[MaMA 2018] Yes, whe Kahn !

Thomas Kahn
Louis 13/10/2018

En attendant le premier album de Thomas Kahn, SK* vous propose deux solutions. Ecouter son premier single, Twinkling Star qui est d’une efficacité redoutable. Et aller le voir en concert la semaine prochaine à Paris dans le cadre de l’édition 2018 du MaMA festival !

Comment s’est passé l’enregistrement de ton album ? Combien de temps cela a pris ?

Thomas Kahn : On a enregistré aux Studios Palace. Un ancien cinéma superbement rénové en 160 m2 de studios d’enregistrement et franchement bien équipé. Cette pépite est à Moulins sur Allier, improbable mais vrai. On a eu la chance de travailler avec Laurent Dupuy, l’ingénieur son de Ben l’Oncle Soul et Alpha Blondy aux 2 Grammy Awards. C’était une belle leçon de mixage. On est resté enfermés une semaine avec notre réalisateur artistique Vivien Bouchet qui a su mener le travail de manière très efficace. C’était une semaine absolument géniale.

Thomas Khan – ★ Twinkling Star ★

Quel est le meilleur souvenir lié à cet enregistrement ?

Sans hésiter la prise de voix de la chanson Go back home. C’est une chanson chargée en émotions et en histoire si bien que j’ai eu du mal à terminer ma prise de voix. C’était notre premier jour de record et on a tout de suite su qu’on aller kiffer cette semaine ensemble.

Twinkling Star est le premier single. Quelle est l’histoire de cette chanson ?

Cette track est arrivée là de manière improbable ! Je compose la majorité de mes chansons en guitare voix dont je fournis l’enregistrement en piste par piste à Vivien Bouchet notre réal. Twinkling Star avait été mise de coté au départ. Un jour de manière spontané Baptiste Onzon, notre batteur, nous a envoyé une prod’ composée de son côté pour avoir notre avis. Je l’ai faite passer à Vivien pour lui dire que j’aimais bien les textures et les sons que j’entendais dessus. Vivien s’est amusé à caler la prod de Baptiste et la ligne de voix de cette chanson. J’ai trouvé ça énorme. J’ai tout de suite composé le refrain et le passage Hip-Hop en m’inspirant du travail de Damon Albarn (étant un gros fan de Gorillaz). Pour moi elle est l’accord parfait entre Baptiste Onzon, Martin Domas, Vivien Bouchet et moi même.

Si j’ai bien tout compris, tu es fan d’Otis Redding. Tu te rappelles la première fois que tu as entendu, écouté Otis Redding ?

C’était il n’y a pas si longtemps que ça. Je dirais en 2013 en fait avec sa chanson Try a little tenderness. Une version mal filmée mal cadrée de 1965 trouvée au hasard sur le net. La voix, l’interprétation parfaite et cette énergie de malade. La claque et les frissons.

Pourquoi avoir appelé ton disque Slideback ?

Chaque chanson de cet album est comme une photo singulière, un moment précis inscrit dans ma mémoire. Etant graphiste de passion, je fonctionne beaucoup par images. « Slide » c’est glisser mais c’est aussi la diapositive en anglais et « back » vers l’arrière. Je t’invite en quelque sorte à un voyage moderne dans mon passé. La photo de la pochette de l’album est d’ailleurs en noir et blanc pour appuyer le propos.

Slideback de Thomas Kahn sera disponible le 8 février 2019 chez Flower Coast Records.
Thomas Kahn sera en concert le 19 octobre 2018 au FGO Barbara dans le cadre du MaMA Festival.

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Découvertes

[BBmix 2019] Faites une cure de Carla dal Forno

Carla dal Forno, musicienne australienne installée à Berlin, avait publié en 2017 You Know What It’s Like, un premier disque hautement recommandable. Désormais établie à Londres, elle revient avec Look Up Sharp, un album qui va réchauffer le cœur glacé des fans de The Cure.

Josienne Clarke

Avis de tempête : Josienne Clarke

Josienne Clarke entre dans votre vie en quelques secondes. Avec If I Didn’t Mind, le premier extrait d’In All Weather, on reste hypnotisé par cette douce ligne mélodique et par cette voix qui agit comme une déflagration. Et on se dit que la musique de Clarke ne va plus nous quitter.

