Catégories
Découvertes

Seafoam Green ne se met pas au vert

Dave O’Grady, aka Seafoam Green est un irlandais qui a une vision assez large du monde. En effet, cet irlandais est produit par un Américain (Rich Robinson des Black Crowes) et est hébergé par un label anglais, Mellowtone Records. Et rien ne l’arrête… Il vient de passer 7 jours en France afin de promouvoir son album.

Le label Mellowtone n’en finit pas de nous surprendre. Après avoir réédité une partie de la discographie d’Edgar Jones, ce label vient de publier le disque de Seafoam Green. Rencontre avec cet irlandais qui a côtoyé le patron du meilleur groupe de rock des États-Unis.

Struttin’ Blues

Comment as-tu rencontré Rich Robinson des Black Crowes ? Tu es un fan de ce groupe ?

Seafoam Green : J’ai travaillé pendant un certain temps avec une chanteuse écossaise. Alors qu’elle venait de signer sur un nouveau label, nous étions ensemble pour une tournée. C’était en 2011. Nous sommes allés à Nashville pour enregistrer son disque. Rich produisait le disque et je l’ai accompagnée en studio. Quand j’ai rencontré Rich pour la première fois je ne savais pas qui c’était et je n’avais pas vraiment écouté les Black Crowes, ce qui est assez drôle car ils sont à la confluence de tout ce que j’écoute. Le blues, le rock, la soul… J’ai juste dit : « Oh cool, je vais écouter ce que tu fais… » Comme si on était du même niveau. Je n’avais donc aucune idée de sa musique mais j’en suis rapidement tombé amoureux. A partir de ce moment, il s’est intéressé à ma carrière et m’a envoyé des livres et des disques. A ma grande surprise, il m’a proposé de faire les premières parties de sa tournée européenne. J’ai voyagé avec lui et son groupe dans son bus, j’ai écouté leurs histoires et mis de la musique. J’ai tellement appris que vous ne me croiriez pas. Et je continue !

Topanga Mansion

Pourquoi as-tu appelé ce disque Topanga Mansion ? Tu peux m’en dire un peu plus sur sa pochette ?

Seafoam Green : J’ai pris cette photographie le premier jour de mon arrivé à Topanga Canyon. Rich avait loué cet endroit pour que j’y habite le temps que nous travaillons sur le disque. C’est une petite cabane étonnante qui m’a inspiré tout comme les collines environnantes. Je savais que cette photographie, avant même que j’enregistre l’album, serai la pochette de l’album.

Seafoam Green – Royal Call

Petty Tyrants

Quelle est l’histoire de Petty Tyrants ?

Seafoam Green : Petty Tyrants évoque les personnes qui apportent des choses négatives dans nos vies. Ils nous défient, nous bouleversent et essaient de nous détruire. Mais nous ne devons pas plaindre ces « créatures » car leur seule raison d’exister est de nous apprendre quelque chose. Une fois que nous avons appris, ils disparaissent. Ils n’ont aucune raison positive d’exister.

Les 7 jours de Seafoam Green

Tu viens de faire une tournée en France. C’était une première pour toi ? Quel est ton meilleur souvenir ?

Seafoam Green : Oui, je viens juste de faire sept concerts en sept jours. J’aime voyager et utiliser ma guitare comme une carte de crédit tout en regardant le monde et en apprenant. J’ai eu un bon retour lors de ces concerts et j’ai rencontré des gens adorables. C’est toujours passionnant quand tu voyages loin de chez toi pour partager ta musique et voir les effets que cela produit. C’était très court comme voyage mais je reviendrai. Je n’ai pas vraiment de meilleur souvenir de ce voyage (je voyage encore) mais voir les gens aimer ma musique alors que je ne chante pas dans leur langue maternelle m’étonneras toujours.

Seafoam Green - Topanga Mansion

Topanga Mansion de Seafoam Green est disponible via Mellowtone Records.

Seafoam Green - Topanga Canyon

Tracklist : Seafoam Green - Topanga Mansion
  1. Celtic Wanderings
  2. Home
  3. Down the River
  4. Sister
  5. Runaway
  6. Lowly Lou
  7. Royal Call
  8. Petty Tyrants
  9. Far from Golden
  10. No Wasted Words

English text

How did you meet Rich Robinson of The Black Croves ? Are you a fan of this band ?

I had been working with a Scottish singer/songwriter for awhile and had just signed to their new label. At the end of a tour that we had been on together in 2011, she was heading to Nashville to record her next album which was being produced by Rich and she invited me along to keep her company and learn etc. When I met Rich in the studio on the first day I didn’t know who he was and I hadn’t really heard of the Black Crowes, which is really funny because they are the epicentre of all my musical tastes, blues, rock, soul etc. Looking back now it must of been kind of odd for him, I said “oh cool, whats the name of your band, I’ll check them out”, as if he was a dude just on the same level as me at the time… I had no idea but I quickly learned and fell in love with his music. From then then I guess he took an interest in my development and would send me books to read and albums to listen to and try and steer me away from distractions. He was and is still very supportive of me and what I am doing. The following year he invited me to open for him on his European tour which was amazing.. sitting beside him and his band in the van or bus, listening to their stories and taking turns putting on music. I have learned so much you wouldn’t believe and I still continue to.

