Idir était accompagné de sa fille Tanina et de ses musiciens pour célébrer la musique et la culture kabyle dans le cadre du beau Festival Les Guitares (Pôle en Scène, Bron).

Musique et partage

Pendant plus de deux heures, Idir a ravi le public (kabyle ou pas) de la salle de l’Espace Albert Camus. Partageant ses chansons avec le public qui reprend tous les refrains par cœur, il raconte la kabylie qui l’a vu naître, sa culture et ses traditions. Chanteur moderne et engagé, il célèbre les femmes de son pays, leur identité et leur émancipation. Il dédiera d’ailleurs à toutes les jeunes femmes, la Lettre à ma fille issue de son dernier album Ici et Ailleurs, un texte poignant en forme de testament et d’héritage d’un père à son enfant. A plusieurs reprises durant le concert, les spectateurs seront nombreux à descendre dans la fosse, pour danser ensemble sur ces rythmes d’Afrique du Nord. Une parenthèse de joie et de partage entre peuples et générations.

2018_11_22_idir
2018_11_22_idir
2018_11_22_idir
2018_11_22_idir
2018_11_22_idir
2018_11_22_idir
2018_11_22_idir
2018_11_22_idir
2018_11_22_idir
2018_11_22_idir
2018_11_22_idir
2018_11_22_idir
2018_11_22_idir
2018_11_22_idir
Date : 22 novembre 2018