Photos concert : Ariane Moffatt @ Bataclan, Paris| 26 novembre 2009

La France a découvert Ariane Moffatt par le biais de -M- ; elle a su très vite se faire adopter grâce à son remix de ‘La Bonne Etoile’ qui a explosé. Elle a sorti son troisième album Tous les Sens au printemps 2008 qui a mis un an à parvenir jusqu’à nous. Pour son concert au Bataclan, elle avait invité ses amis les Beast Sound System pour la première partie.

Beast Sound System

Beast Sound System c’est Jean-Phi Goncalves aux platines, claviers et autres machines qui fait chanter Betty Bonifassi à la voix soul. Jean-Phi Goncalves est d’ailleurs le producteur d’Ariane Moffatt (entre autres). Pour ce projet, Beast Sound System donne dans le Trip Rock. Betty donne dans le flow hip hop pour devenir une sorte de Beastie Girl. Néanmoins les effets du micro cachent – ou gâchent – sa voix naturelle. Ils dansent sur scène, se la donnent, mais le public ne suit apparemment pas.

Ariane Moffatt

Dans la pénombre, on distingue les instruments : la batterie commence, la basse soutient ; la lumière se fait et c’est Ariane Moffatt qui se révèle assise derrière le kit. Elle se lève sous les applaudissements et commence ‘Réverbère’. A mi-chanson, elle balance son tambourin dans la fosse et se met aux claviers, la salle est conquise avant la fin de la chanson. Elle-même nous avoue « être tombée en amour » avec nous après une chanson, elle attendait ce concert depuis longtemps nous confie-t-elle.

Elle nous propose de « snaper » sur ‘Briser un cœur’ et court rejoindre le pianiste pour un quatre mains sur le quart de queue. Elle s’installe ensuite au piano et dédie ‘Retourne chez elle’ « aux parisiennes frustrées ». Elle enchaîne avec un très énergique ‘Je veux Tout’ porté par le public. Elle balance souvent sa tête de côté pour remettre sa frange de côté et quand le public lui crie son amour son sourire se transforme en milliers de mimiques.

Après une série au piano avec ‘l’Equilibre’ et ‘Tes Invectives’, Ariane secoue l’audience avec ‘Le Cœur dans la Tête’ qui s’avère très rock avec les guitaristes qui s’enflamment. Elle décide ensuite de nous faire découvrir son pays au travers de deux chansons : ‘Blanche’ et ‘La fille de l’iceberg’ pour laquelle elle tente un ‘Ice Ice Baby’ du rapper Vanilla Ice.

Elle invite Betty Bonifassi pour une impro sur ‘Will You Follow Me’ et reprend ‘Etre Humain’ de Philippe Katerine sur laquelle elle essaie de faire respirer la foule en rythme. Heureusement, elle se rattrape un peu avec ‘Jeudi, 17 mai’ et la scène se transforme en discothèque. Elle finit sur une sorte de rap avec ‘Tous les sens’.

Pour le rappel, elle ne maitrise pas sa voix sur ‘Perséides’ qui compare les histoires d’amour aux étoiles filantes. Puis elle part dans une sorte de reggae pour ‘Montreal’ : elle fait chanter et danser la salle. Personnellement j’ai trouvé qu’elle s’éparpillait à s’essayer à des semblants de hip-hop, rap ou reggae sans les approfondir, mais la salle en redemande. Après une petite berceuse avec ‘Poussière d’Ange’, elle reprend ‘Je Veux Tout’ « version baba cool » : le public est littéralement aux anges.

2009_11_26_arianemoffatt
2009_11_26_arianemoffatt
2009_11_26_arianemoffatt
2009_11_26_arianemoffatt
2009_11_26_arianemoffatt
2009_11_26_arianemoffatt
2009_11_26_arianemoffatt
2009_11_26_arianemoffatt
2009_11_26_arianemoffatt
2009_11_26_arianemoffatt

Date: 26 novembre 2009
Photographe: D@dou

Partager cet article
1 réponse sur « Ariane Moffatt & Beast Sound System au Bataclan »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Vidéo : Declan McKenna – The Key to Life on Earth

Declan se dédouble avec l’aide d’Alex (Fucking) Lawther. Les Kids de Manchester déambulent à la cherche de la clé pour vivre sur terre. Vaste programme, espérons qu’ils ne finissent pas comme James et Alyssa. Pas sûr avec ce clip.
Primal Scream @ Pitchfork 2019, 01.11.2019 , Paris

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

XTRMNTR fêtera ses vingt ans l’année prochaine. Primal Scream, l’album qui annonçait Screamadelica sans le savoir, fête ses trente ans cette année. Et hier soir, Bobby Gillepsie et son groupe ont fait la fête au Pitchfork Music Festival.

Le Souldier Tour de Jain fait étape à La Halle Tony Garnier

« C’est la plus grande salle que j’ai jamais faite ! » s’est exclamée Jain devant le public de la Halle Tony Garnier. L’artiste, pourtant déjà détentrice d’une double victoire de la musique, à laquelle s’est ajoutée une nomination aux prestigieux Grammy Award, tout cela dans le cadre d’une tournée mondiale n’a pourtant rien d’une débutante. Elle…
Barry Moore

Barry Moore, les yeux dans les yeux

Nouvelle signature du label Spookland (Jain), Barry Moore débarque en France sans prévenir avec un single en béton armé. De béton il n’en est pas question dans le clip de Hey Now (le single en question). On découvre avec intérêt la ville où cet irlandais a grandi. Il est question de briques rouges, de pubs…
Foray

L’Exil (musical) de Foray

Foray enfile une nouvelle fois son costume bleu horizon pour le clip de L’exil. Clap de fin d’une belle année 2018 pour l’auteur de Grand Turn Over à qui on souhaite le meilleur pour 2019.

Plus dans Concerts (live reports)

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…
Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…
Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…