Catégories
Découvertes

Richard’s Wonderland

© Louis Teyssedou

Richard Allen n’était jamais parti. Depuis la fin des Wolves & The Moons, il a écrit (beaucoup) et enregistré des disques sans en parler. Avec Locust Tree Lane, il revient avec 10 morceaux qui n’ont aucun équivalent. Et il a décidé de les mettre en lumière.

Il y a des disques dont vous n’attendez rien et qui vous donnent tout. C’est un peu le cas du nouveau disque de Richard Allen. On connaissait l’application délicate du garçon et une certaine dose de talent. Sa rencontre avec Kenny Ruby (Iggy Pop) propulse sa musique dans une dimension inconnue. C’est jazz sans être du jazz, c’est folk sans être du folk… La seule chose dont on est sûr c’est que les 10 morceaux de ce nouvel album sont d’une élégance rare.

Up and down locust tree lane
Time doesn’t ever feel the same
Rustling leaves cover the path
You’ll here the wind chime from the past
The thought of time won’t cross you’re mind
Suckering trees slow down the breeze
I’ll make the hay while the moon shines
The river bleeds and the wind cries
That thought of time won’t cross my mind
Suckering trees slow down the breeze
Up and down locust tree lane
Time doesn’t ever feel the same
Rustling leaves cover the path
You’ll here those wind chimes from the past

Locust Tree Lane de Richard Allen sera disponible le 27 novembre 2020 sur Bandcamp et sur toutes les plateformes musicales.

Richard Allen - Locust Tree Lane

Tracklist : Richard Allen - Locust Tree Lane
  1. All The Decisions
  2. The World On Your Chest
  3. Locust Tree Lane
  4. This Feeling Of You
  5. Little Girl
  6. Reasonably Foolish
  7. It Is And It Will
  8. The Rock In My Heart
  9. All I Know
  10. Between The Ashes & The Dream

En écoute avec Richard Allen

  1. Bert JanschBright New Year
    Il m’est difficile de ne citer qu’un morceau de Bert Jansch parce qu’en réalité un grand nombre de ses chansons m’ont beaucoup appris. Celle-ci est très courte mais tout y est et elle me hante depuis la première écoute.

  2. Joni MitchelCoyote
    J’adore sa façon de raconter cette chanson; elle joue vraiment l’histoire. La guitare bat son plein du début à la fin accompagnée par la basse de Jaco Pastorius. Tout l’album Hejira m’a accompagné ces dernières années.

  3. Paul McCartney10M1 / 6M3 / 4M1 / 1M3 / 1M4
    BO de The family way (Chaque chose en son temps – 1966), le travail de George Martin ! Il y a toute une liste de variations pour le film. La Variation No. 5 (10M1 / 6M3 / 4M1 / 1M3 / 1M4) a un petit pouvoir nostalgique sur moi.

  4. The Beach BoysWind Chimes
    La version de l’album inachevé Smile est géniale, l’écriture et l’approche même de l’arrangement donnent envie d’écrire l’esprit ouvert.

  5. John MartynSandy Grey
    L’album London conversation !

  6. John WilliamsCavatina
    BO de The Deer Hunter (1978), chanson de Stanley Mayers au piano, qu’il a lui même fini d’écrire pour la guitare de John Williams. J’ai des souvenirs de mon père qui écoutait ça.

  7. Norberto LoboPen ward
    Qu’en fait je n’ai découvert que très récemment mais son jeu de guitare me touche, particulièrement dans cette chanson et j’avais l’impression de la connaître en l’écoutant la première fois.

  8. Tom waitsHold on
    Une histoire si bien racontée.. Et le talentueuse Madison Cunningham en a fait une version magnifique aussi.

  9. Laura MarlingDaisy
    C’est encore l’histoire d’une femme, d’une guitare et d’un accordage. Une chanson pétillante et très élégante à la fois, j’ai tout de suite eu envie d’apprendre les parties guitares et il doit y en avoir une trace sur mon instagram.

