Après avoir adapté en français Nick Drake, Pauline Drand reprend son chemin de prêcheuse folk et a décidé de s'attaquer à l'impossible : mettre en musique des poèmes inédits de Karen Dalton. Et c'est plus qu'une réussite !

Quand on vous dit qu’il y a Pauline Drand et les autres. Après avoir publié un EP, le folkeux (ou la folkeuse) moyen aurait rapidement publié un album. Pas Pauline Drand !
Elle a publié un double EP, a adapté Nick Drake en français et sortira son premier album après avoir chanté Karen Dalton.

Référence absolue des chanteuses folk des années 60, Karen Dalton est la voisine de chambrée de Michael Head sur le label français Megaphone. En effet, les gens de Megaphone ont publié le plus beau secret des années 90 (Michael Head – The Magical World Of The Strands) et une bonne partie des enregistrements de Karen Dalton.

Discographies

Mais comment Pauline Drand est-elle venue à la mère Dalton ?

« C’est Pierre Lemarchand qui m’a fait découvrir les poèmes de Karen Dalton. Ils m’ont parlé tout de suite. Il m’a semblé que les préoccupations d’une chanteuse et guitariste à New York dans les années 60 n’étaient pas si éloignées de ce que je pouvais ressentir aujourd’hui. »

Se souvenir de Karen Dalton – conférence de Pierre Lemarchand (PART 1)

Pauline Drand s’est donc attaquée à l’impossible et l’a dépassé. <strong>I See Beauty est composé de quatre titres qui sont d’une simplicité exemplaire et d’une beauté absolue. Comme Jackson C. Frank, Pauline Drand possède la force d’un groupe alors qu’elle ne possède qu’une guitare. Quant à son écriture, elle est devenue d’une précision redoutable.

Les quatre titres apparaissent dans l’ordre où ils ont été composés et enregistrés, avec des instruments et des micros d’époque.

Pauline Drand – I See Beauty

I See BeautyPauline Drand sera disponible le 14 mai 2016 sur son Bandcamp via le label Lofo.

Pauline Drand sera en concert à l’Olympic Café le 15 mai 2016 et au festival Les Belles Journées 2016.

Le livre Le souvenir des montagnes de Pierre Lemarchand est disponible depuis le mois de mars aux éditions Camion Blanc.

Crédit Photo : Jérôme Sevrette.

Pauline Drand - I see beauty

Tracklist : Pauline Drand - I See Beauty
  1. The Remedy
  2. Topanga Canyon
  3. Long Way Home
  4. I See Beauty

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Les Belles Journées 2016

De biens Belles Journées

L’an denier pour sa première édition, le festival Les Belles Journées à Bourgoin-Jallieu n’avait pas bénéficié de la clémence des cieux avec pourtant une programmation de très grande qualité axée sur la scène française indépendante. Malgré la pluie, Isaac Delusion avait ambiancé le parc des Lilattes dans un final époustouflant.
Rover - Innerhum

Rover animé

« Ceux qui rêvent éveillés ont connaissance de mille choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu’endormis. Dans leurs brumeuses visions, ils attrapent des échappées de l’éternité et frissonnent, en se réveillant, de voir qu’ils ont été un instant sur le bord du grand secret. » professait Edgar Allan Poe.

Plus dans News

Orsojesenskaaveccabane-effacerlamer

Le bon moment

Il y a un peu moins de dix ans sortait un album merveilleux que nous réécoutons souvent. Effacer la mer d’Orso Jesenska est un bijou de caresses musicales, de temps heureux suspendu, de plongée dans une beauté qui tremble.
Jamesvincentmcmorrow-richgilligan

Wide James Vincent McMorrow

James Vincent McMorrow sortira son septième album, Wide open, horses le 14 juin chez Nettwerk Music Group.
Jehan

Jéhan des villes

Jéhan nous offre avec Raconte-Moi un deuxième extrait en exclusivité de son dernier album, On Ne Sait Jamais disponible chez Hasta Luego recordings et La Jument du Jeudi.
Foray

L’ami Foray

Foray continue de creuser notre intimité avec lucidité. L’ami de la famille bouleverse de simplicité. En un refrain et deux couplets nous sommes terrassés.