Catégories
Chroniques d'albums

Fête de la musique à Paris : ce sera sans moi

Fête de la musique 2009, ce sera sans moi (Terry Poison - Rock en Seine 2007 - (c) Alain G.)
Terry Poison - Rock en Seine 2007 - (c) Alain G.

La fête de la musique est au départ une belle idée, permettre à tout le monde de jouer de la musique dans la rue, se faire plaisir et partager sa passion.

Dans une petite ville de province, il peut être sympa de flâner en profitant de quelques groupes sympas. A Paris c’est une autre histoire, à part quelques rares quartiers parisiens, non seulement il faut affronter des hordes plus ou moins sauvages qui errent sans but, éviter les bagarres entre bandes rivales mais pour passer d’un événement à l’autre il faut marcher pendant des heures, non automobiliste, tu n’es pas le bienvenu.

Si malgré tout vous voulez sortir, le site officiel de la fête de la musique donne 391 « manifestations » à Paris et parmi tout ça j’ai repéré deux spots avec des artistes dignes de ce nom.

Au Jardin du Palais Royal
(Place Colette, rue de Montpensier, Paris 1er, Accès metro / RER : Palais Royal – Musée du Louvre) :
19h : Yodelice,
20h : Carmen Maria Vega,
21h : Daniel Darc (+ invités)

Place Denfert Rochereau (Paris 14eme, Accès metro / RER : Denfert Rochereau)

Sponsorisé par Ricard, blindé de monde dès 17h mais avec pas mal d’artistes intéressants :
Alexis HK, Spleen, Cocoon, Curry and Coco, Phoebe Killdeer, Deportivo, Naive New Beaters… plus quelques invités et duos inédits avec : Renan Luce, Sanseverino, Alexandre Kinn, Hugh Coltman, The Rodeo, Emily Loizeau, Anaïs, Joseph d’Anvers, Alister, Dominic Sonic, Dahlia et Adam, chanteur des Beat Assailant.

Horaires : entre 18:00 et 01:30

Fou de musique au goûts éclectiques (électro, pop, rock, jazz...) fondateur de Soul Kitchen, réalisateur des SK* Sessions et photographe
Partager cet article
11 réponses sur « Fête de la musique à Paris : ce sera sans moi »

Et à vincennes avec : Exsonvaldes, Paolo Nutini, Emily Loizeau, Anaïs, Anis, Aldebert, Oxmo Puccino et Sophie Hunger au chateau de Vincennes.

? :)

Bah c’est ça le problème, j’ai déjà vu tout ce qui passe en concert aujourd’hui, c’est un peu comme les festivals cet été. ;)

@JS c’est justement le but, faire des concerts gratos pour un plus grand public qui ne se déplace jamais. Si tous les Parisiens seraient comme alain ou toi, les salles seraient bien combles tous les soirs ! :D

il vaut mieux voir les groupes de potes qui se produisent 1x dans l’année le jour de la fête de la musique plutôt que d’être à Denfert avec un max de people où tu ne vois rien du tout avec pleins de gens bourrés à côté de toi qui s’en foutent de ne rien voir…

Pour ma part, j’ai fait ça à Colombes. D’abord, c’est chez moi et en plus, les très bons appleshift passait sur la grande scène de la place de la mairie. La banlieue, c’est bien :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Chroniques d'albums

The Mariners - The Tides of Time

The Mariners – The Tides Of Time

Appréciés par les Coral, The Mariners devraient être, si tout va bien, les nouveaux héros des fanatiques des La’s ou de Cast. Cerise sur le pudding, ces quatre gredins vouent un culte certain à John Power, l’homme qui a supporté Lee Mavers pendant des années et qui a enregistré de sacrées chansons avec Cast.
Giant Sand - Ramp

Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads,…
Nadine Shah - Kitchen Sink

Nadine Shah – Kitchen Sink

Après avoir traité des problèmes géopolitiques mondiaux sur Holiday Destination, l’anglaise Nadine Shah change de braquet et décide de s’occuper d’elle et de la société anglaise. Sur ce quatrième et nouvel album, elle passe à la moulinette les défauts de la société anglaise et a écrit, inconsciemment, ses meilleures chansons.
Lane - Pictures of a Century

LANE – Pictures of a century

Le coup de poing musical de la semaine (ou du mois, voire de l’année) est signé LANE (pour Love and Noise Experiment). Avec dans ses rangs des anciens Thugs et des anciens DARIA, on savait que le niveau serait relevé. Il l’est tellement que les chansons de ce premier disque débordent dans notre salon et…

Manopolo – Billie

Premier EP pour le duo amiénois. Premier EP avec quatre morceaux qui allie la soul et le blues. Quatre morceaux écrits pendant le premier confinement. Quatre morceaux qui sont autant de rêves éveillés.
Built to Spill - Built to Spill plays the songs of Daniel Johnston

Built To Spill – Built To Spill Plays the Songs of Daniel Johnston

Doug Martsch a toujours été un immense fan de feu Daniel Johnston. Il reprenait, dès 1994, les chansons de ce dernier avec la première version de Built To Spill. En 2017, l’agent de Daniel Johnston proposa à Martsch que BTS soit son backing band. L’affaire fut conclue. En trois ans, beaucoup de choses se sont…

Jehnny Beth – To love is to live

Et entre les deux, la rage. Entre un S et le verbe aimer. La rage, en forme d’apostrophe impossible, quand les deux ne veulent pas se coller. S’aimer, pourtant. To love is to live, comme l’annonce Jehnny Beth. Vivre. Aimer. Vivre et puis aimer. S’aimer peut-être, s’aimer enfin, tant ses chansons prennent la forme d’un…