Martin Rossiter – The Defenestration of St Martin

Martin Rossiter
Martin Rossiter, chanteur gallois suave de feu Gene sort un album solo après 10 ans de silence. Quel courage. Après un premier album célébré par la critique, celle-ci avait littéralement jugé et condamné Gene à une lente agonie.


Rossiter jouait dans les cours des grands en 1995. Ses premiers EP’s et son premier disque avait séduit bon nombre d’anglais. Et après? Un carnage. Le gallois et sa bande vont se faire tirer comme des lapins par la presse anglaise. Et européenne. Gene a beau changer son fusil d’épaule en quittant les rivages de la brit pop pour une pop plus lyrique… Rien n’y fait: les choses s’arrêtent en 2004.
Depuis Rossiter enseignait le piano à Brighton et végétait dans des groupes locaux.
Sauf que le bougre sort un album solo. Piano voix. Et la Sainte Trinité anglaise (Mojo, Q et Uncut) viennent de lui dérouler le tapis rouge. Chroniques élogieuses et notes affables: 4/5 et 8/10.
Les deux chansons disponibles sont merveilleuses. Allant taquiner Brett Anderson sur son propre terrain (Wilderness), Rossiter surprend. Les couleurs de sa voix sont toujours reconnaissables. Sa diction. Mais on ne lui connaissait pas (ou plus) cette humilité et cette simplicité. Et cette efficacité. Il fait mouche à chaque seconde le bougre.

L’album sort à la fin du mois et on se passe en boucle Drop Anchor pour patienter.

Martin Rossiter – Drop Anchor

Martin Rossiter – No One Left To Blame

» Pledge Martin Rossiter

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Grandblanc-pilulebleue

Vidéo : Grand Blanc – Pilule Bleue

On ignore ce que contient cette pilule bleue, mais elle provoque des hallucinations. Mad – Camille – Max joue de la harpe et un robot bringuebalant l’accompagne à la recherche d’un lieu secret.
Themagiclantern-noonesfault

Non coupable

De l’étreinte musicale. Avec une économie de mots et une douceur infinie, The Magic Lantern éclaire notre nuit sentimentale.
Black Lilys @ Club Transbo, Lyon | 24.11.2022 © Stéphane THABOURET

Photos : Black Lilys @ Club Transbo, Lyon | 24.11.2022

Les Black Lilys ont rugi de plaisir de retour sur leurs terres lyonnaises après des concerts à Londres ou à Budapest. Ils viennent de sortir leur deuxième album, New Era sur le label La Ruche et Stéphane Thabouret était présent pour saisir les soubresauts de Störm ou la caresse de Gymnopédie.

Plus dans News

Richarddawson

Dawson freak

Le morne mois de novembre touche à sa fin après le débilitant vendredi noir, bientôt Noël et sa frénésie de bénévolence. Alors pourquoi ne pas se cloîtrer dans une bulle en écoutant The Hermit, la première plage de 41 minutes du nouvel album de Richard Dawson, The Ruby Cord.
Themagiclantern-noonesfault

Non coupable

De l’étreinte musicale. Avec une économie de mots et une douceur infinie, The Magic Lantern éclaire notre nuit sentimentale.
Jeanfelzine-ablanc

Jean foutre ?

Jean Felzine est un immense parolier de son temps que cela soit pour Mustang, pour d’autres ou pour ce futur album prévu pour février 2023 mixé par Adrien Durand (Bon Voyage Organisation) qui risque de faire date.
Tom Bird – Grand-Mère

Tendre Tom Bird

Il y a des coïncidences, d’autres parleront de Mekhtoub. Tomber sur un texte jamais lu de Rimbaud, Un cœur sous une soutane au fin fond de ses Oeuvres complètes quand sort ce nouveau titre de Tom Bird, Grand-Mère.