Le piano en folie à Marciac avec Ahmad Jamal et Hiromi

Photos concert : Ahmad Jamal et Hiromi à Jazz in Marciac | 4 août 2010

Hiromi

Ahmad Jamal ne tarit pas d’éloges sur sa petite protégée, Hiromi, qui ouvrait le bal. Ce n’est pas une jeune trentenaire japonaise qui rentre sur la scène du festival Jazz in Marciac, ce soir là, non, c’est un extraterrestre. Les spectateurs assistent ce soir là au plus bel acte d’amour jamais fait, entre un instrument de musique, et un artiste. Elle joue, elle sur joue même, ses notes, ses inspirations et expirations, ses sourires, ses soupirs. Hiromi frôle l’orgasme tous le long de son set. Finira-t-elle par l’atteindre ? On suppose que oui. Mais une chose est sûr, bien que l’auditoire n’était pas venu pour assister à autant de sensualité, c’est lui, qui par ses très nombreuses acclamations, aura atteint le nirvana.

2010_08_04_hiromi
2010_08_04_hiromi
2010_08_04_hiromi
2010_08_04_hiromi
2010_08_04_hiromi

Ahmad Jamal

Tandis qu’Hiromi finit de s’éclater dans la virtuosité, Ahmad Jamal tutoie la sérénité et la sobriété, lors de son apparition sur scène.
Difficile, pour le public ayant apprécié le concert d’Hiromi d’applaudir à tout rompre lors du set de son mentor, Ahmad Jamal, tant le contraste entre les deux prestations est important.

Un ange parmi les diables

Jamal s’est toujours distingué de ses confrères en jouant la carte du minimalisme. Il n’a pas trahi sa réputation à Marciac, livrant un set d’une remarquable précision. Tandis qu’Hiromi se présentait seul sur scène, qu’elle a, par ailleurs, su très bien combler, Ahmad Jamal se présentait en quartet, avec James Cammack à la contrebasse, Herlin Riley à la batterie et Manolo Badrena aux percussions. Une certaine communion agissait sur scène, peut-être même trop importante, ne laissant aucune place à la mise en avant de soliste, même de Jamal. On sent tout de même les musiciens ‘du terrible’, comme on le surnomme, maintenu parfaitement sous contrôle, à l’aide d’indices et signaux tels que regards et gestes discrets. Malgré cela, le pianiste de Pittsburgh se place comme leader, et il lui suffit de jouer pour que les amateurs de jazz, venus en masse sous le chapiteau du festival, le comprennent.

2010_08_04_ahmad_jamal
2010_08_04_ahmad_jamal
2010_08_04_ahmad_jamal
2010_08_04_ahmad_jamal
2010_08_04_ahmad_jamal
2010_08_04_ahmad_jamal
2010_08_04_ahmad_jamal
2010_08_04_ahmad_jamal
Date : 4 août 2010

Cela pourrait vous intéresser

Chick Corea et Esperanza Spalding à Jazz in Marciac

On est à 800 kilomètres de Paris, on y arrive par de petites routes sinueuses, on y mange du foie gras et boit de l’Armagnac, en écoutant, chaque année, début août, du jazz. Bingo ! Vous avez trouvé ! On est à Marciac, petite commune du Gers, qui ne dépasse pas les 1300 habitants (en […]

Plus dans Photos de concert

Louise Combier @ Bourse du Travail | 24.11.2022 © Fabrice Buffart

Photos : Louise Combier @ Bourse du Travail | 24.11.2022

Louise Combier fêtait son anniversaire ce soir là à la Bourse du Travail à Lyon en ouverture de Marc Lavoine mais pour le public, c’était elle le cadeau, une fleur en hiver dont les pétales ont été saisis par Fabrice Buffart.
Black Lilys @ Club Transbo, Lyon | 24.11.2022 © Stéphane THABOURET

Photos : Black Lilys @ Club Transbo, Lyon | 24.11.2022

Les Black Lilys ont rugi de plaisir de retour sur leurs terres lyonnaises après des concerts à Londres ou à Budapest. Ils viennent de sortir leur deuxième album, New Era sur le label La Ruche et Stéphane Thabouret était présent pour saisir les soubresauts de Störm ou la caresse de Gymnopédie.