  10. Fleet FoxesThe Shrine / An Argument
    J’ai aimé tous les albums de Fleet Foxes, surtout les deux premiers et ce morceau de Helplessness Blues m’a parlé tout de suite. Cette chanson m’avait marquée à la sortie de l’album et comme toujours le son de guitare de Robin Pecknold est sublime. Une bonne dose de reverb de temps en temps ça ne fait pas de mal.
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Lucy Gooch en Technicolor

Après le remarqué Rushing, Lucy Gooch sort son deuxième EP Rain’s Break chez Fire Records le 25 juin.

The Coral, l’efficacité anglaise

Et de dix pour les Coral ! Le groupe de Liverpool sera de retour à la fin du mois d’avril avec un double album et vient de publier Vacancy, un nouveau single diablement efficace.
Les Louanges - Pigeons

Vidéo : Les Louanges – Pigeons

Avec son nouveau titre Pigeons, Vincent Roberge alias Les Louanges semble être le dindon de la farce avec une chanson introspective après les excès, la fatigue, les aléas et peut-être la lassitude de deux ans de tournée.

Vidéo : John Moods – Talk To Me

The return of the Mullet. C’est le Daily Star qui l’annonce, 2021 sera l’année du retour de la coupe ramasse miettes façon Patrick Swayze dans Ghost ou Chris Waddle au Vélodrome de Marseille. Jonathan Jarzyna (Fenster) prend les devants capillaires avec son projet John Moods et son titre Talk To Me.
Olivier Rocabois - Goes Too Far

Olivier Rocabois – Goes Too Far

Olivier Rocabois fait feu de tout bois pour dépasser par la droite Neil Hannon sans le prévenir et laisser tout penauds les frères Brewis de Field Music.
Alela Diane

Oulala Alela !

Alela Diane était en tournée en 2018 avec Heather Woods Broderick et Mirabai Peart, Live At The Map Room en est le polaroid en saisissant ces instants fugaces « en live, comme en concert, canalisant l’énergie de tous les endroits où nous étions allées. »
Mina Tindle - Sister

Love is real, real is love

All I want is a little bit of love. Tout est dit. Mais ce n’est pas donné à tout le monde de donner, sincèrement, honnêtement, simplement.

Plus dans Découvertes

Entropie

Trop peu d’Entropie

Si les questionnements des Adolescentes de Sébastien Lifshitz vous ont touchés, si la liberté et l’insouciance de Caitlin et Fraser dans la solaire série de Luca Guadagnino We Are Who We Are vous ont bouleversés, vous serez séduits par le Teenager Summertime des quatre kids d’Entropie.
LAEL NEALE

L’aède Lael Neale

Sub Pop (Nirvana, Mudhoney, The Shins, Fleet Foxes et des dizaines d’autres) a signé Lael Neale. Et a bien fait…
Darc Rama

Lumineux Darc Rama !

Darc Rama en ce triste anniversaire n’a rien à voir avec Daniel (Darc). Davantage avec Robert (Smith) dont la sœur est la maman de Darc Rama et un père, Pearl Thompson, guitariste historique de The Cure.

Oh, Marina

Au croisement d’une compilation de Fiona Apple et de la discographie de Karen Carpenter, Marina Allen vient de trouver sa place. Et c’est Fire Records (The Chills, The Lemonheads et tant d’autres) qui se charge de propager les bonnes ondes.

La beauté Belfour

Lucie Mena et Michael Sacchetti nous emmènent sur les routes d’Auvergne avec une superbe chanson. Que demander de plus ? Un EP. Souhait exaucé dans quelques mois.
Chico Bernardes

Place à Chico Bernardes !

Il y a des conjonctions par la pensée, des combinaisons d’étoiles et l’on est à notre place. Avec Em Meu Lugar, Chico Bernardes balance un coup de boule de douceur, on a envie de le suivre dans sa pérégrination introspective même si penser à l’autre se perd, où l’oubli devient une punition.
Gabriel Edé

L’archange Gabriel

Pour faire vite, Gabriel Edé pourrait être le pendant chilien/brésilien de l’italien Andrea Laszlo De Simone avec ses mélodies barrées, ses harmonies bancales, ses arrangements luxuriants.