Cara Mia est un artiste protéiforme. Graphiste, illustratrice, photographe, elle jongle dans la jungle lyonnaise entre dessins, photos et musique, touchée par les émotions qu’elle procure. Son travail est très varié mais on reconnait en un seul coup d’œil son trait aérien ou ses clichés qui font preuve souvent d’une délicate douceur et tendent vers la grâce.
SK* lui a posé quelques questions pour mieux cerner l’univers d’une artiste sensible désormais très chère au cœur des lyonnais.

Ce n’est pas trop dur d’avoir fait ses études à Amiens ?

Cara mia © Cara Mia

Cara Mia : Ahah ça commence bien !! Non c’est une très belle période de ma vie, Amiens est une ville très charmante à taille humaine, et avec la générosité des gens du Nord, c’est là que j’ai été initiée à l’art sous pleins de formes différentes. J’y remonte quand je le peux, le QG familial s’y trouve.

Quand on te demande de faire une affiche comment procèdes-tu car j’imagine que tu as carte blanche ? tu fais les affiches des concerts dont tu connais les artistes ? Est-ce plus facile quand tu ne les connais pas du tout ? ou alors tu vas écouter pour trouver un angle ?

Oui j’ai la chance d’avoir carte blanche ; je ne connais pas forcément tous les artistes mais ce qui est sûr c’est qu’avant d’accepter de faire une affiche, je l’écoute et après je prends ma décision, je ne peux pas faire une affiche si cela ne me parle pas. Après j’ai souvent de belles surprises et j’adore découvrir. Il y a plusieurs niveaux de difficultés, si je ne connais pas l’artiste je vais devoir m’imprégner de son univers afin de retranscrire le plus fidèlement possible graphiquement quelque chose qui correspond, par contre si je le connais cela me met plus de pression et encore plus si je le connais personnellement. Mais le procédé reste le même j’écoute l’artiste en réalisant l’affiche. Un autre point, je ne parle pas anglais donc le sens des mots souvent n’entre pas en ligne de compte, c’est un ressenti global qui prime.

Tu ne te cantonnes pas à une technique : dessin (Cigarette After Sex), photo (Son Lux, Futur Islands), ou un mélange (Julien Pras) pour ne citer que les prochains concerts lyonnais, comment décides-tu ce que tu vas mettre en scène et avec quelle technique ?

On dit que je suis une touche à tout et je suis d’accord, je n’aime pas rester figée à une seule technique j’ai besoin d’explorer, de tenter, de tester ! Alors c’est un peu dur à expliquer comment je fonctionne car je n’arrive pas vraiment moi-même à le savoir, car tout est quasi spontané et non réfléchi en amont (d’ailleurs sur d’autres projets en cours je redécouvre le fait de travailler en amont, avec un plan, story board etc.) mais pour les affiches cela reste de l’instantané, avec des points qui entrent en compte comme mon humeur, ce que je ressens à travers le morceau écouté et l’univers que véhicule l’artiste, je suis déconnectée de toute réalité, je m’évade et essaie de rentrer en osmose avec ce que veut transmettre l’artiste.

2017_11_11_cara_mia2
2017_11_11_cara_mia2
2017_11_11_cara_mia2
2017_11_11_cara_mia2
2017_11_11_cara_mia2
2017_11_11_cara_mia2
2017_11_11_cara_mia2
2017_11_11_cara_mia2

« Trop de couleurs distrait le spectateur » disait Jacques Tati, tu préfères la couleur ou le noir et blanc ? pour quelles raisons ?

Tati me fais penser à mon papa, il aime beaucoup cet artiste, alors les deux sont intéressants et cela n’est pas la même approche, je suis plus à l’aise avec le noir et blanc après cela ne veut pas dire que c’est ce que je préfère, avec la couleur cela me demande plus de concentration, de précision, d’essais et quant au choix, j’utilise un joker (ahaha !) je n’ai pas de préférences, après comme mon style est qualifié d’épuré, on peut dire qu’effectivement je n’utilise pas une multitude de couleurs… mais cela peut-être bon d’être distrait parfois non ? ;-)

J’ai remarqué qu’il y a beaucoup d’oiseaux dans tes œuvres ? Tu as une explication ?

