Rencontre d’un nouveau type avec les Parisians

Rencontre d’un nouveau type avec les Parisians
Louis - 09/04/2010

Interview : The Parisians
Rencontre donc avec trois des Parisians par un bel après midi ensoleillé. Rencontre sous le patronage de l’excellent Rob Gordon et de son délicieux questionnaire. A vous les studios.

The Parisians

Premier acte

Même si en 2010 plus personne n’achète de disque, vous avez apporté un certain soin à la pochette du disque qui est franchement réussie. Vous pouvez nous raconter son histoire

Stevan : L’univers visuel est très important. Je m’intéresse pas mal au graphisme.
Clément : Il s’agit du plafond d’un club à Zurich dans lequel nous avons joué. La photographe qui a pris cette photo est Marlowe.
Stevan : Une pochette qui marque, c’est important. On a voulu éviter une pochette avec le groupe qui pose.

Quelles sont les pochettes qui vous ont plus ou moins inspiré ?

Stevan : N.I.N. …
Xavier :  Celle du premier album des Strokes, les pochettes de King Crimson, des Stooges.
Clément: Sonic Youth.

Quel est le processus d’écriture dans le groupe ?

Xavier : On fait pas mal de bœuf.
Stevan : On part d’un riff de batterie, d’un riff de guitare.
Xavier: Pas de routine en somme…

Pas de Noel Gallagher dans le groupe ?

Stevan :  J’arrive souvent avec une idée. Mais le but est de rendre service à la chanson.

Quelle est l’histoire de « Time for nothing more » ? On ressent une certaine urgence.

Clément : Tout est parti d’une repet’.
Stevan : Clément s’est lâché, on s’est posé dessus.
Xavier : Cela s’est fait sur l’instant. C’est parti d’un boeuf.

Quelle est la démarche  par rapport à ce titre ?

Stevan : C’est le premier extrait de l’album. Il est disponible gratuitement. Pour voir le retour du public. Savoir si les gens vont suivre le truc. Le tout sans demander d’argent.
Aujourd’hui, concrètement, la musique va être gratuite. C’est tout ce qui se passe autour de la musique qui peut faire vivre les musiciens.  Le cd est un objet plastique. Il y a le retour du vinyl qui est intéressant. Il faut un bon contenu. Avec de la sincérité.
De toute manière, si le contenu est de qualité, le public suivra.
Clément : Tout doit être de qualité.

Au niveau du travail en studio, quels sont les changements par rapport à l’enregistrement d’Alesia ?

Stevan : Sur Alésia, il n’y avait pas d’overdubs et on a fait le tout en deux ou trois prises. Là, nous voulions quelque chose de plus cohérent. Montrer autre chose.
Xavier :  Faire quelque chose de moins brouillon. Sortir des trucs qui interpellent.

Pourquoi avoir continué à travailler avec Yarol Poupaud ?

Stevan : Il a un studio. On le connait depuis 2004. C’est son plaisir de produire des disques.

Quand on tape The Parisians sur Internet, on lit la plupart du temps les Stooges. Vous avez d’autres sources d’inspiration ?

Stevan : Notre inspiration, c’est l’urgence. Notre vie. L’auteur compte peu.
Clément : On parle de tout ce que nous avons vécu depuis 5 ans.
Stevan : Après on regarde vers N.I.N. , Nirvana, les Strokes, les Libertines, les Pixies, les White StripesL
Xavier : Les Kills!!
Stevan : Interpol.

Pourquoi l’anglais ?

Clément : On ne s’est pas posé de questions.
Stevan : L’anglais s’est imposé de lui même. C’était naturel. Il n’y a rien de mieux que l’anglais.

Des projets de tournée ?

Stevan : Ouais, on la prépare. C’est difficile. Plus personne ne prend de risque. Les salles commencent à fermer. Les gens attendent que l’album marche.
Xavier : On a besoin de tourner pour défendre l’album.

Une question à la con. Votre sentiment par rapport à la scène parisienne ?

