Sensationnels Stroppies

Sensationnels Stroppies
Louis 24/01/2019

Après nous avoir enchanté avec Part Time et après avoir aidé TOY à sortir Happy In The Hollow (leur meilleur album à ce jour), voilà que Tough Love Records importe le rock bancal des Stroppies pour notre plus grand plaisir. Reprenant le flambeau des The Clean et des The Bats, les Stroppies nous font un bien fou.

Pourquoi avoir appelé ce disque Whoosh ?

Gus : Whoosh est une onomatopée. Les onomatopées sont très utilisées dans les bandes dessinées et les vieux dessins animés. Nous avons utilisé ce mot car il est à la foi direct et vague ce qui lui correspond bien. On respecte les traditions du pop art.

The Stroppies – ‘Cellophane Car’

Et comment le groupe s’est formé ?

Il né autour d’une table avec quelques guitares et un enregistreur Tascam.

Et comment s’est passé l’enregistrement de votre disque ?

L’enregistrement a été fracturé et difficile. Nous n’avions pas beaucoup d’argent pour faire l’album mais nous avons eu la chance de travailler avec notre ami Zac Schneider, un ingénieur et producteur très généreux qui nous a obligé a enregistré et a mixé le disque dans sa chambre. C’est un disque de luxe fait par des ouvriers.

Et combien de temps cela vous a pris ?

Deux mois.

Et quel est ton meilleur souvenir lié à cet enregistrement ?

Le finir et me dire « Je ne le déteste pas ! ».

Top 10 The Stroppies

  1. Ton album préféré de 2018 ?
  2. Le single Planetarium nights d’Alex Macfarlane.

  3. Ta chanson préféfée de The Clean ?
  4. Getting older

  5. Ton disque préféré des The Guided By Voices ?
  6. Pour toujours, Alien Lanes mais en ce moment c’est Sunfish Holy Breakfast.

  7. Ton plaisir coupable en musique?
  8. Quelques trucs assez immondes des années 90 et des années 2000. Des trucs comme les New Radicals avec Get what you give ou Len avec Steal my sunshine etc etc. Mai je n’ai pas l’impression que ces chansons soient des plaisirs coupables.

  9. Melbourne ou Sydney ?
  10. Melbourne

  11. Ta bande originale de film préférée ?
  12. No country for old men. Une sacré film recommandable pour sa bande originale.

  13. Ton artiste français préféré ?
  14. Pour être honnête, je n’en connais pas tellement.

  15. Le meilleur endroit pour voir un concert ?
  16. YouTube. Tout est sur Youtube… Je peux regarder dans mon salon sans me soucier des autres.

  17. Le meilleur endroit pour faire un concert ?
  18. Mon salon

Whoosh des The Stroppies sera disponible le 01 mars 2019 chez Trough Love Records. Pour le pré-commander, c’est par ici.

The Stroppies - Whoosh

Tracklist : The Stroppies - Whoosh
  1. Nothing At All
  2. Present Tense
  3. First Time Favourites
  4. My Style
  5. My Substance
  6. Pen Name
  7. Cellophane Car
  8. Better Than Before
  9. The Spy
  10. Entropy

English text

What’s the reason behind the name of your album ?

Gus : Whoosh is an onomatopoeia meaning it is a word formed from the sound it represents. They are common in comics and old cartoons. In the context of the title of a record it seemed at once direct and vague which we all thought was a cool thing and its usage has its roots in pop art traditions

How the band was born ?

Around a kitchen table with a few guitars and a tascam

How was easy the recording process of your album ?

The recording process was fractured and hard. We didn’t have a lot of money to make the album so we were lucky to work with our friend Zac schneider who acted as a very generous engineer/producer and would oblige us in many days mixing and tracking in his bedroom. It’s a champagne record made on a beer salary:

How did long it take you ?

About 2 months chipping away at it here and there.

What’s your best memory of this recording process ?

Finishing it and thinking “I don’t hate it”.

Top 10 The Stroppies

  1. Your favorite album of 2018 ?
  2. Alex Macfarlane – planetarium nights 7”

  3. Your favorite song of The Clean ?
  4. Getting older

  5. Your favorite album of The Guided By Voices ?
  6. All time: Alien Lanes

    Presently: sunfish holy breakfast

  7. Your musical guilty pleasure ?
  8. Maybe some garbage 90s\00s pop anthems from my youth? New radicals – get what you give. Len – Steal my sunshine etc etc. I don’t really have any guilty pleasures when it comes to music though.

  9. Melbourne or Sydney ?
  10. Melbourne

  11. Your favorite soundtrack ?
  12. No country for old men has a great score highly recommend checking out the soundtrack for that one.

  13. Your favorite french artist ?
  14. I gotta be honest I really don’t know many

  15. Your favorite place to watch a gig ?
  16. YouTube it’s all there and I can watch it in my lounge room and I don’t have to bother with people god they’re foul.

