Our Phair lady !

Pendant que s’annonce un cauchemar avec la suite de L’Auberge espagnole en série habilement titrée Salade grecque, revoilà Liz Phair avec un album, Soberish le 4 juin avec un nouvelle extrait, Spanish Doors et une tournée avec Alanis Morissette.

Notre Phair lady se serait-elle assagie depuis Exile in Guyville (1993) et entre autre sa Divorce Song où elle chantait qu’il est plus difficile d’être amis qu’amoureux ? Pas certain. Spanish Doors est un titre « à propos de la fracture d’une belle vie, quand tout ce sur quoi tu comptais est soudainement mis en jeu. Je me suis inspiré d’un ami qui vivait un divorce, mais les actions dans les paroles sont les miennes. Je raconte que je me cache dans la salle de bain quand tout le monde autour de vous passe un bon moment mais que votre vie vient de s’effondrer. Vous vous regardez dans le miroir et vous vous demandez qui vous êtes maintenant, les ombres du doute s’insinuant dans vos yeux. Il y a quelques instants à peine, vous étiez une personne entière et confiante et maintenant vous vous demandez comment vous retrouverez encore la magie. » Rencontrer à nouveau son moi après une période de sobriété, écarter malgré la difficulté et la douleur les moments de bonheur qui ont été les plus doux, tenter d’oublier, malgré les bouffées de souvenirs et les châteaux en Espagne : « There’s no life here without you, just the echo of our love, I’m slowly disappearing behind our Spanish Doors. »

Liz Phair – Spanish Doors

Is something wrong ?
You take my hand, I play along
But I can tell it’s bad
I don’t want to talk about it
Cause talking about it makes me sad
Why would I agree to something like that ?

Pushing past the table, spilling my drink
Locked up in the bathroom, staring at the sink
I don’t want to see anybody I know
I don’t want to be anywhere that you and I used to go

I’m slowly disappearing behind our Spanish Doors
The ghost I see in the mirror doesn’t smile anymore

What about the kids ? What about the house? What about our friends ? What do I do now ?

Pushing past the table, spilling my drink
Locked up in the bathroom staring at the sink
I don’t want to see anybody I know
I don’t want to be anywhere you and I used to go

I’m slowly disappearing behind our Spanish Doors
The ghost I see in the mirror doesn’t smile anymore

Where do I go ? What do I do ? Who can I tell about it ?

There’s no way out of this place
I can’t hide my lying face. There’s no life here without you, just the echo of our love

I’m slowly disappearing behind our Spanish Doors
The ghost I see in the mirror doesn’t smile anymore

Liz Phair – XPNFEST Weekend – Full Set


Tracklist : Liz Phair - Soberish
  1. Spanish Doors
  2. The Game
  3. Hey Lou
  4. In There
  5. Good Side
  6. Sheridan Side
  7. Ba Ba Ba
  8. Soberish
  9. Soul Sucker
  10. Lonely Street
  11. Dosage
  12. Bad Kitty
  13. Rain Scene

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez !

Plus dans News

Adrien Legrand

[EXCLU] Bel-Vu, beau disque

Qu’il évoque ses cicatrices des premiers pas ou son quartier d’enfance d’Hérouville-Saint-Clair, Adrien Legrand nous tend un miroir même si ses chansons sont autobiographiques. On se souvient aussi de ces doux étés où l’on se croyait sur le toit du monde ou les jeux en bas d’immeubles défraichis.
caramia-entreparenthses

Parenthèse désenchantée

Cara Mia fait onduler les corps avec Entre Parenthèses son nouveau titre avec l’aide de Thibault Eskalt et Pierre Locatelli (Pharms).
Spitzer

Spitzer traque Chevalrex

Après avoir dynamité Thousand, remué Aquaserge et secoué Sure, Spitzer enténèbre le déjà angoissant Tant de fois sans doute le morceau le plus sombre de Chevalrex extrait de son quatrième album, Providence.
kramies-ohioillbefine2

Kramies va toujours bien

Deux versions, deux ambiances, mais toujours en Ohio. Si Matt Berninger a quitté l’état du pavier même s’il demeure dans son sang, Kramies va bien, qu’il soit dans une forêt féérique ou sur le toit d’un bulding.