Catégories
Découvertes

C’est la fête avec San Firmin !

San Firmin

San Fermin
San Fermin

Il était une fois, Ellis Ludwig-Leone, 24 ans, leader qui ne chante pas du groupe de Brooklyn, San Firmin. Et pourtant quelles voix ! Elles sont trois, quatre dorénavant, Allen Tate un pote de fac, les divines Jess Wolfe et Holly Laessig de Lucius et maintenant la sublime découverte Rae Cassidy pour la tournée qui rappelle St. Vincent.

San Fermin – Sonsick

Avec sa gueule d’Harry Potter, il déboule (bull ? ) avec un album somptueux, composé en solo lors d’un périple canadien dans les Rocky Mountains, « incredibly dramatic landscape » où « quand vous êtes loin de votre vie quotidienne et passant le plus clair de votre temps seuls, tous vos sentiments normaux gonflent juste pour remplir l’espace vide. »

San Firmin
San Firmin

Inspiré par le roman d’Hemingway, Le Soleil se lève aussi où une jeunesse à la dérive promènent son spleen entre Paris et Pampelune, ce premier disque est un dialogue entre un homme et une femme qui se toisent, se séduisent, se jaugent, se repoussent.

« The album follows two characters – the male and female singers – through a kind of almost-romance. The male character is pretty grandiose, he’s young and overeager, a little melodramatic. The female character is more grounded, cynical. I found that it was easier to write for her, because I think her argument is the easier one to make, though not necessarily the more interesting one. The interludes function as an in-between space; they’re supposed to feel a bit liturgical, and you can hear the female voice whispering throughout. Hopefully they add some depth to her character and raise the stakes a little bit. »

San Fermin – Oh Darling (Live at Advent Lutheran Church NYC)

Ellis Ludwig-Leone a étudié la composition à l’université de Yale, a été l’assistant du compositeur New Yorkais, Nico Muhly, arrangeur producteur qui a travaillé avec The National et sur les projets live d’Antony and the Johnsons lors de leurs passages aux Nuits de Fourvière.

Ellis Ludwig-Leone
Ellis Ludwig-Leone
Ellis Ludwig-Leone a donc écrit ces 17 morceaux comme un opéra pour ensuite trouver les bons interprètes. Il n’a pas eu à chercher très loin puisqu’il a choisi notamment Allen Tate, un de ses meilleurs amis dont la voix oscille entre Bill Callahan et Matt Berninger. En tout, il y a 22 interprètes sur le disque, un mini-orchestre avec un quatuor à cordes, un quartet de cuivre, un saxophone (si, si !), une guitare, des tambours, des claviers, un vibraphone, un harmonium et des chœurs célestes ! Bien sûr on pense aux épopées musicales de Sufjan Stevens, d’autant que l’étonnante pochette de l’album a été réalisée par Stephen Halker qui a participé au projet The BQE.

http://www.youtube.com/watch?v=ehvDXbIY_cU

Pas de dates prévues en Europe pour l’instant pour ce qui pourrait être the next big thing cette année avec un groupe (?) qui démontre que la musique populaire n’a jamais été aussi proche de la musique classique, un vrai bonheur d’auditeur, de la voix séraphique sur Sonsick à celle de baryton sur Daedalus.

San Fermin – Daedalus

San Fermin – NPR Music Tiny Desk Concert

San Fermin - San Fermin

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Electric Guest - Back For Me

Vidéo : Electric Guest – Back For Me

Le duo californien Electric Guest vient de sortir un deuxième album, Plural et sera en tournée en France à partir du 12 avril dont le Transbordeur à Lyon le 20 avril et le printemps de Bourges le 21 avril.

Plus dans Découvertes

Mark Pickerel et ses reprises

Le nom de Mark Pickerel ne vous dit rien ? C’est tout à fait normal. Vous trouvez les trois extraits de Rebel in the Rearview formidables ? C’est normal !

Tout est ok avec iAN Ottaway

Roadie des Black Rebel Motorcycle Club, proche de Mark Lanegan, iAN Ottaway a publié un disque ravageur aussi sombre que punk. Séance de rattrapage.

Beauté dans la nuit

La paternité change un homme assurément. Elle lui fait aussi écrire de beaux textes, simples, généreux, animistes.

Les chiens sont lâchés !

Mica Levi, mais vous êtes juive ?! Ça ne fait rien, on vous garde quand même. Parce que c’est foutrement jouissif à l’heure la France vaccinée par la connerie se demande s’il va y avoir de le neige à Noël ou si lLa Fistinière va rouvrir avec gestes barrières et protection et friction hydro-alcoolique.
Vincent Eckert

Amoureux de Vincent Eckert

Vincent Eckert n’est pas, comme il le chante, sur La mauvaise pente. Avec ces onze nouvelles chansons écrites et enregistrées juste avant le confinement de mars 2020, Eckert prend le chemin de la simplicité pour nous emmener dans son univers. On y croisera ses disques préférés, sa diction douce et des effluves de chanson française.
BRAZZIER © Jérôme Sevrette

BRAZZIER s’enflamme

Il parait que demain autour de 20h vont se dessiner nos lignes futures. Celles de BRAZZIER figurent sur un album mixé et masterisé par Sébastien Lorho (Marquis de Sade, Dominique A, Octave noire) qui vient de sortir chez Binaire Ordinaire.