Stevan : On voulait quelque chose de différent. De plus authentique. En 2004, tout le monde faisait du sous Noir Désir. Avec l’arrivée des Strokes et des Libertines, on a voulu quelque chose de plus urgent. Le mouvement des bébés  rockers a dénaturé la chose. Ce n’était plus musical, mais une question d’égo. Nous avons été un peu déçu. Nous avons continué à faire notre chemin. Dans la même optique. Continuer à jouer quoiqu’il arrive. Sans se soucier d’être affilié à la mode.

On passe donc à la moulinette les Parisians grâce à une libre adaptation de l’excellent questionnaire de Rob Gordon.

Second acte

Le disque de 2010 que vous attendez le plus ?

Stevan : The Crooked Vultures.
Xavier : Celui des Strokes.
Stevan : Celui de Cat Power aussi.

Le disque de 2010 qui va vous décevoir ?

Stevan et Xavier : Les Strokes !

La place idéale dans une salle de concert ?

Stevan et Xavier : La fosse !

Le disque honteux de votre discothèque ?

Stevan : Morning Glory d’Oasis.
Xavier : J’assume tout.

Le refrain ultime ?

Stevan : Search and destroy des Stooges.
Xavier : Ouais, pas con. Arbeit macht  frei des Libertines. Hum. Non. Search and destroy.

Si vous deviez tourner un film sur un groupe de rock ?

Xavier : Nous !
Stevan : Tenacious D.

Si vous deviez créer un festival musical ?

Xavier : Coachella. Mais on a pas de désert en France. Inventer un truc démentiel en France. Mais pas en France. Donc on devrait créer de nouveaux pays.
Stevan : Reading à Paris.

L’acteur de cinéma qui devrait jouer de la musique

Stevan : Marlon Brando
Xavier : Marilyn Monroe.

Le producteur de vos rêves ?

Xavier :Trent Reznor.
Stevan : Josh Homme.

Le métier de l’industrie musicale auquel vous ne comprenez rien

Xavier et Stevan : Directeur artistique de maison de disque. Ce n’est pas crédible.

Sex Pistols ou The Clash ?

Xavier et Stevan : Sex pistols!

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Interviews

L’art d’être Camilla Sparksss

Échappée de Peter Kernel, Barbara Lehnhoff aka Camilla Sparksss a publié cette année Brutal, suite sans concession de For You The Wild (2014).

Bandit Bandit

5 questions à … Bandit Bandit

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Bandit Bandit qui a déjà fait du chemin avec un premier EP et quelques concerts crasseux et torrides. Leur playlist est…

Juan Wauters

5 questions à … Juan Wauters

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Juan Wauters en provenance de Montevideo, Uruguay mais citoyen de la République libre de Jackson Heights, NY, quartier cosmopolite par excellence…

Les photographies sonores de Delphine Ghosarossian

Delphine Ghosarossian réunit ses beaux clichés dans un livre élégant et conséquent. Faces of Sound réunit les bouilles de Thurston Moore (Sonic Youth) ou d’Irak Kaplan (Yo La Tengo) de Brett Anderson (Suede). Et en plus de photographier Sir Brett, Ghosarossian fait parler Bernard Butler (et d’autres) sur leur relation à leur image et au…

© Clara Ozem

[EXCLU] 5 questions à … Johnnie Carwash

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Johnnie Carwash dont le nom réveille nos sens et nos tuyaux d’arrosage. Normal, leur mère est punk et vivante ! Le…

Jim Jones

Jim Jones toujours au top !

Jim Jones avait fait exploser la maison avec son premier groupe, The Jim Jones Revue. Et alors qu’on ne s’était pas tout à fait remis de Burning Your House Down, Jim Jones a mis au placard sa Revue et est revenu encore plus fort avec Jim Jones And The Righteous Mind. Jim Jones, Gavin Jay,…

The Fat Badgers © Bartosch Salmanski

5 questions à … The Fat Badgers

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de The Fat Badgers, le groupe qui fait danser l’Alsace et bientôt le monde avec leur premier album Soul Train le 29…

Paul Et Mickey - Mortel

5 questions à … Paul Et Mickey

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. On connaissait Paul & Nany, Paul une Tourtel, faire pleurer paupaul, ou Gainsbourg qui avait un « mickey maousse, un gourdin dans sa housse et quand…