  17. Your favorite place to play a gig ?
  18. My lounge room

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Découvertes

[BBmix 2019] Faites une cure de Carla dal Forno

Carla dal Forno, musicienne australienne installée à Berlin, avait publié en 2017 You Know What It’s Like, un premier disque hautement recommandable. Désormais établie à Londres, elle revient avec Look Up Sharp, un album qui va réchauffer le cœur glacé des fans de The Cure.

Josienne Clarke

Avis de tempête : Josienne Clarke

Josienne Clarke entre dans votre vie en quelques secondes. Avec If I Didn’t Mind, le premier extrait d’In All Weather, on reste hypnotisé par cette douce ligne mélodique et par cette voix qui agit comme une déflagration. Et on se dit que la musique de Clarke ne va plus nous quitter.

Yo Yolande Bashing !

Rencontre improbable entre Alain Bashung et Yolande Moreau des Deschiens (pour le nom), fusion impromptue de Thiefaine et de Stromae, Yolande Bashing devrait révolutionner votre quotidien avec son premier album, le bien nommé Yolande et l’amour.

Jî Drû

Mâgnîfîque Jî Drû

Jî Drû s’apprête donc à passer en pleine lumière avec Western, son premier album solo. Producteur, arrangeur et membre de Push up! et Jî Mob, Jî Drû a déjà un CV bien étoffé. Il va lui rajouter une ligne le 18 octobre 2019 avec Western.

Lyssalane

Les rires et les larmes de LYSSALANE

En France, on a le choix… Si on aime le rock et avoir un mur de son en face de soi, on écoute Lysistrata. Si on aime le folk et les voix envoûtantes, on écoute les Lyssalane.

Faire ami-ami avec Special Friend

Découvrir les Special Friend à la fin d’une journée, c’est finir en beauté cette journée si celle-ci était cool. Et c’est se consoler avec leurs morceaux si la journée a été pourrie. Ecouter Before, c’est l’assurance de croiser les ombres de Stephen McRobbie et des Yo La Tengo… Ecouter Low Tide, c’est retrouver une présence…

Chuck The Handyman

Checke CHUCK the Handyman !

Mais pourquoi est-il si productif ? Car il est très doué. Après Dégage, après Amour Formica, Erwan Choquenet se lance en solo et publie un premier titre salvateur.

Pinky Pinky punchy punchy !

Papillons dans le coeur et oiseaux dans la tête avec le trio féminin caliornien Pinky Pinky !

Studio Electrophonique

En studio avec Studio Electrophonique

Premier EP, premier coup de maître. Très discrètement, Studio Electrophonique vient de renouveler la recette du slowcore en y injectant bien astucieusement une philosophie pop anglaise.

Corridor

Corridor sort du placard

Le label historique de Seattle se met enfin au français avec Corridor, un groupe de Montréal

Tropical Fuck Storm

Tempête de cerveau avec TFS

Oubliez Ayers Rock, Nick Cave ou les mignons Parcels ou autres Tame Impala. L’Australie qui a quelque chose à dire se nomme TFS pour Tropical Fuck Storm et leur nom ne ment pas sur la marchandise : une musique atrabilaire qui vous prend aux tripes par son désespoir lucide, son anti-hédonisme, son no future 3.0.

V’la Hval !

Revoilà Jenny Hval ! En 2016, vous êtes peut-être passé à côté de Blood Bitch, son sixième album solo qui a été formidablement accueilli par la presse et les gens de bon goût. Elle revient à la rentrée avec The Practice of Love, un album (faussement) pop.

La grande évasion des Raptor !

Il n’y a pas que Banksy et le trip hop à Bristol ! Les Raptor viennent de sortir leur premier disque, Escapism enregistré à l’ancienne aux studios Bink Bonk et produit par Mat Sampson (Turbowolf, Kasabian).

Carriers

Carriers devrait faire carrière

Pilier de la scène de Cincinnati, Curt Kiser a monté le projet Carriers et arrive avec un premier album qui s’annonce comme un coup de maître.

LIFE

LIFE (is good)

On n’avait pas entendu parler de la ville de Hull (Yorkshire) depuis… Les Housemartins ? Le groupe Life, qui accompagne Idles sur leur tournée, devrait replacer cette ville sur la carte du rock avec leur album A Picture Of Good Health.

La musique très adroite de Gauche

Il n’y a pas que Fugazi à Washington D.C. ! Il y aussi Gauche qui s’apprête un sortir un joli disque chez Merge Records.

La chevauchée pop de The Soft Cavalry

Rachel Goswell n’a aucun défaut. Il y avait d’abord Slowdive et sa réapparition (impeccable) sur scène et dans les bacs des disquaires. Il y avait aussi Mojave 3, merveilleux trait d’union entre les années 90 et les années 2000. Et il y avait Waves Are Universal, son disque solo de 2004. Désormais, il y aura…

A ne pas rater dans Découvertes !