Yo Yolande Bashing !

Rencontre improbable entre Alain Bashung et Yolande Moreau des Deschiens (pour le nom), fusion impromptue de Thiefaine et de Stromae, Yolande Bashing devrait révolutionner votre quotidien avec son premier album, le bien nommé Yolande et l’amour.

Jî Drû

Mâgnîfîque Jî Drû

Jî Drû s’apprête donc à passer en pleine lumière avec Western, son premier album solo. Producteur, arrangeur et membre de Push up! et Jî Mob, Jî Drû a déjà un CV bien étoffé. Il va lui rajouter une ligne le 18 octobre 2019 avec Western.

Lyssalane

Les rires et les larmes de LYSSALANE

En France, on a le choix… Si on aime le rock et avoir un mur de son en face de soi, on écoute Lysistrata. Si on aime le folk et les voix envoûtantes, on écoute les Lyssalane.

Faire ami-ami avec Special Friend

Découvrir les Special Friend à la fin d’une journée, c’est finir en beauté cette journée si celle-ci était cool. Et c’est se consoler avec leurs morceaux si la journée a été pourrie. Ecouter Before, c’est l’assurance de croiser les ombres de Stephen McRobbie et des Yo La Tengo… Ecouter Low Tide, c’est retrouver une présence…

Chuck The Handyman

Checke CHUCK the Handyman !

Mais pourquoi est-il si productif ? Car il est très doué. Après Dégage, après Amour Formica, Erwan Choquenet se lance en solo et publie un premier titre salvateur.

Pinky Pinky punchy punchy !

Papillons dans le coeur et oiseaux dans la tête avec le trio féminin caliornien Pinky Pinky !

Studio Electrophonique

En studio avec Studio Electrophonique

Premier EP, premier coup de maître. Très discrètement, Studio Electrophonique vient de renouveler la recette du slowcore en y injectant bien astucieusement une philosophie pop anglaise.

Corridor

Corridor sort du placard

Le label historique de Seattle se met enfin au français avec Corridor, un groupe de Montréal

Tropical Fuck Storm

Tempête de cerveau avec TFS

Oubliez Ayers Rock, Nick Cave ou les mignons Parcels ou autres Tame Impala. L’Australie qui a quelque chose à dire se nomme TFS pour Tropical Fuck Storm et leur nom ne ment pas sur la marchandise : une musique atrabilaire qui vous prend aux tripes par son désespoir lucide, son anti-hédonisme, son no future 3.0.

V’la Hval !

Revoilà Jenny Hval ! En 2016, vous êtes peut-être passé à côté de Blood Bitch, son sixième album solo qui a été formidablement accueilli par la presse et les gens de bon goût. Elle revient à la rentrée avec The Practice of Love, un album (faussement) pop.

La grande évasion des Raptor !

Il n’y a pas que Banksy et le trip hop à Bristol ! Les Raptor viennent de sortir leur premier disque, Escapism enregistré à l’ancienne aux studios Bink Bonk et produit par Mat Sampson (Turbowolf, Kasabian).

Carriers

Carriers devrait faire carrière

Pilier de la scène de Cincinnati, Curt Kiser a monté le projet Carriers et arrive avec un premier album qui s’annonce comme un coup de maître.

LIFE

LIFE (is good)

On n’avait pas entendu parler de la ville de Hull (Yorkshire) depuis… Les Housemartins ? Le groupe Life, qui accompagne Idles sur leur tournée, devrait replacer cette ville sur la carte du rock avec leur album A Picture Of Good Health.

La musique très adroite de Gauche

Il n’y a pas que Fugazi à Washington D.C. ! Il y aussi Gauche qui s’apprête un sortir un joli disque chez Merge Records.

La chevauchée pop de The Soft Cavalry

Rachel Goswell n’a aucun défaut. Il y avait d’abord Slowdive et sa réapparition (impeccable) sur scène et dans les bacs des disquaires. Il y avait aussi Mojave 3, merveilleux trait d’union entre les années 90 et les années 2000. Et il y avait Waves Are Universal, son disque solo de 2004. Désormais, il y aura…

A ne pas rater dans Découvertes !