Catégories
Découvertes

Vous saurez tout sur Doug Tuttle

Doug Tuttle (ex MMOSS) avait publié en 2014 It Calls On Me, un disque qui impressionne aujourd’hui. Il revient avec un album et des chansons toujours aussi courtes mais qui ravira les fans de belle pop. Mais où diable ce natif du New Hampshire va chercher toutes ces mélodies ? Entretien avec le principal intéressé.

Pourquoi as-tu appelé ton disque Peace Potato ?

Doug Tuttle : La première moitié du titre est liée à un rêve. L’autre moitié se rapporte au fait d’essayer de trouver un équilibre entre l’intention et l’action.

Pourquoi joues-tu de tous les instruments sur cet album ?

Doug Tuttle : C’est ma façon de travailler du moins avec mes propres chansons. Je passe beaucoup de temps à peaufiner les choses et je peux donc éliminer des idées sans me soucier de blesser les sentiments des gens.

L’enregistrement de cet album a été facile ?

Doug Tuttle : Ce fut assez facile. Je sais comment obtenir les sons que je désire. Une moitié de l’enregistrement a été dédiée à la confection des arrangements. Ce n’est pas très difficile mais ça consomme beaucoup de temps. J’ai tendance à définir des règles bizarres, et parfois très courtes, pour travailler sans perdre de temps.

Comment écris-tu tes chansons ?

Doug Tuttle : Je commence généralement par trouver une progression d’accords et par fredonner une mélodie. Je sais dès le départ si je vais vers un refrain ou un couplet. De là, j’essaie de trouver une partie complémentaire. Ensuite, je commence à décomposer les accords pour obtenir des parties différentes. J’aime jouer des chansons avec des arpèges à la guitare qui possèdent leur propre mélodie. Puis je travaille sur les paroles. En général, une ligne va naître de ce bourdonnement. Puis j’écris le reste autour de celle-ci et je vais essayer de comprendre à quoi pourrait ressembler la chanson. Je travaille quotidiennement sur l’écriture de mes chansons. Faire une chanson me prend en général deux ou trois mois. Je travaille sur plusieurs chansons à la fois.

Quels sont les différences entre ce disque et le précédent ?

Doug Tuttle : Celui-ci est un peu plus axé sur le concept avec beaucoup de chansons assez courtes. Il y a aussi quelques chansons au tempo un peu plus rapide, ce qui est nouveau pour moi.

Doug Tuttle – Only In A Dream

TOP 10

1) Quel est ton album préféré de 2017 ?

Doug Tuttle : Je ne suis pas sûr d’avoir entendu quelque chose qui soit sorti cette année. Je suis lent pour prendre connaissance des choses.

2) Le meilleur endroit pour voir un concert ?

Doug Tuttle : N’importe quel endroit qui a des sièges.

3) Le meilleur endroit pour faire un concert ?

Doug Tuttle : N’importe quel endroit qui ne possède pas de sièges.

4) Londres ou Paris ?

Doug Tuttle : Je n’ai passé que quelques heures dans chacune de ces villes. Ces deux villes semblaient sympathiques.

5) Blur ou Oasis ?

Doug Tuttle : Les deux groupes sont corrects. J’aime bien 2 ou 3 chansons de chaque groupe.

6) Le refrain ultime ?

Doug Tuttle : Orange Crush de R.E.M.

R.E.M. – Orange Crush

7) Ton plaisir coupable musical ?

Doug Tuttle : Bread

8) Ta bande originale de film préférée ?

Doug Tuttle : Dazed and Confused.

9)CD ou Vinyle ?

Doug Tuttle : J’aime les deux.

Peace Potato de Doug Tuttle est publié par le label Trouble In Mind Records.

Doug Tuttle - Peace Potato

DougTuttle - Peace Potato

Tracklist : Doug Tuttle - Peace Potato
  1. Bait The Sun
  2. Can It Be
  3. Don't Worry
  4. Home Again
  5. Only In A Dream
  6. All You See
  7. Life Boat
  8. But Not Of You
  9. A Message From Your Heart
  10. In Your Light
  11. It's Alright With Me; Ma
  12. Peace Potato
  13. YCNTIOYO
  14. Not Enough
  15. You Have Begun

English text

What’s the reason behind the title of your new album ?

It half relates to a dream, half relates to trying to find a balance between intention and action.

Why did you play all the instruments ?

It’s just the way I like to work, at least with my own songs. I spend a lot of time tweaking things and like being able to weed out ideas without worrying about hurting peoples feelings.

