[EXCLU] Mikael Tariverdiev – The Irony of Fate – Original Score

En 2015, Earth Records popularisait en Europe de l'Ouest la colossale œuvre de Mikael Tariverdiev (1931-1996) avec le somptueux coffret Film Music. On découvrait, médusé, l'existence d'un Michel Legrand soviétique. Cette année, Earth Records s'apprête à publier The Irony Of Fate - Original Score, la bande originale du film du même nom.

Hello Boy !

L’histoire relève du conte de fée. En 2011, Stephen Coates (The Real Tuesday Weld) se trouve dans un café moscovite et entend par hasard la bande originale de Goodbye, Boys! du réalisateur Mikhail Kalik (1964). Une fois remis de son coup de foudre, Coates découvre l’existence de Mikael Tariverdiev et grâce à l’entremise du label Earth Records parvient à rééditer une partie de l’œuvre de ce Russe d’origine arménienne qui fait danser Shostakovich sur de la bossa nova.

The Irony of Fate

En 2015, la réédition de Film Music avait impressionné par son contenu et son contenant. Earth Records avait rendu une copie impeccable. Il en va de même avec The Irony of Fate – Music Score, bande originale du film d’Eldar Ryazanov de 1976.
Remasterisée à partir des bandes personnelles de Tariverdiev sous la houlette d’Earth Records et de sa femme Vera Tariverdieva, annotée par Coates, The Irony of Fate – Original Score est la suite idéale de Film Music.

SK* vous en propose aujourd’hui l’écoute exclusive.

The Irony of Flate – Original Score de Mikael Tariverdiev sera disponible le 25 novembre 2016 via Earth Records.

Mikael Tariverdiev - Irony of Flate

Tracklist : Mikael Tariverdiev - The Irony Of Fate – Original Score
  1. Overture
  2. What Is Happening to Me?
  3. Hope
  4. Expectation of the New Year
  5. No One Is Home
  6. Snow Over Leningrad
  7. Po Ulitse Moei Kotoriy God
  8. On the Third Stroiteley Street
  9. On Tikhoretskaya
  10. Happy New Year!
  11. I Like
  12. Aria for a Moscow Guest
  13. The Last Waltz
  14. I Ask the Mirror
  15. I Ask the Ash Tree
  16. Don Not Leave Your Lover
  17. Melody

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Plus dans News

Nits2

Brillant Neon !

Avec Neon enregistré avant l’incendie qui a détruit leur studio Werf à Amsterdam, les Nits bouclent une trilogie avec Angst en 2017 et Knot en 2019.
Come

Come again !

Attention, mythe underground. Come, « l’un des joyaux les plus insaisissables du catalogue Matador » selon Pitchfork avec son 11:11 en 1992, revient avec la parution en février dernier de Peel Sessions enregistrées en 1992 et 1993.
Arno

Arno à jamais

Des racines. Opex, c’est un quartier de l’est d’Ostende où les grands parents d’Arno tenaient un café, Chez Lulu, le prénom de sa mère.
Bruce Springsteen

Merci patron !

La pêche du jour vient d’un monsieur de 73 ans qui annonce un album de reprises de standards de la soul avec Do I Love You (Indeed I Do) et effectivement on l’aime. Merci Boss !