n’é (=1 baden en solo) en concert à la Loge

Compte rendu concert : n'é à la Loge - 29 janvier 2010 Le chanteur des baden baden s’inquiétait de jouer devant une salle complètement vide – pourtant les gens rentrent petit à petit, jusqu’à ne plus trouver un coussin où s’asseoir. Il est assis avec sa guitare, impassible et attend tout en répétant pour lui-même.

n’é

Je suis mitigée, n’é un vendredi soir, c’est quitte ou double, mais sans vous plomber la soirée, vous aurez sûrement envie d’aller rincer l’introspection dans une soirée entre amis. N’é nous joue de la pop mais pas insignifiante. Au niveau des thèmes, ses paroles semblent vouloir nous rassurer en soulignant qu’il va bien – mais quel besoin de le préciser dans des chansons aussi mélancoliques ?

Le début est difficile, il s’emmêle un peu les pédales – qu’il a multiples d’ailleurs. Au résultat, sa voix sur la boucle d’harmonique se fait incertaine. Mais personne ne pipe mot pendant le couac, et il enchaîne, les yeux braqués sur une ligne d’horizon où nous ne sommes pas.

Sa voix se fait plus assurée au fur et à mesure des morceaux. Sur ‘Tout va bien‘, qu’il joue d’habitude avec les baden baden, je regrette un peu l’apport du groupe, mais cette chanson détonne moins dans son set. Il joue avec ses pédales, lance un sample, une petite ritournelle un peu métallique et on se plonge dans son univers – mais le public commence à se dissiper, sûrement parce qu’il ne maintient pas le contact avec cette salle comble.

Sur une chanson, les vers sont brisés, le nombre de pieds cassés pour créer une double entente dans les paroles. Puis brusquement, l’ambiance est elle-même brisée, il invite Lili à le rejoindre pour une reprise de ‘L’Autre Bout du Monde‘. Je n’aimais pas l’originale d’Emily Loizeau, mais depuis qu’on m’a fait découvrir les baden baden, j’ai apprécié une autre dimension à cette chanson.

Il finit son set sur ‘Jeannette‘, celle que je vous avais proposé d’écouter – c’est d’ailleurs la seule que je reconnais de son MySpace. Ses paroles sont plus personnelles qu’avec les baden baden, mais le style est très très proche du groupe. Serait-il à la recherche d’un style qu’il aurait déjà trouvé au sein des baden ? N’é n’incarnant pas une personne qu’on qualifierait d’expansive, pourquoi choisir de se livrer de cette manière à un public ? mon ressenti décèle un possible besoin cathartique.

Date : 29 janvier 2010

Les commentaires sont fermés.

Plus dans Concerts (live reports)

Bandabardò & Cisco a Ripatransone

Festa a Ripa !

Bardot chantait nue au soleil, Bandabardò invite Cisco sur son dernier album, Non fa paura à rester nu et manifester. Date : vendredi 12 août
Florent Marchet

Le monde de Florent Marchet

Florent Marchet pour soi, quasi. C’était aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu dans un nouveau format intime où l’on a pu voyager en solitaire, de Courchevel à Levallois, de Paris à Nice en passant par Montréal.
Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
Waed Bouhassoun et Moslem Rahal @ Opéra National de Lyon, 14-11-2021

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.