Oulala je vais faire une étude dessus !! J’ai été voir du coup et je n’ai pas forcément trouvé, donc non pas d’explication à cela.

Tu cites Victor Hugo dans la partie affiche de ton site : « Bien lire l’univers, c’est bien lire la vie. » Tu peux expliquer ce choix ?

Euh… mince j’ai l’impression de me retrouver au bac option Philo… ahah ça m’apprendra à utiliser des citations en référence. Alors en fait je pense qu’il faut savoir regarder, contempler, admirer, reculer, je pense que j’ai gardé un regard d’enfant assez innocent, spontané et j’arrive à m’émerveiller de petits riens, après cela ne veut pas dire forcement que j’arrive bien à lire l’univers. ;-)

Tu cites aussi Louis Pons, « On dessine pour se trouver et on rencontre les autres. » Qui as-tu rencontré grâce à ton art qui t’a impressionné, ému, fait évoluer ou changer de perspective ?

Trop de belles rencontres pour tous les citer, mais quelques exemples je me suis retrouvée à faire l’affiche pour la violoncelliste Julia Kent (membre d’Antony And The Johnsons) on a eu un joli feeling lors de notre rencontre et elle a accepté de composer un morceau de musique pour une de mes expositions photos, un membre d’Aloa Input m’a dit qu’il a mis mon affiche au-dessus du lit de son fils, le batteur d’Half Moon Run qui a une seule affiche dans sa chambre celle du concert, qui lui est resté gravé où il m’a demandé de lui la signer, j’ai inscrit « vous irez loin » ; j’ai des messages privés d’artistes ayant vu l’affiche et me remerciant, ça me touche énormément. Et certains me font évoluer, les rencontres changent ma façon de produire.

Tu exposes en ce moment à L’Épicerie Moderne à Feyzin, trouves-tu qu’une salle de concert est un lieu intéressant pour exposer des œuvres non liées forcément à la musique ?

Alors j’adore avoir en quelque sorte mes deux passions réunies, en plus l’Epicerie Moderne est ma salle de cœur, et je vais peut-être choquer mais souvent je m’ennuie dans les expos… alors là je trouve que c’est bien, ça permet de sortir du champ protocolaire de se dire je vais voir une expo, c’est une découverte pour certains qu’ils aiment ou non, j’aime bien varier les domaines.

2017_11_11_cara_mia3
2017_11_11_cara_mia3
2017_11_11_cara_mia3
2017_11_11_cara_mia3
2017_11_11_cara_mia3
2017_11_11_cara_mia3
2017_11_11_cara_mia3
2017_11_11_cara_mia3

© Fabrice Buffart

Peux-tu nous parler de cette série animalière ? ton inspiration ? son sens ?

C’est une sorte d’évasion, on n’a pas forcément besoin de se déplacer physiquement pour voyager, ça peut être dans la tête et je fais de beaux voyages moi dans ma tête, et j’essaie de transmettre ça, après il y a aussi le coté double lecture, j’aime bien le fait de pouvoir regarder quelque choses sous plusieurs angles.

Quels sont tes artistes préférés dans les arts graphiques et pourquoi ? (peinture, photo, dessin, graphisme)

j’aime beaucoup Robert Doisneau côté photographie pour que cela dégage, côté visuel j’aime bien être saisi sans avoir le besoin de mettre des mots dessus. Pour le reste je n’ai pas vraiment de références je suis beaucoup moins calé en arts graphiques qu’en musique ! Paradoxe quand tu nous tiens !

Ta dernière expo en tant que spectatrice ? ta prochaine ?

La biennale d’art à Lyon, la prochaine je ne sais pas. J’aime beaucoup aller aux rencontres photographiques d’Arles.

Ton dernier concert ? ton prochain ?

Hier avec Steve Gunn au Groom qui possède une belle programmation, le prochain ? euh on est quel jour-là ?

Owen Pallett © Cara Mia

De quel artiste rêverais-tu de faire l’affiche du concert ou la pochette de disque ?

