Après avoir adapté en français Nick Drake, Pauline Drand reprend son chemin de prêcheuse folk et a décidé de s’attaquer à l’impossible : mettre en musique des poèmes inédits de Karen Dalton. Et c’est plus qu’une réussite !

Quand on vous dit qu’il y a Pauline Drand et les autres. Après avoir publié un EP, le folkeux (ou la folkeuse) moyen aurait rapidement publié un album. Pas Pauline Drand !
Elle a publié un double EP, a adapté Nick Drake en français et sortira son premier album après avoir chanté Karen Dalton.

Référence absolue des chanteuses folk des années 60, Karen Dalton est la voisine de chambrée de Michael Head sur le label français Megaphone. En effet, les gens de Megaphone ont publié le plus beau secret des années 90 (Michael Head – The Magical World Of The Strands) et une bonne partie des enregistrements de Karen Dalton.

Discographies :

Mais comment Pauline Drand est-elle venue à la mère Dalton ?

« C’est Pierre Lemarchand qui m’a fait découvrir les poèmes de Karen Dalton. Ils m’ont parlé tout de suite. Il m’a semblé que les préoccupations d’une chanteuse et guitariste à New York dans les années 60 n’étaient pas si éloignées de ce que je pouvais ressentir aujourd’hui. »

Se souvenir de Karen Dalton – conférence de Pierre Lemarchand (PART 1)

Pauline Drand s’est donc attaquée à l’impossible et l’a dépassé. <strong>I See Beauty est composé de quatre titres qui sont d’une simplicité exemplaire et d’une beauté absolue. Comme Jackson C. Frank, Pauline Drand possède la force d’un groupe alors qu’elle ne possède qu’une guitare. Quant à son écriture, elle est devenue d’une précision redoutable.

Les quatre titres apparaissent dans l’ordre où ils ont été composés et enregistrés, avec des instruments et des micros d’époque.

Pauline Drand – I See Beauty

I See BeautyPauline Drand sera disponible le 14 mai 2016 sur son Bandcamp via le label Lofo.

Pauline Drand sera en concert à l’Olympic Café le 15 mai 2016 et au festival Les Belles Journées 2016.

Le livre Le souvenir des montagnes de Pierre Lemarchand est disponible depuis le mois de mars aux éditions Camion Blanc.

Crédit Photo : Jérôme Sevrette.

Pauline Drand - I see beauty

Tracklist : Pauline Drand - I See Beauty
  1. The Remedy
  2. Topanga Canyon
  3. Long Way Home
  4. I See Beauty

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2009 - 2021 : 31 M de vues sur note chaine YouTube !

Merci aux artistes et labels qui nous ont fait confiance !

Avec : Mariama, Sayem, St Augustine, Ornette, The Dodoz, Dominique A, Lisa Hannigan, Nadeah, Hocus Pocus, BabX, Absynth Minded, Diane Birch, 3 Minutes Sur Mer, Applause, Jon And Jen, Anita Drake, Mademoiselle K, Richard Walters, Brune, Chew Lips, Emily Loizeau, Julia Stone, Sarah Blasko, Marie-Flore, MLCD (My Little Cheap Dictaphone), Hey Hey My My, AaRON, Foreign Beggars, Skip The Use, Hyphen Hyphen, Curry And Coco, Lilly Wood And The Prick, Rivkah, Kid Bombardos, You, Sharleen Spiteri , Thos Henley, Élodie Frégé, Caro Emerald, Viva And The Diva, Sly Johnson, Belleruche, Skip The Use, Ben Mazue, The Dø, Twin Twin, Marie-Pierre Arthur, Chris Garneau, Angus And Julia Stone

↪ Toutes les SK Sessions

↪ Abonnez-vous à notre chaine YouTube!

Cela pourrait vous intéresser

BJ_entête_2016

De biens Belles Journées

L’an denier pour sa première édition, le festival Les Belles Journées à Bourgoin-Jallieu n’avait pas bénéficié de la clémence des cieux avec pourtant une programmation de très grande qualité axée sur la scène française indépendante. Malgré la pluie, Isaac Delusion avait ambiancé le parc des Lilattes dans un final époustouflant.
Rover - Innerhum

Rover animé

« Ceux qui rêvent éveillés ont connaissance de mille choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu’endormis. Dans leurs brumeuses visions, ils attrapent des échappées de l’éternité et frissonnent, en se réveillant, de voir qu’ils ont été un instant sur le bord du grand secret. » professait Edgar Allan Poe.

Plus dans News

paulo

Macca régna !

Paulo est un éternel jeune homme de 79 ans. Il a trouvé sa voie mais continue à nous indiquer la notre.
Têtes Raides

On veut bien de Têtes Raides !

Nouveau titre pour Têtes Raides, Je ne veux pas annonce l’arrivée du quatorzième album studio du groupe à la rentrée.
Cabadzi

L’avenir est un connard

Il n’y connaît rien à la vie. Depuis quelques jours l’avenir est un gros bâtard tout comme le présent.
Lonely Guest

Prodromes menaçants

Après un très bon album solo, Fall To Pieces, Tricky revient avec un nouveau projet, Lonely Guest.
H-Burns

Thanks for the show

Merci Arte pour ce concert capté le 7 juillet 2021 au festival Days Off. L’art de la reprise est difficile, celui de l’hommage encore plus. Renaud Brustlein bien entouré revisite Léonard Cohen avec amour et déférence en chantant les « Master Songs » du maître canadien.
Guillaume Poncelet - Peyo

Zoothérapie avec Guillaume Poncelet

On avait été séduit par son 88, le pianiste guérisseur Guillaume Poncelet caresse les touches de son piano comme on caresse l’échine d’un cheval.