en partie leur dernier album, Rumble-O-Rama. Il se dégage une sensation de puissance tellurique à faire cesser la pluie qui avait repris juste avant leur prestation. On ne sait plus vraiment où l’on est, folk, hard-rock, rock, pop et la trompette plane au dessus de ce bric à brac poético-gutural.

Narrow Terence – Live @ festival Yeah! 2017

2017_06_03_narrow_terence_yeah!_2017
2017_06_03_narrow_terence_yeah!_2017
2017_06_03_narrow_terence_yeah!_2017
2017_06_03_narrow_terence_yeah!_2017
2017_06_03_narrow_terence_yeah!_2017
2017_06_03_narrow_terence_yeah!_2017

Philippe Katerine

Quand le roi Philippe (Katerine) parait la nuit tombée c'est en chantant de son accent british, "je suis la reine d’Angleterre et je vous chie à la raie". L'averse a obligé sa majesté hurluberlue à raccourcir son set mais on adore toujours Louxor et il est le seul à évoquer l'éjaculation en s'excusant ou sa rencontre fortuite avec Marine. Katerine donne la banane et sous des airs burlesques, l'ahuri pointe du doigt bien de nos travers et Jules Edouard semblait beaucoup apprécier.

Katerine - Live @ festival Yeah! 2017

2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017

BRNS

Et ce fut le tour des belges de BRNS sans David Niven. Et BRNS est sévèrement burné avec son rock prog 3.0. Les nouveaux morceaux sont savants et réjouissants, leur nouvel EP Holidays colle parfaitement à l’atmosphère du festival, surtout en fin de soirée quand le rosé 'vieille ferme' vous rend indolent. “Mon cerveau ? C’est mon second organe préféré.” disait Woody Allen, peut être pas s'il est belge.

BRNS - Live @ festival Yeah! 2017

2017_06_02_brns_yeah!2017
2017_06_02_brns_yeah!2017
2017_06_02_brns_yeah!2017
2017_06_02_brns_yeah!2017
2017_06_02_brns_yeah!2017
2017_06_02_brns_yeah!2017
2017_06_02_brns_yeah!2017
  • Yeah! Festival - Day # 1
  • Yeah! Festival - Day # 3
  • Merci à V.Pargny et au Yeah! festival pour l'accueil.

    + d'articles et photos :
    Partagez!