Midlake et Sarah Jaffe au Nouveau Casino

Midlake au Nouveau Casino Midlake est un groupe de rock indé américain. Formés en 1999, ils sortent leur premier album Bamnan and Silvercock en 2004. Si on sent leurs influences plus classiques, étant donné qu’ils se sont rencontrés au sein d’un groupe de jazz étudiant, leur musique est très proche de la folk. Ils étaient au Nouveau Casino pour présenter leur troisième album The Courage of Others qui vient à peine de sortir. En première partie Sarah Jaffe.

Sarah Jaffe

Le Nouveau Casino est purement blindé et cette femme aux cheveux décolorés chante ses chansons accompagnée de sa guitare acoustique. Sur scène, un batteur qu’on devine derrière un rideau de fumée, un synthé, un batteur et un guitariste qui vient lui donner la réplique. Si elle décrit sa musique comme folk trash, on ne renie pas ses origines : la country ressort fortement de ses compos. Le public écoute poliment, mais quand Midlake remerciera Sarah Jaffe, c’est loin d’être l’émulation.

Midlake

La musique ne s’est pas arrêtée, les membres se faufilent sans bruit jusqu’à leurs instruments – c’est à peine si le public remarque leur arrivée. Je dénombre sur scène pas moins de sept musiciens, dont cinq guitares, alors que sur le papiers ils ne sont que cinq membres officiels. Sur la petite scène du Nouveau Casino, dès qu’ils bougent un doigt de pied, c’est le bordel. Une fois installés, Tim Smith, le chanteur, entame sa complainte.

Discographie

Je remarque tout de suite que la batterie est très présente, McKenzie Smith semble être taillé pour le métal mais s’adapte très bien dans ce paysage plus folksy. Cependant, sur certaines chansons, il ne se passe une mesure sans un break. Cela donne une impression d’oxymore : comme une violence pacifique.

Leur musique évade vers de grands espaces, et parfois, avec des tonalités celtes, prend des aspects druidesques. Leurs chansons auraient très bien pu figurer comme bande son de films comme Into the Wild – malheureusement, derrière eux, point de paysages à vous couper le souffle ou de falaises vertigineuses, juste la pochette de leur dernier album.

Si la flûte traversière est très présente, toutes les chansons ne sont pas apathiques. Le public semble lutter contre le sommeil sur ‘Bring Down’, mais secoue la tête sur ‘Roscoe’ et danse pratiquement sur ‘Head Home’ que j’ai particulièrement aimée avec ‘Acts of Man’ (qui est passée un peu inaperçue car extraite du dernier album).

Les paroles sont futiles, les mots se fondent les uns dans les autres et s’entremêlent aux mélodies. Midlake donne aux femmes des airs langoureux et aux hommes ce côté romantique qui plaît tant. Une première date parfaite pour les trentenaires que l’approche de la Saint Valentin fait flipper.

Setlist: Winter Dies / The Horn / Small Mountain / Van Occupanther / Roscoe / Rulers / Core of Nature / Children of the Grounds / Acts of Man / The Courage of Others / Bandits / Yound Bride / Fortune / Bring Down / Head Home
Rappel: Branches

Credit Photo: Upshaw Imagery sur Flickr

Date : 2 février 2010

4 réponses sur « Midlake et Sarah Jaffe au Nouveau Casino »

Merci!! Il faut préciser que comme c’était blindé, c’était très difficile pour les photographes de se faufiler pour avoir un bon angle sans déranger le public. Chapeau aux photographes!

Remarque chiante de « musicien » : une « guitare » avec 4 cordes et un manche plus long que les autres se nomme une basse. Il n’y avait donc « que » 4 guitares sur scène … et une basse.
c’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup :-)

Remarque chiante de bassiste moi-même: c’est une guitare basse… que l’on nomme simplement basse par plus de commodité!
exactement comme pour l’alto pour le violon alto… ;)
Bien à vous

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Midlake - Bethel Woods

Les revenants de Midlake

Midlake est de retour sur la route avec For The Sake of Bethel Woods disponible le 18 mars chez Bella Union/[PIAS].
Midlake

Pendant ce temps là… chez Midlake

On avait un peu oublié Midlake depuis Antiphon en 2013. Les texans étaient réapparus cet été avec la réédition de leur premier EP, Milkmaid Grand Army. Les revoilà avec For The Sake of Bethel Woods le 18 mars chez Bella Union / [PIAS].

Plus dans Concerts (live reports)

Florent Marchet

Le monde de Florent Marchet

Florent Marchet pour soi, quasi. C’était aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu dans un nouveau format intime où l’on a pu voyager en solitaire, de Courchevel à Levallois, de Paris à Nice en passant par Montréal.
Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
Waed Bouhassoun et Moslem Rahal @ Opéra National de Lyon, 14-11-2021

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.
The Pale Fountains

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.