Mayer Hawthorne au Trabendo

Photos concert : Mayer Hawthorne au Trabendo, Paris | 11 mai 2010 Comment introduire un entertainer de la classe de Mayer Hawthorne ? DJ Soulist, le créateur et résident des soirées What The Funk se charge de chauffer la salle avec son mix de soul, hip-hop strictly old school et électro... Dommage, le public n'est pas venu pour les seconds couteaux et n'esquisse même pas quelques pas de danse... Rassure toi DJ Soulist, tu as bien joué mais ce n'était pas le bon endroit au bon moment...

DJ Soulist

2010-05-11-djsoulist
2010-05-11-djsoulist
2010-05-11-djsoulist

Mayer Hawthorne & The County

Lorsque Andrew Mayer Cohen ou Mayer Hawthorne pour son public entre en scène, la température monte d’un coup dans le Trabendo. Pendant une heure trente, le petit blanc bec de Ann Arbor se déchaîne pour notre plus grand plaisir. Avec sa tronche de Clark Kent on ne parierait pas un kopeck sur ce mec : grossière erreur il a la soul et le funk dans les veines et le voir faire son show est un vrai régal. Car c’est bien un véritable spectacle que nous ont offert Mayer Hawthorne & The County ce soir. Il a bien retenu la leçon et son recyclage d’une grande partie du catalogue de Motown fonctionne à merveille.

A lui seul Mayer Hawthorne nous fait son Curtis Mayfield, son Isaac Hayes, son Smokey Robinson sans oublier de convier à sa party les légendaires Holland-Dozier-Holland. Le public ne s’y trompe pas et chavire tout entier pour le plus grand plaisir du crooner soul. Ce mec est une bombe d’enthousiasme, de gaieté et d’entrain et son passage ce soir a réchauffé nos cœurs à défaut de nous apporter du soleil de sa Californie. Il parait qu’il revient en juillet, alors si vous l’avez loupé ce soir vous savez ce qu’il vous reste à faire.

2010-05-11-mayer-hawthorne
2010-05-11-mayer-hawthorne
2010-05-11-mayer-hawthorne
2010-05-11-mayer-hawthorne
2010-05-11-mayer-hawthorne
2010-05-11-mayer-hawthorne
2010-05-11-mayer-hawthorne
2010-05-11-mayer-hawthorne
2010-05-11-mayer-hawthorne
2010-05-11-mayer-hawthorne
2010-05-11-mayer-hawthorne
2010-05-11-mayer-hawthorne
2010-05-11-mayer-hawthorne
2010-05-11-mayer-hawthorne
2010-05-11-mayer-hawthorne
2010-05-11-mayer-hawthorne
2010-05-11-mayer-hawthorne
2010-05-11-mayer-hawthorne

Set list : Star Time – Easy Lovin – Make Her Mine – Maybe So, Maybe No – Shiny & New – I Wish It Would Rain – Ruthless, Don’t Mess With Bill – One Track Mind – Mr Blue Sky – Fly or Die- Green Eyed Love – Biz – Just Ain’t Gonna – Love Is All Right – The Ills

Date : 11 mai 2010
Photos : Alain G.

3 réponses sur « Mayer Hawthorne au Trabendo »

Pour une fois que je connais à l’avance l’artiste mis en lumière et ceux auxquels tu fais référence dans l’un de tes articles, Fred… certains auront beau dire, quand même… c’est puissant, l’effet Zebramix !!!

D’ailleurs, « Just ain’t gonna work out » faisait partie, si ma mémoire est bonne, de son mix spécial Saint-Valentin, diffusé le 13 février dernier sur l’antenne du Mouv’, et toujours en écoute sur son site officiel zebramix.fr ! Je découvre aujourd’hui le clip grâce à toi, et je peux te dire qu’il est magnifique, il me touche tout particulièrement ! Va savoir pourquoi… ;-)

Que cela ne te prive surtout pas d’écouter les artistes dont je parle que tu ne connais pas. Ça c’est l’effet Soul Kitchen !

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Jay-jayjohanson-finally

Vidéo : Jay-Jay Johanson – Finally

Finally est enfin mis en images. Ce titre sensuelo-envoûtant de notre dandy suédois préféré, Jay-Jay Johanson méritait cet écrin en noir et blanc réalisé par Renata Litvinova.
Mézinc © Julien Monnet

Vidéo : Mézinc – Moth

Le mézigue Mézinc, c’est Star Wars a lui tout seul. Il dirige ses synthétiseurs et ses lumières comme on piloterait le Faucon Millénium. Sa musique est une forme d’hyperpropulsion vers un univers aux couleurs changeantes et aux sonorités fascinantes.

Plus dans Photos de concert