What’s the reasion behind the title Topanga Mansion ? How did you choose the picture of the booklet cover ?

The album cover is a picture I took on the first day when I arrived in Topanga Canyon, Rich had rented this place for me to live in while we worked on the album. It is an amazing little cabin and I took great inspiration from it and the surrounding hills. I knew from the moment i took the picture, before we had recorded a single note, that it was supposed to be the cover.

What’s the story of Petty Tyrants ?

Petty Tyrants is about the people who are in our lives that bring negativity, they challenge us, they upset and try to destroy us but we have to pity these “creatures”, as they’re only reason for existence is to teach us something, and when we have learned they disappear. The have no positive reason for existence.

You have just played some shows in France. It was your first french tour ? What’s your best memory ?

Yeah, I just did 7 shows in 7 days. I like travelling and I use my guitar as a credit card to try and see the world and learn. I’ve had a great response at all the shows and met some lovely people. It’s always amazing when you travel away from your home to spread your music and keep the cause a live. It was a short trip but I will back again soon Im sure. I don’t really have a best memory of the trip (as Im still here) but seeing people enjoy my music when Im not singing in their first language always amazes me.

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Nick Ellis - Speaker's Corner

Nick Ellis – Speaker’s Corner

Reprenant les choses laissées en plan par Mike Badgers et Lee Mavers, Nick Ellis sort un troisième album magistral. Une guitare, une voix et l’affaire est dans le sac grâce à des chansons aussi simples qu’efficaces. Qui a dit que c’était difficile d’écrire un tube ?
Nick Ellis - Speakers' Corner

L’été sera bleu comme une chanson de Nick Ellis

Nick Ellis est déjà de retour avec un nouvel album ! Un peu moins d’un an après Adult Fiction, le rejeton de la Mersey est dans les starting-blocks pour prêcher la bonne parole folk avec Speaker’s Corner.
Nick Ellis

Vers le bleu avec Nick Ellis

Nick Ellis ne nous apporte que des bonnes nouvelles. En plus de publier un nouveau single, Ellis arrive en France au printemps prochain le temps d’un concert dans le Béarn.
Nick Ellis

Il est l’heure d’écouter Nick Ellis

Avec Nick Ellis, les choses sont toujours très simples et très efficaces. Une voix, une guitare et notre roi des lads de Liverpool nous emporte dans un autre monde.
Nick-Ellis_Adult-Fiction_COVER_web_734_732_80

Nick Ellis – Adult Fiction

Pur produit de la Mersey, Nick Ellis nous avait fait une très belle impression avec son premier album Daylight Ghost en novembre 2016. Il est déjà de retour avec de nouvelles chansons et le résultat est bluffant. Ellis brise le plafond de verre et s’apprête à publier un des meilleurs disques de l’année.
Edgar Jones

Edgar du Nord !

Il faut toujours un type qui ait la schkoumoune à Liverpool. Depuis quelque années, Michael Head occupait crânement la place de champion hors catégorie. En 1992, l’ancien taulier des Pale Fountains et de Shack prend provisoirement sa retraite et est immédiatement remplacé par le tonitruant Edgar Jones.

Plus dans Découvertes

Mottron @Heart and Guts

L’intrusion de Mottron

Mottron n’est pas carré, il ne rentre pas dans les cases de la pop policée à la française. Il s’apprête à sortir son premier album, Giants le 30 octobre chez Pias Le Label.
Lomelda-Hannah © Tonje-Thilesen

Her name is Hannah !

Lomelda fait des merveilles de chansons. On avait beaucoup aimé M for Empathy l’an dernier, Hannah Read revient déjà avec Hannah, une collection de chansons bouleversantes.

Solaire Solaris Great Confusion

Accompagné par Elise Humbert au violoncelle, Yves Béraud à l’accordéon, Aurel Troesch aux guitares, Jérôme Spieldenner à la batterie, Foes Von Ameisedorf à la basse et Jacques Speyser aux chœurs, Stephan Nieser aka Solaris Great Confusion signe le disque le plus élégant de cette rentrée 2020.
Lucidvox

We Are Lucidvox !

Lucidvox est un quatuor moscovite qui mêle des riffs à la Kalachnikov à des chœurs puissants. Leur nouvel album, We Are sort sur le label Glitterbeat le 23 octobre.
Jonathan Personne © Dominic Berthiaume

Son nom est Personne

Jonathan Personne s’échappe de son Corridor pour son deuxième album, Disparitions à paraître le le 28 août 2020 chez Michel Records.
Dana Gavanski © Marija Strajnic

Le tribut de Dana

Canadienne aux origines serbes, Dana Gavanski parle au vent et reprend Tim Hardin. Hier étant parti, elle revient déjà après son premier album cette année avec un nouvel EP de reprises, Wind Songs chez Full Time Hobby.