Catégories
Découvertes

La jeunesse éternelle de Joseph Lawrenson

Chaque ville anglaise a ses secrets. Manchester a Nev Cottee, Liverpool possède Mick Head. Leeds, qui n’est pas connue pour sa scène musicale, a les Dancing Years. En 2015, ce groupe a frappé un grand coup avec son EP Learn To Kiss et depuis… Plus rien. Vénérés par des gens de bon goût, ce groupe ne donne aucune nouvelle. Le clavier du groupe, Joseph Lawrenson, en profite pour faire une escapade solo et s’apprête à publier un formidable premier EP.

Pourquoi as-tu enregistré ce disque solo ? C’est la fin définitive des Dancing Years ?

Joseph Lawrenson : Je n’en suis pas sûr, tu devrais poser cette question au chanteur qui est le leader du groupe. Je n’ai jamais eu l’intention de me lancer en solo mais je ne peux pas m’arrêter d’écrire des chansons. Et à quoi cela sert-il d’écrire des chansons si je ne les partage pas ?

Joseph Lawrenson – A Different Life

Comment est né ce disque ?

Je me suis mis au vert et je suis parti en Australie. J’ai ainsi pu travailler avec Dave Symses et Tim Hart qui sont de vieux amis (et qui sont aussi des compagnons de tournée). Il s’agit de vrais héros du rock australien avec leur groupe Boy & Bear. Je me suis mis au défi d’écrire des chansons pop concises et chargées en émition. Nous avons enregistré l’EP à Sydney. Ce fut explosif ! Travailler avec de tels vétérans de studio a vraiment augmenté mon niveau. J’ai beaucoup appris de ces gars.

Joseph Lawrenson – 6am in June

Quelle est la raison du titre de cet album ?

Les thèmes du voyage, des nouveaux départs et des bouleversements traversent I’ll Never Be Young Again. L’EP est nommé d’après le terrible premier roman de Daphne du Maurier pour lequel j’ai un grand faible. Au moment où je l’ai lu, il résumait parfaitement l’agitation, la naïveté, l’espoir et le mécontentement d’être jeune. Et je suppose que ce titre agit comment une sorte de mantra sur moi.

Tu es de Leeds. C’est important pour toi de venir de cette ville ?

Absolument. J’aime Leeds, c’est une ville fantastique quand tu es musicien. Ce sont les promoteurs, les musiciens, les lieux et les gens de cette ville qui ont construit le musicien que je suis aujourd’hui. Cette ville compte beaucoup pour moi.

Que vas-tu faire cet été ?

Je vais me reposer un peu… Je viens de vivre des mois intenses pour promouvoir mon EP.

TOP 10

1) Ton disque préféré de 2018 ?

God’s Favourite Customer de Father John Misty.

2) L’artiste français que tu préfères ?

Frànçois & the Atlas Mountains.

3) Le meilleur endroit sur terre pour faire un concert ?

L’Allemagne. Il y a un petit quelque chose en plus chez le public allemand. Ils sont très attentifs et respectueux. J’adore jouer en Allemagne.

4) Le meilleur endroit sur terre pour voir un concert ?

The Brudenell Social Club, une salle de Leeds.

5) Ta bande originale de film préférée ?

Le Grande Bellezza. C’est une bande originale émouvante et puissante faite par Vladamir Martynov et David Lang. Les morceaux sont à la fois modernes et classiques.

6) Ton plaisir coupable en musique ?

Marc Cohn.

7) Le refrain ultime. ?

Both Sides Now de Joni Mitchell.

8) Oasis ou Blur ?

Blur.

9) CD ou Vinyle ?

CD.

10) Si tu pouvais créer un festival… Quel nom lui donnerais-tu ? Qui inviterais-tu

Il s’appellerait le Razzmatazz et j’inviterais The Blue Nile, Crowded House et Joni Mitchell.

I’ll Never Be Young Again​ de Joseph Lawrenson sera disponible le 27 juillet chez Hide & Seek Records.
Vous pouvez le pré-commander via ce lien.

Joseph Lawrenson - I'll never be young again

Tracklist : Joseph Lawrenson - I'll Never Be Young Again
  1. A Different Life
  2. 6am in June
  3. Can't Stop Thinking
  4. I Don't Think We're in Love
  5. The Girl With Red Hair (feat. Jasmine Kennedy)

English text

Why do you do a solo record ? It’s the « definitive » end of the Dancing Years ?