How easy was the recording process ?

It’s fairly easy at this point, I know how to get the sounds I want, but half of the recording process for me is arranging as well, which isn’t so much difficult as it is time consuming.
I have a tendency to set odd, and sometimes very short lived rules for myself, so working around these can take time.

How did you write your songs ?

I generally start with a chord progression and humming a melody, it will be clear right off the bat if I have a verse or a chorus. From there I try and find a complimentary part.
Then I start breaking down the chords into a few different moving parts, I like to play arpeggiated guitar parts that have moving melodies within them. At this point I’ll start working on lyrics, generally one line will come out of my humming, something with just kind of form out of the noises, then I write the rest around that and try to figure out what the song could be about. I normally work on a song a little bit every day and they generally take 2-3 months from start to finish, so I’m always working on a number of songs at the same time.

What are, for you, the differences between the last album and the new one ?

This one is a little more concept driven, with a lot of fairly short songs.
There are also a couple semi-upbeat songs, which is new for me.

Top 9

1) What’s your favorite of this year ?

I’m not sure I’ve heard anything that came out this year, I’m slow to catch on.

2) The best place to watch a gig ?

Anywhere that has seats.

3) The best place to play a gig ?

Places that don’t have seats.

4)L ondon or Paris ?

Only spent a couple hours in each, both seemed nice.

5) Blur or Oasis ?

They’re both fine, I like 2-3 songs from each.

6) The ultimate chorus ?

Orange Crush-REM

7) Your musical guilty pleasure ?

Bread.

8) Your favorite soundtrack ?

Dazed and Confused.

9) Compact disc or vinyle ?

I love both.

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Melenas

Melenas ! ¡Que viva España!

Lloyd Cole peut prendre sereinement sa retraite (et continuer de rééditer les disques des Commotions), la relève est enfin assurée. Elle vient d’Espagne (de Pampelune pour être exact) et elle s’appelle Melenas. Elles s’appellent Melenas pour être (encore) exact. Quatre filles qui ont tout compris à la pop et qui anéantissent en un disque toute…
Olden Yolk

L’or noir d’Olden Yolk

A ma gauche Shane Butler (Quilt), à ma droite la multi-instrumentiste Caity Shaffer et donc au centre Olden Yolk, le groupe qu’ils ont formé. Signé chez Trouble In Mind (Ultimate Painting), Olden Yolk s’inspire de CAN et du Velvet pour empoisonner ses chansons.
OMNI

OMNI : bus de tournée prêt !

Les OMNI sont déjà de retour. Ces géorgiens (d’Atlanta) sont hébergés chez l’excellent label Troubled In Mind et sont les V.R.P. d’un post-punk charmant bien ficelé. Ils seront de passage chez nous à la rentrée !
Ultimate Painting

Les Ultimate Painting voient la vie en violet

En 2015, Jack Cooper (Mazes) et James Hoare (Veronica Falls) ont formé Ultimate Painting qui avait publié un premier album de bonne facture, Green Lines. Ils reviennent cette année avec Dusk, un album qui risque de les faire quitter la deuxième division du rock anglais.

Plus dans Découvertes

Melenas

Melenas ! ¡Que viva España!

Lloyd Cole peut prendre sereinement sa retraite (et continuer de rééditer les disques des Commotions), la relève est enfin assurée. Elle vient d’Espagne (de Pampelune pour être exact) et elle s’appelle Melenas. Elles s’appellent Melenas pour être (encore) exact. Quatre filles qui ont tout compris à la pop et qui anéantissent en un disque toute…
Big Wool - Simple Travel

Voyager léger avec Big Wool

Il y a des disques qui sont des invitations au voyage même s’ils ont été longtemps immobiles et intérieurs. Et quand en plus l’EP de Big Wool se nomme Simple Travel, on prend d‘autant plus facilement la route chère à Jack Kerouac.
Chien noir

L’important c’est d’aimer ?

On avait découvert Chien Noir en ouverture de Morgane Imbeaud aux Etoiles, il sort un premier titre, Quelle Importance dont la petite musique fait déjà danser notre cœur.

Le show T Truman

Timothy Lanham, clavièriste de The Vaccines prend la route seul pour les vacances. Et c’est formidable.

Une bonne dose de Bonner

Né dans la ville du King et vivant à Mazatlán, Jason Bonner chante le rêve américain comme Jason Molina l’aurait conté.