Bye Bye Johnny

Johnny Winter
Johnny Winter avait 70 ans, pas mal d'heures au compteur, une traversée d'un siècle de rock dans les pattes, un premier album à 15 ans, une vie de virtuose.

Johnny Winter

Le public l’avait découvert à Woodstock, irrésistible au milieu de ses éruptions de notes avec sa voix de serveuse du comptoir de la gare et sa silhouette d’échassier albinos qui s’est perdu en vol. Son Johnny Winter de 1969 reste une merveille à ce jour. Plus tard il bossera avec Waters sur Hard again, production pour laquelle on lui filera deux grammy’s. Sa vie s’est arrêté à Zürich, paisiblement on l’espère, un coeur ça doit s’arrêter sur une blue note, pas sur un quintolet. Un petit extrait, pour se souvenir, regardez les mouvements de bouches lorsqu’il s’éloigne du micro, j’ignore à qui il parle mais j’espère qu’il a été entendu.

Johnny Winter – Woodstock

Plus dans News

Pomme Consolation

Enfants du maïs

Une Pomme dans un jardin, quoi de plus logique. C’est le morceau qui ouvre son nouvel album consolation après une brève introduction et qui nous plonge dans la farandole de notre propre enfance.
Station44radiosilence

Silence radio

Bleu le nouvel EP de Station 44 sort demain, en attendant on écoute Radio Silence le premier titre de ce duo charentais.
Hermanosgutierrez

Brothers in arms

Offrez vous à peu de frais les grands espaces grâce aux frères Gutiérrez qui ont enregistré leur nouvel album, El Bueno Y El Malo dans les studios Easy Eye de Dan Auerbach.
Dasilva-lessence

Da Silva pas mort !

il y a du Munch dans ce cri de Da Silva, dans cette essence qui risque de bientôt s’enflammer à moins de s’envoler loin de notre bazar cacophonique pour retrouver la mère nature.