Saycet, Young Man et Double U @ Le Café de la Danse

Saycet, Young Man et Double U @ Le Café de la Danse
Queen Mafalda - 21/05/2010

photos : Saycet @ Café de la Danse, Paris - 20 mai 2010

Le groupe electro français Saycet ouvrait au Café de la Danse il y a à peine un mois pour les belges de DAAU. Aujourd’hui ils reviennent, et ils sont têtes d’affiche.

Young Man

Young Man est un jeune type armé de boucles et de samplers. Le bricolage peut sembler sommaire, un peu bancale, mais ses constructions sonores où sa superbe voix s’intègre parfaitement comme un instrument parmi les autres, n’est dénué ni de charme, ni d’intérêt. Les mélodies ont quelque chose de Rock n’ Roll 50’s doublées d’une touche planante. Très bonne surprise, pour cette première, première partie.

2010-05-20-youngman
2010-05-20-youngman
2010-05-20-youngman
2010-05-20-youngman
2010-05-20-youngman
2010-05-20-youngman
2010-05-20-youngman
2010-05-20-youngman
2010-05-20-youngman
2010-05-20-youngman
2010-05-20-youngman
2010-05-20-youngman
2010-05-20-youngman

Double U

Double U, c’était la seconde première partie de trop. Une pop electro, rehaussée d’un xylophone enfantin. Le set ne décollera jamais. A tel point que j’ai eu la sensation d’entendre une seule et même chanson pendant 30 minutes, à peu de choses près.

2010-05-20-doubleu
2010-05-20-doubleu
2010-05-20-doubleu
2010-05-20-doubleu
2010-05-20-doubleu
2010-05-20-doubleu
2010-05-20-doubleu
2010-05-20-doubleu
2010-05-20-doubleu
2010-05-20-doubleu
2010-05-20-doubleu
2010-05-20-doubleu
2010-05-20-doubleu
2010-05-20-doubleu
2010-05-20-doubleu
2010-05-20-doubleu
2010-05-20-doubleu
2010-05-20-doubleu

Saycet

Puis les deux musiciens Phoene Somsavath (clavier, voix, guitare) et Pierre Lefeuvre (DJ) et la VJ Zita Cochet de Saycet rentrent sur scène. La musique est légère, aérienne et délicate à l’image de la voix de la chanteuse qui s’ajoute par petites touches. Le son peut se durcir, s’assombrir mais jamais ni s’alourdir, ni s’énerver. Rien ne s’impose chez Saycet, tout est ciselé et mesuré. Il ne faudra pas compter sur eux pour faire le show. Le trio est plongé dans le noir, ce sont les lumières et les vidéos qui se chargent du spectacle. Des images plus ou moins figuratives, plus ou moins inquiétantes qui mettent en valeur la potentiel « Bande Son » de leur musique. L’expérience Saycet est autant visuelle que musicale, les atmosphères qu’ils créent avec brio fonctionneraient beaucoup moins bien si ce n’était pas le cas.
Mais il faut vraiment être un grand amateur de choses douces pour maintenir son attention d’un bout à l’autre, tellement la prestation est linéaire. Au moins, Saycet ne manque pas de cohérence. Il n’y a pas grand-chose à laquelle se raccrocher, aucune aspérité. Ce ne seront pas les montés en puissance, parfaitement maitrisées qui y changeront quoi que ce soit.
Ceci dit, je dois faire partie de la minorité qui trouve quelque chose à y redire tant la salle enthousiaste en redemandera.

2010-05-20-saycet
2010-05-20-saycet
Date : 20 mai 2010
Photos : Alain
Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.
Commentaires

    Je suis de ton avis sur les trois groupes, à part Double U, ils ont des morceaux pas mal du tout…

    Oh alors tu y étais aussi? Non vraiment Double U…

    Et oui :) Je suis venu pour filmer Saycet mais avec 0 lumière tout le temps ce fut particulièrement sport…

    Tout à faut d’accord avec toi Queen Mafalda!

    Young Boy fut une très très bonne découverte, j’ai un peu galéré pour connaitre son nom.
    Je le place sur la première marche du podium.

    Saycet réalisa un très bon set, très bien rodé.
    Peut etre un peu trop…
    Bien je suis bien rentré dedans perso.
    Pas était déçu de les voir enfin en live.

    Double U…
    Le petit dernier de la soirée.
    On les a senti mal assurés, un peu génés…
    De bons morceaux sur album, mais on est resté un peu sur notre faim hier soir…

    Merci! je cherchais le nom de cette première partie: young man alors.
    je dois avoué que Double U m’a déçue, tandis que ce jeune homme m’a surprise!
    une voix extra cachée derrière un rideau de cheveux.
    Pour ce qui est de Saycet, c’était magique :
    c’est la Bo de ma vie et le concert m’a bouleversé.
    Rien de nouveau pour ce live, j’y étais comme chez moi, mais je dois dire que leur musique me transporte littéralement.

    Ah Saycet : magique! Bon, j’imagine que l’obscurité allait bien à leur univers musical…Dommage pour les vidéos du coup!

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Concerts (live reports)

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

Motivant Morby

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…

Amiens-Atlanta avec Curtis Harding

Amiens-Atlanta avec Curtis Harding

Tout va bien à Atlanta. Les Black Crowes se reforment, les Black Lips sortent un nouveau disque et Curtis Harding est de passage à Amiens.

Bertrand Belin, Persona Bellissima

Bertrand Belin, Persona Bellissima

Bertrand Belin est venu défendre son dernier disque sur la scène de la Maison de La Culture d’Amiens. Carton plein !

Night Flight to Rouen

Night Flight to Rouen

Après ses escapades avec Duke Garwood, Mark Lanegan a eu la bonne idée de remettre en selle la formule Mark Lanegan Band pour publier le très bon Somebody’s Knocking il y a quelques semaines. Très bon n’est pas synonyme d’excellent. Mais quand on sait que le Lanegan Band a permis à Mark de sortir ses…

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

XTRMNTR fêtera ses vingt ans l’année prochaine. Primal Scream, l’album qui annonçait Screamadelica sans le savoir, fête ses trente ans cette année. Et hier soir, Bobby Gillepsie et son groupe ont fait la fête au Pitchfork Music Festival.

Stupéfiant Studio Electrophonique

Stupéfiant Studio Electrophonique

Auteur du premier ELP chez Violette Records, James Leesley (Studio Electrophonique) était de passage à Paris le temps de deux concerts. Compte-rendu à chaud.

Sleaford Mods in a good mood !

Sleaford Mods in a good mood !

Du Punk et rien que ça avec Sleaford Mods et DSM IV. L’Angleterre était à l’honneur hier soir, à l’Épicerie Moderne.

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

La dernière fois que l’on avait vu Eels à Lyon, Mark Oliver Everett et sa bande de bardes barbus en survêt’ Adidas n’avaient pu jouer que 5 titres avant un orage cataclysmique au festival Woodstower en août 2013. Les plus anciens se souviennent de ce concert au Transbordeur d’avril 1997 avec son Beautiful Freak augural.…

Fais moi Marr Johnny !

Fais moi Marr Johnny !

Pendant que Morrissey continue de nous faire du mal avec ses déclarations, Johnny Marr trace sa voie et poursuit une carrière solo aussi efficace que « discrète ».