Catégories
Découvertes

Ravages va faire des… ravages

Les fans de pop sombre ont le choix aujourd’hui. Ils peuvent dans un premier temps écouter le nouveau disque des Editors qui est aussi finaud qu’un plat de cassoulet avarié et vont donc faire rapidement une indigestion.
Ils peuvent aussi écouter l’EP de Ravages qui sert une cold-wave trois étoiles.


Le duo Ravages, composé de Simon Beaudoux et Martin Chourrout fait donc les choses délicatement avec un peu de malice et chamboule nos cœurs avec sa pop sombre et latine.

Quel a été l’événement déclencheur qui a permis la naissance de Ravages ?

Il n’y a pas vraiment un événement déclencheur, mais plutôt une série de petites choses accumulées. L’envie d’écrire en français d’abord, ce qu’on avait commencé à faire dans Exsonvaldes. Une envie aussi de retrouver un projet neuf, ou tout est à faire. Et puis l’envie de changer de méthode de travail, d’utiliser des instruments (synthés ou boite à rythme) qu’on utilisait moins avant. C’était dans nos têtes depuis longtemps, mais c’est évident que l’arrêt d’Exsonvaldes nous a donné l’occasion de concrétiser cette envie.

Ravages – Renaissance

Comment se sont répartis les rôles dans ce nouveau projet ? Qui écrit quoi ?

On écrit uniquement ensemble, à deux dans notre studio. Ça ne veut pas dire pour autant qu’on a exactement les mêmes rôles, Martin est plus compétent en production que moi, et en tant que chanteur je finalise souvent les textes. Mais tout est fait et décidé à deux.

Quelle est l’histoire de votre premier single, Abraxas ?

C’est un morceau qui porte un regard à la fois nostalgique et critique sur une certaine forme d’architecture, incarnée dans le morceau par Les Espaces d’Abraxas, une réalisation de l’architecte Ricardo Bofill, à Noisy-le-Grand. On est fascinés par les utopies architecturales, et ce qu’elles disent de nos tentatives de vivre ensemble, comment penser la ville et ses habitants. C’est une science absolument inexacte dont les expérimentations peuvent être très réussies, parfois malheureuses, souvent entre les deux.

Comment avez-vous réussi l’exploit de réunir Emma Broughton, Manon Grange, Dorothée Hannequin, Amandine Maissiat, Maud Lübeck, Catherine Piekarec dans un même studio ?

Ce n’était pas si compliqué ! On avait envie sur ce titre de plusieurs voix féminines sur le refrain, mélangées pour n’en créer plus qu’une, peu reconnaissable. Emma, Manon, Dorothée, Amandine, Maud et Catherine sont toutes des amies et on est très heureux de les avoir réunies en studio !

Pourquoi avoir choisi l’option de chanter en Français ?

Dans Ravages on est à la recherche d’une articulation entre l’intime et l’universel, ça nous semblait plus logique d’écrire dans notre langue maternelle. Et puis beaucoup des titres de Ravages commencent par de longues discussions entre Martin et moi, sur de multiples sujets. On note quelques phrases, et au bout d’un moment un morceau peut naitre. Et comme on ne discute pas en anglais…

TOP 10

1) Le disque que vous attendez le plus cette année ?

J’ai assez hâte d’écouter le prochain Beach House et l’album d’Agar Agar.

2) Votre disque préféré de 2017 ?

Susanne Sundfor, Music for people in trouble.

3) Le disque qui va forcément vous décevoir ?

Je n’attends pas de déception particulière cette année ! Mais en 2017 j’ai trouvé l’album d’Arcade Fire assez paresseux.

4) Joy Division ou New Order ?

Joy Division. Mais je changerai d’avis demain.

5) Manchester ou NYC ?

NYC. Mais je ne suis jamais allé à Manchester.

6) Le meilleur endroit pour faire un concert ?

Dans une ville qu’on ne connait pas. C’est agréable de voyager pour faire de la musique.

7) Le meilleur endroit pour voir un concert ?

J’aime beaucoup la salle du Café de la danse à Paris.

8) Le refrain ultime ?

Wouldn’t it be nice des Beach Boys.

9) MP3 ou Vinyle ?

J’ai une platine, mais j’écoute surtout Spotify.

10) Votre plaisir coupable en musique ?

On aime beaucoup de choses différentes et on ne se sent coupables de rien !

Ravages - Renaissance

Renaissance de Ravages est disponible chez Ravages.
Ravages sera en concert le 12 avril aux Trois Baudets (Paris).

Ravages - Renaissance

Tracklist : Ravages - Renaissance
  1. Gamma
  2. Disparition totale et définitive
  3. Renaissance
  4. Syracuse
  5. Abraxas

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

dominique-a-papiers-froisses

Vidéo : Dominique A – Papiers froissés

Après deux très bons disques en 2018, Toute latitude et La Fragilité et une très belle éclaircie en hommage à Philippe Pascal, Dominique A est de retour avec un EP 4 titres, Le Silence ou tout comme disponible le 10 juillet en digital.
Chien noir

L’important c’est d’aimer ?

On avait découvert Chien Noir en ouverture de Morgane Imbeaud aux Etoiles, il sort un premier titre, Quelle Importance dont la petite musique fait déjà danser notre cœur.
PAIN-NOIR - Dix ans plus tôt

Vidéo : Pain-Noir – Dix ans plus tôt

C’est la belle surprise du chef du jour, un nouveau morceau de Pain-Noir pour égayer notre table en ce début d’été. Et quel morceau. Un chef d’oeuvre.
Maë Defays

5 questions à … Maë Defays

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Maë Defays, autrice d’une caresse musicale avec son EP Whispering dont est extrait notre exclu d’hier, La vie entière. On découvre…

Plus dans Découvertes

Big Wool - Simple Travel

Voyager léger avec Big Wool

Il y a des disques qui sont des invitations au voyage même s’ils ont été longtemps immobiles et intérieurs. Et quand en plus l’EP de Big Wool se nomme Simple Travel, on prend d‘autant plus facilement la route chère à Jack Kerouac.
Chien noir

L’important c’est d’aimer ?

On avait découvert Chien Noir en ouverture de Morgane Imbeaud aux Etoiles, il sort un premier titre, Quelle Importance dont la petite musique fait déjà danser notre cœur.

Le show T Truman

Timothy Lanham, clavièriste de The Vaccines prend la route seul pour les vacances. Et c’est formidable.

Une bonne dose de Bonner

Né dans la ville du King et vivant à Mazatlán, Jason Bonner chante le rêve américain comme Jason Molina l’aurait conté.
Feldup

Se reconstruire avec Feldup

Tout le monde s’est épuisé à faire des concerts à la maison pendant le confinement. Pendant que certains labels se lançaient dans une course fort douteuse, Talitres est resté silencieux et a préparé la sortie du nouveau disque de Thousand et a surtout signé Feldup.

Les Gelatine Turner tapent dans le dur

Les frères de Gelatine Turner sont habillés comme des lads de Manchester. Mais au lieu de sonner comme les La’s ou Cast, les Gelatine Turner sonnent comme les… Gelatine Turner. Sur une base rock, les frères Audoynaud rappent et enchaînent les merveilles. En 2012, Aline regardait le ciel. En 2020, Gelatine Turner regarde derrière les…