On s’évade avec le BVS !

You must look up at the comet ! Le BVS n'est pas le Gepan mais le Berceau des Volontés Sauvages, duo néo-kraut & drones lyonnais.

Dans l’espace personne ne vous entend crier. Mais sur terre, on peut écouter le Berceau des Volontés Sauvages qui vient de sortir un deuxième EP. Comète#02 suit donc Comète#01 paru en 2021 et nous transporte loin, du fin fond du système solaire à l’empire du milieu. Vous pouvez observer la comète périodique 112P/Urata-Niijima découverte par Takeshi Urata et Tsuneo Niijima autour de 18h avec un bon télescope en écoutant cette musique venue d’ailleurs.

Berceau des Volontés Sauvages – Urata-Niijima (Comète#02)

Berceau des Volontés Sauvages - Comète#02

Berceau des Volontés Sauvages

Tracklist : Berceau des Volontés Sauvages - Comète#02
  1. L'Évasion
  2. Urata-Niijima
  3. Le Corridor du Hexi

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Sombre Magenta

Sombre Magenta

Magenta donnera un peu d’amour le jeudi 22 septembre au Radiant-Bellevue à Caluire près de Lyon.

Plus dans News

Nits2

Brillant Neon !

Avec Neon enregistré avant l’incendie qui a détruit leur studio Werf à Amsterdam, les Nits bouclent une trilogie avec Angst en 2017 et Knot en 2019.
Come

Come again !

Attention, mythe underground. Come, « l’un des joyaux les plus insaisissables du catalogue Matador » selon Pitchfork avec son 11:11 en 1992, revient avec la parution en février dernier de Peel Sessions enregistrées en 1992 et 1993.
Arno

Arno à jamais

Des racines. Opex, c’est un quartier de l’est d’Ostende où les grands parents d’Arno tenaient un café, Chez Lulu, le prénom de sa mère.
Bruce Springsteen

Merci patron !

La pêche du jour vient d’un monsieur de 73 ans qui annonce un album de reprises de standards de la soul avec Do I Love You (Indeed I Do) et effectivement on l’aime. Merci Boss !