Catégories
News

Le nain « Géant » de Minneapolis est mort

Je me souviens d’une fois où je trainais nonchalamment dans un de ces magasins de soldeurs de disques CD et vinyles et j’étais tombé sur la discographie quasi-intégrale (à l’époque) de Prince.

Je crois y avoir jeté un œil vague sans plus, à l’époque je cherchais autre chose que tous ces gens que je trouvais mainstream.

Quelques années plus tard je me suis dit que finalement j’aimerais bien réécouter quelques titres de ce petit mec assez fascinant, « 1999 », « Little Red Corvette », « I Wanna Be Your Lover » et plein d’autres. Finalement cet artiste avait marqué ma jeunesse plus que je ne l’imaginais, mais bon on s’imagine punk-rock alors qu’en fait le funk et la soul imprègne notre âme. Et je pense qu’il était le mec que je trouvais le plus sexy au monde…

Ce soir je me sens un peu orphelin, j’avais ressenti la même chose au décès de son prétendu rival, Michael Jackson, alors qu’ils ne concourraient pas sur le même terrain. Il y avait de nombreuses années que je ne suivais plus son parcours, égaré entre les Love Symbol, Slave, l’artiste autrefois connu sous le nom de Prince…

Prince Roger Nelson, avec dans son ADN Jimi Hendrix, Curtis Mayfield, Les Beatles, Les Supremes, Stevie Wonder, Les Beach Boys et tant d’autres marquera à jamais l’histoire la musique pop.

Prince – Purple Rain

Je me souviens d’un album tribute où Dead Or Alive, groupe glam s’il en est reprenait « Pop Life », j’avais trouvé ça assez gonflé et prodigieusement bien, je me souviendrais de cette musique pour le kid de Minneapolis.

Son éditeur promettait le mois derniers ses mémoires annoncées comme « anticonformistes », on n’en doute guère.

Comment ne pas terminer sur cette réaction de Spike Lee « Mon frère me manque. Prince était un drôle de chat. Grand sens de l’humour ».

Dead Or Alive – Pop Life

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Piers ©Julien Mignot

S’en sortir

La beauté a un nom est c’est Piers Faccini. Fall or to be reborn nous questionne t-il. On cherche tous un peu cette porte de sortie pour éviter la routine, les emmerdes, les échecs.
Crimi - Julien Lesuisse Marion Bornaz

La chaleur Crimi !

On aurait dû voir Julien Lesuisse avec son nouveau projet Crimi à Jazz à Vienne ou aux Trans Musicales de Rennes. On attend donc en mars sur le label Airfono un premier album Luci e guai avec ses acolytes Cyril Moulas (guitare), Brice Berrerd (basse) et Bruno Duval (batterie).
Didier Super - Rire Une Dernière Fois Avant La Fin Du Monde

Didier vous souhaite une bonne année

On devait passer un Super moment avec Didier au théâtre Comédie Odéon à Lyon car il est bien plus marrant que tous ces comiques de merde et puis la peste cholérique s’est abattue sur la France sans chars et ligne Maginot.
Gaz Newton

Ca Gaz en ville !

Gaz Newton sort son nouvel album LoveHeroin le 12 mars en digital et vinyl chez My Dear Recordings et nous offre une balade en ville.
Françoiz Breut @ Simon Vanrie

Dans la peau de Françoiz Breut

J’entends nos membres qui crépitent, Je vois tes veines qui palpitent, Et nos corps s’entremêlent. Françoiz Breut dévoile un premier titre lascif et charnel de son prochain disque, Le Flux Flou de La Foule le 19 mars chez Trente Février.
Edvard_Munch_-_Separation2

Sauver l’amour ?

« Si vous voulez écrire une chanson d’amour, commencez par vous faire larguer. C’est la base, quoi… Et après, on en reparlera… Cela vous a rendu méchant ou vulnérable, cela vous a mis en colère ou donné envie de retrouver l’amour… Il faut être passé par là. » assure Benjamin Biolay au magazine 20h30 le samedi.
Evening Hymns - Heavy Nights

Easy to feel incomplete

La dernière flèche de Jonas Bonnetta (Evening Hymns) c’est un album, Heavy Nights sorti en juin et récemment sous le sapin un EP de quatre reprises de Neil Young, Late Neil.