I’m not sure, you’ll have to ask the leader singer :p. I never intended to ‘go solo’ but I can’t stop writing songs, and what’s the point of writing songs if I don’t share them?

How was born this solo record ?

After hitting the reset button and landing in Australia, I got to work with old friends and tour mates Dave Symses and Tim Hart of Aussie folk-rock heroes Boy & Bear. I set myself the challenge to write a concise & emotional pop songs. We recorded the EP in Sydney and had a real blast! Working alongside such studio veterans really raised the level, I learnt a lot from those guys.

What’s the reason behind the title of this album ?

The theme of travel, fresh starts and upheaval runs through I’ll Never Be Young Again. The EP is named after Daphne du Marrier’s terrible first novel, for which I have a soft spot…. At the time I read it, it perfectly summed up the restlessness, naivety, hopefulness and discontent of being young. And I suppose the title serves as a sort of mantra to myself, in deciding not to be like that anymore.

You are from Leeds. It’s important for you ?

Absolutely. I love Leeds, it’s a fantastic city to be a musician in. It is the promoters, musicians, venues and people of this city, which have shaped me into the musician I am today. The city means a lot to me.

What are you plans for this summer ?

It’s been a crazy few months whilst promoting and gigging my new EP so I think I’m going to kick back and relax for a bit!

TOP 10

1) Your favorite record of 2018 ?

Father John Misty – God’s Favourite Customer

2) Your favorite french artist ?

Frànçois & the Atlas Mountains

3) The best place to play a gig in the world ?

Germany. There’s something about the German crowd – they are so engaged and respectful. I love playing shows in Germany.

4) The best place to watch a gig in the world ?

The Brudenell Social Club (venue in Leeds)

5) Your favorite soundtrack ?

Le Grande Bellezza. A moving and powerful soundtrack full of great modern classical music like Vladamir Martynov and David Lang.

6) Your musical guilty pleasure ?

Marc Cohn.

7) The ultimate chorus ?

Joni Mitchell – Both Sides Now

8) Oasis or Blur ?

Blur

9) CD or Vinyle ?

CD

10) If you could create a festival… Which name ? Which headliners?

Razzmatazz.
Headliners: The Blue Nile, Crowded House, Joni Mitchell.

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez :
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Découvertes

Au FUR et à mesure

Produit par Theo Verney et mixé par Caesar Edmunds (Queens of the Stone Age, Foals, St. Vincent), le premier disque des Fur redonne confiance et promet un hiver radieux.
SUN GAZOL

En quête de Sun Gazol

A Tours il n’y a pas que la vie de château. Sun Gazol propose de suivre les aventures en dix titres de Nick Alvani, un flic dépité en quête de renommée.
Ponta Preta

Surfin’ Ponta Preta !

C’est la bande son de Thomas Pesquet en transit dans l’espace, ce sera la votre en transat sur la plage. Ponta Preta surfe sur le Rhône en cru et nous procure de bonnes vibrations.
Diana Hutch & Val Nacho - Jennifer

Diana Hutch & Val Nacho, et notre cœur fait boum !

Vous cherchiez un EP à écouter en boucle cet été en sirotant votre Spritz sur votre Vespa, direction l’Italie pour courir la gueuse avant le râteau final, suivez les aventures de Jennifer sans Jonathan du duo lyonnais Diana Hutch & Val Nacho.
Teeth

Dans les dents !

Mordant Teeth ? Assurément avec ce premier disque au titre tranchant, J’ai Raté Ma Vie. Selon ces bordelais, ce projet est « à la fois sarcastique, léger et colérique, tout en étant très honnête, profond et sensible. »
concrete Jane

Sweet Concrete Jane !

« On peut être sage et amoureux en même temps. » assure Bob Dylan dans No direction Home.
Horsees

Band of HOORSEES

Les membres d’HOORSES ont moins de 30 ans (enfin, on croit qu’ils ont moins de 30 ans) mais vivent dans les année 90 tout en faisant des concerts en 2021. Retour vers les nineties avec ces quatre Français dont la musique évoque Pavement et l’œuvre de Jason Pierce.