Crime & The City Solution

[1989 – 2019] Crime And The City Solution à bride abattue

Formés en 1977 par l’Australien Simon Bonney, Crime & The City Solution fut un groupe qui inventa des nouveaux mondes sonores grâce au soutien indéfectible par Mute Records. En 1989, le groupe poursuivit sa période berlinoise entamée un an plus tôt avec Shine et publia The Bride Ship. Adulés par Wim Wenders (qui les avait…

Stan Mathis

5 questions à … Stan Mathis

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Stan Mathis à découvrir de l’intérieur avec une playlist punchy et un nouvel album, Plexus solaire. Il sera en concert avec…

Robi

C’est dire le bonheur de revoir Robi

On ne meurt plus d’amour dit la chanson de Robi… Nous, on pourrait bien mourir d’amour pour ses chansons. On est même volontaire. Après cinq ans d’absence (qui ne sont pas synonymes d’inactivité), Robi fait son retour avec un disque pénétrant qui vous transperce et vous sublime. Comme les dernières chansons de Vincent Delerm, les…

La tornade Oiseaux-Tempête

A peine un an après la sortie du splendide طرب TARAB, Oiseaux-Tempête revient avec From Somewhere Invisible, un disque auquel participe Radwan Ghazi Moumneh (Jerusalem In My Heart), Jessica Moss de (Thee Silver Mt. Zion), Mondkopf, Jean-Michel Pirès ou encore G.W. Sok. Un disque hors-normes pour un groupe qui est hors-normes.

CMK © Fabrice Buffart

5 questions à … Claire Days

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Claire Days, jeune chanteuse lyonnaise qui vient de sortir un clip DIY, Call it a day extrait de son EP, Lava…

Let’s Go Theo Lawrence !

Après l’excellent Homemade Lemonade, Theo Lawrence ne boit pas du petit lait et pousse la porte de notre salon avec Sauce Piquante (une référence à Jimmy Newman). Plus resserré, ce disque impressionne par le savoir-faire de ce garçon et donne une furieuse envie de danser et d’oublier le reste.

Pierre Daven-Keller

Pierre Daven-Keller : Pour une poignée de chansons

« On n’est jamais mieux servi que par soi-même » dit le dicton. Pierre Daven-Keller a travaillé avec les plus grands (Dominique A, Miossec) et a signé les bandes originales de La Répétition (Catherine Corsini), Le Voyage aux Pyrénées (les frères Larrieu) ou encore Je suis un No Man’s Land de Thierry Jousse. Avec son nouvel album,…

Julien Belliard © Alexis Barbera

5 questions à … Julien Belliard

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Julien Belliard, ex ZO dont le mirage à écouter ci-dessous augure d’un troisième album bien réel, le mirage de Zo en…

Kid Loco par Camille Verrier (3)

5 questions à … Kid Loco

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Kid Loco qui est venu nous dire qu’il va bien avec son nouvel album, The Rare Birds paru le mois dernier.…

Lou Doillon © Fabrice Buffart

Dans les pas de Lou

Quelle soit défragmentée au réveil comme dans son dernier clip, All these nights ou cachée derrière des fleurs au dernier TINALS à Nîmes, Lou Doillon séduit par sa présence, son charisme et les chemins de traverse qu’elle emprunte avec son dernier album, Soliloquy.

Petosaure

[BBmix 2019] Petosaure vaut de l’or

Deux ans après Le Fantôme de L’Enfant‎, Petosaure est de retour avec Le Musc, un EP qui parle (et chante) d’amour comme personne. Entretien à l’occasion de la sortie du clip de Vampyre, premier extrait de cet EP.

Slowdive- Amiens 23-06- 2018

Slowdive par Thierry Jourdain

En 1995, tout le monde (c’est à dire la presse et le public) est passé à côté de la musique de Neil Halstead. Pris en étau entre Nowhere de Ride et Definitely Maybe d’Oasis, les disques de Slowdive ont été balayés par la critique et ignorés par le grand public. Normalement, Neil Halstead aurait dû…

A ne pas rater dans Interviews !