Catégories
Photos de concert

Kreator + Arch Enemy + Drone + Slamdown @ Le Bikini, Toulouse | 01.12.2014

Kreator @ Le Bikini, Toulouse | 01.12.2014

Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour retrouver la légendaire tendresse teutonne ! Le covoiturage ou quand les toubibs contrecarrent l’exactitude, une heure de cafète et let’s go finalement to the Bikini, trouver Baptistin pour guide sur le trajet, ça c’est de la synchro qui fait plaisir, ça change un peu de cette journée au Royaume du Contretemps.

Kreator @ Le Bikini, Toulouse | 01.12.2014
Kreator @ Le Bikini, Toulouse | 01.12.2014

Les hostilités démarrent (très) tôt, l’intro martiale digne d’un Pirate des Caraïbes laisse place aux hambourgeois de Slamdown qui pendant vingt courtes minutes balancent un heavy mélo pas vraiment passionnant, on aurait aimé plus de coffre aux vocaux, plus de rythme en général, le public ne manifeste d’ailleurs pas vraiment sa joie pour le moment malgré les refrains calibrés et la solidité de certains riffs. Les sons hell’ectrogoth et les accents popisants de l’ensemble seraient-ils la clé du malaise ?

C’est intro western (A gringo like me du dieu Morricone) pour les bizarrement nommé Drone ! Death-y-dément on aime se mettre en scène ce soir, pour ensuite pratiquer un thrashing metalcore un poil trop jumpy pour les puristes mais sacrement plus explosif que les précédents grâce entre autres à un rythme de croisière plus motivant, ce qui n’empêche point les (rares) passages surheavy plus lents. On a juste quinze ans de trop pour aduler ces nouvelles idoles semble-t-il, les ravages de l’âge maybe ?

Arch Enemy prend le temps d’arriver pendant que le public se masse en nombre conséquent, le volume est monté d’au moins un cran et il faut bien reconnaitre que l’alchimie heavy / death metal fonctionne, le groupe sait de plus y faire pour foutre le feu, avec une chanteuse versatile et des zicos méchamment aguerris, les gratteux Amott et Loomis forment une sacrée paire et le batteur avoine sec. On voudrait juste plus de tachycardie et de folie furieuse mais les méchantes mélodies sont là et le public semble conquis, alors pourquoi cette nette impression que le concert ne décolle pas vraiment, que le groupe joue sur ses acquis, persiste-t-elle ? That’s the question. Une longue heure et pis s’en vont après les jets de médiators magnifiés par une redoutable b. o. qui s’apparente franchement à celle des Feux de l’amour.

C’est introfest ou quoi ? Même Kreator s’y amuse en plus de coller des images sur le backdrop… Ceci dit, on se fait rapidement rosser par la Petrozza connection au moyen d’une belle rafale façon bois vert, Violent revolution, Flag of hate, Phobia, Enemy of God, Pleasure to kill, People of the lie, Tormentor, et oui, c’est largement assumé, on préfère forcément les vieilleries qui fracasseront toujours autant sa maman et le reste de la famille, par contre quelle idée de massacrer The Number of the Beast quand on a un back-catalogue aussi imposant ?! On ajoute aussi, car c’est important, que maudit soit à jamais l’inventeur du stroboscope qui n’amuse que ceux qui l’ont derrière. Voilà un concert qui tanne les feuilles avec classe, Kreator : 1, Bikini: 0.

2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
2014_12_01_kreator
Date : 01 decembre 2014

Report : Ged
Photos : Raphaël

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Arcade Fire @ le Zénith, Paris | 03.06.2014

Top photos 2014

J’espère que le père Noël vous a gâté, que vous avez slalomé entre les embuches en tous genres, crise de foi(e), chute sur le verglas et grippes hivernales. Tout s’est bien passé pour nous, les photographes de Soul Kitchen ont bien travaillé cette année 2014 et m’ont réclamé à corps et à cris leur minute…

Plus dans Photos de concert

Terrenoire © Fabrice Buffart

[En lutte] Photos : L’éPOPée verte @ Le Fil, Saint-Etienne | 03.10.2020

Le Fil était en lutte ce samedi 3 octobre à Saint-Etienne. En lutte pour proposer une soirée pop qui devait avoir lieu le 1er avril à La Maroquinerie et faire découvrir la richesse de l’émergence artistique stéphanoise avec Fils Cara, La Belle Vie, Cœur, Terrenoire et Zed Yun Pavarotti. En lutte pour ne pas faire…
Énoïa © Fabrice Buffart

Photos : Finale Tremplin À Thou Bout d’Chant @ Comédie Odéon, Lyon | 27.09.2020

Belle fin d’après-midi au théâtre Comédie Odéon où se déroulait la finale du tremplin À Thou Bout d’Chant, la salle de concert dédiée à la chanson en français devenue grâce au Covid l’épicentre des concerts lyonnais avec sa jauge intimiste. Six groupes ou artistes étaient à l’honneur en ce dimanche 27 septembre avec des projets…
Neptune © Fabrice Buffart

Photos : Neptune – Azajilly – Kayak @ Salle des Rancy, Lyon | 19.09.2020

C’était malgré tout la fête de la musique ce vendredi 18 septembre pour la septième édition du Kiwi festival, tremplin organisé par la Maison pour tous des Rancy à Lyon avec cette année Neptune, Azajilly, Kayak et J’accuse. Un petit air du monde d’avant sous l’oeil bienveillant de Fabrice Buffart.