Ah un autre de mes regrets, il se trouve que j’ai eu la chance de pouvoir faire l’affiche d’un concert d’Owen Pallett un de mes rêves, l’affiche de mon chanteur préféré, imaginez ! J’ai été malade ce jour-là… impossible de me rendre au concert ! Je compte avoir ma revanche un jour, une collaboration avec lui serait grandiose.

En écoute avec Cara Mia

Quelle est ta playlist du moment ?

Ma question préférée !! Ce qui a de bien avec la musique, la chanson c’est que même si cela provient intiment de l’artiste, on se reconstruit une histoire, et moi je ne peux pas m’empêcher de me réapproprier les chansons que j’écoute, que je sélectionne et que parfois j’écoute 10 fois dans la même journée, je pense que le choix de ces chansons vont en dire plus sur moi que le reste de l’entretien.

  1. Baz LuhrmannEverybody’s Free To Wear Sunscreen
    Pour commencer la chanson de Baz Luhrman (scénariste et réalisateur des films Roméo et Juliette et Moulin rouge entre autre) avec Everybody’s Free To Wear Sunscreen, c’est la chanson qui me parle le plus, une sorte de mini bible pour moi, quand on comprend le texte c’est vraiment puissant. (Heureusement qu’il existe des sites de traduction des chansons !)
  2. Bill WithersAin’t No Sunshine
    Ma chanson préférée est une chanson de Bill Withers.
  3. Jean GabinMaintenant Je Sais
    Jean Gabin avec Je sais, moi qui me fais toujours pleins de films, j’ai besoin de me la réécouter de temps en temps pour redescendre sur terre ;-)
  4. Alain BashungLes Mots Bleus
    Une chanson de Christophe mais interprétée par Bashung, un de mes regrets est de ne pas l’avoir vu en concert, cette chanson pour ce qu’elle dit, je suis un peu comme dans le film les Emotifs Anonymes, j’ai du mal à dire ce que je ressens et la communication peux se briser à cause de cela, je suis un peu une catastrophe pour communiquer quand je suis dans l’affect.
  5. Antony and the JohnsonsYou are my sister
    Dans ma famille on est un peu pudique des sentiments du coup on communique autrement que par la parole. J’ai trois petites sœurs et je voulais leur dédier cette magnifique chanson, c’est plus facile pour moi d’utiliser les chansons pour faire passer un message. Cela étant dit, c’était un des plus beaux concerts de ma vie, il était accompagné par l’orchestre Nationale de Lyon au Théâtre Antique de Fourvière, j’ai pleuré quand j’ai entendu cette chanson… c’est bon signe quand je pleure, c’est comme pour les films.
  6. Georges BrassensChanson Pour L’Auvergnat
    En restant encore un peu dans la famille, L’auvergnat de Brassens car avec mon papa à la guitare, quand on était petites, on chantait cette chanson, beau souvenir de mon enfance et aussi pour d’autres raisons plus personnelles.
  7. Owen PallettThis Is The Dream Of Win and Regine
    Owen Pallett est mon chanteur préféré que j’ai pu rencontrer personnellement, un homme d’une grande générosité et sensibilité, cette chanson me transporte comme ses concerts, où je pleure aussi !!
  8. PrincePurple Rain
    Prince avec Purple rain, une des plus belles chansons pour moi avec ces supers passages frissons !
  9. Adrian StrömPensée sur l’Amour
    Pensée sur l’amour d’Adrian Ström pour tout ce que cela englobe, de la difficulté de notre époque à être bien amoureux.
  10. SaezJeunesse lève-toi
    Saez cet écorché vif et pour tout ce que ça représente.
  11. Baden-BadenJ’ai plongé dans le bruit
    Baden-Baden, j’ai plongé dans le bruit, ma chanson en boucle du moment.
  12. Martin Luminet1989
    Martin Luminet avec 1989 pour la belle surprise découverte de l’année.
  13. Cat StevensMy Lady d’Arbanville
    Mon morceau foufou où je peux danser dans mon salon toute seule.

Retrouvez Cara Mia à partir du 2 décembre chez Gaspard & Simone pour la poursuite de son Jungle Trip et sur son site.

Cara Mia - Jungle Trip

Partagez!