Je me souviens d’une fois où je trainais nonchalamment dans un de ces magasins de soldeurs de disques CD et vinyles et j’étais tombé sur la discographie quasi-intégrale (à l’époque) de Prince.

Je crois y avoir jeté un œil vague sans plus, à l’époque je cherchais autre chose que tous ces gens que je trouvais mainstream.

Quelques années plus tard je me suis dit que finalement j’aimerais bien réécouter quelques titres de ce petit mec assez fascinant, « 1999 », « Little Red Corvette », « I Wanna Be Your Lover » et plein d’autres. Finalement cet artiste avait marqué ma jeunesse plus que je ne l’imaginais, mais bon on s’imagine punk-rock alors qu’en fait le funk et la soul imprègne notre âme. Et je pense qu’il était le mec que je trouvais le plus sexy au monde…

Ce soir je me sens un peu orphelin, j’avais ressenti la même chose au décès de son prétendu rival, Michael Jackson, alors qu’ils ne concourraient pas sur le même terrain. Il y avait de nombreuses années que je ne suivais plus son parcours, égaré entre les Love Symbol, Slave, l’artiste autrefois connu sous le nom de Prince…

Prince Roger Nelson, avec dans son ADN Jimi Hendrix, Curtis Mayfield, Les Beatles, Les Supremes, Stevie Wonder, Les Beach Boys et tant d’autres marquera à jamais l’histoire la musique pop.

Prince – Purple Rain

Je me souviens d’un album tribute où Dead Or Alive, groupe glam s’il en est reprenait « Pop Life », j’avais trouvé ça assez gonflé et prodigieusement bien, je me souviendrais de cette musique pour le kid de Minneapolis.

Son éditeur promettait le mois derniers ses mémoires annoncées comme « anticonformistes », on n’en doute guère.

Comment ne pas terminer sur cette réaction de Spike Lee « Mon frère me manque. Prince était un drôle de chat. Grand sens de l’humour ».

Dead Or Alive – Pop Life