Catégories
Découvertes

Yo Yolande Bashing !

Rencontre improbable entre Alain Bashung et Yolande Moreau des Deschiens (pour le nom), fusion impromptue de Thiefaine et de Stromae, Yolande Bashing devrait révolutionner votre quotidien avec son premier album, le bien nommé Yolande et l’amour.

Yolande Bashing se fiche des codes et débarque sans prévenir dans notre vie.

Comment te sens-tu quelques semaines avant la sortie de ton premier album ?

Yolande Bashing : Quelques jours… seulement quelques jours encore avant le petit saut. La plupart des chansons on déjà été jouées sur scène et écoutées mais pour certaines c’est le début. Pour moi c’est la fin du travail de studio, je suis content de les sortir, de pouvoir ensuite les apprivoiser sur scène.

Yolande Bashing – Claude

Comment s’est déroulé l’enregistrement de ce disque ? Combien a-t-il nécessité de temps ? Tu aimes enregistrer ? Comment écris-tu tes chansons ? Tu as un carnet sur lequel tu notes tes idées ? Tu t’enfermes dans ton studio ?

J’écris, comme je compose pendant que j’enregistre. Pour te donner un exemple, je n’écris jamais les textes sur du papier, j’organise mon travail de manière a ce que je puisse directement enregistrer des voix sur un beat d’abord, au début c’est pas vraiment du texte, mais très vite ça se retrouve sur un album. J’ai pas vraiment d’étape dans mon travail (compo / maquette / album ) tout est très poreux. Mon premier EP c’était quasiment du premier jet. Là pour Yolande et L’amour j’ai commencé a remettre ça en question, en faisant écouter des bouts a des amis ou à la famille (bruit blanc RPZ) mais finalement c’est toujours moi qui décide de tout héhé. Je crois pas avoir eut besoin de m’enfermer pour écrire l’album, j’aime bien sortir, aller au cinoche et prendre des cuites avec mes amis… tout ça sa créé de la matière qui c’est indubitablement retrouvé sur les bandes.

On lit des noms comme Thiefaine, Stromae ou encore Bashung dans ton dossier de presse. Quid des Anglo-saxons ?

J’ai une grande admiration pour les sons de Synthé des types de Portishead tout l’album Third en particulier. Mais je manges pas que du synthé, y’a quelque chose de direct que j’adore chez Sleaford Mods par exemple. Niveau Hip hop je reste complètement fan de Death Grips.

Qui a réalisé l’artwork du disque ? Pourquoi cette pochette ?

C’est une pochette en open source et puis Romain (le papa du label Bruit Blanc) à fait un peu de paint par-dessus et c’est mon neveu de 6 ans qui a écrit le titre de l’album. Je trouve que ça résume pas mal l’état d’esprit. J’ai jamais été très doué pour choisir un visuel, mais j’aime bien quand ça peut questionner. En tout cas cette pochette me parle, c’est de l’ordre de l’émotion, c’est glitch, et puis y’a quelqu’un a travers… comme si ma mamie avait été enfermée dans un de mes synthé.

<>TOP 10

1) Ton disque préféré (pour le moment) de 2019 ?

Pain and Pleasure de Bison Bisou.

2) Le disque que tu attends le plus ?

Tape Worms, A C C I D E N T E, Demain Rapide, Rhone Poulenc… j’ai pleins de pote qui ont des super disques a sortir, faut qu’ils se dépêchent.

3) Le disque que personne ne te soupçonne d’écouter ?

Espace Fraîcheur de TURFU (ils sont fous ces types).

4) Le disque que tout le monde a écouté sauf toi ?

Heu je ne sais pas, des trucs comme des albums de Franz Ferdinand.

5) Ta bande originale de film préférée ?

Le travail du son dans La lune de Jupiter.

6) Ton disque préféré de Bashung ?

Bleu pétrole

7) Le refrain ultime ?

Tes états d’âme sont pour moi Eric comme les états d’Amérique.

8) Le producteur de tes rêves ?

Geoff Barrow.

9) Un artiste mort avec qui tu aurai saimé boire un verre ?

Daniel Johnston (par ce que ça fait pas longtemps je pense).

10) Si tu pouvais créer un festival. Quel nom lui donnerais-tu ? Et surtout quelles têtes d’affiche programmes-tu ?

Je l’appellerais « festival indépendant » mais il vivrait pas longtemps à cause de Live Nation qui voudrait le racheter et puis hop, je serait obligé de changer de nom et alors je pourrais plus programmer mes potes parce qu’eux programmeraient leurs potes, plus chers. Donc j’y rêve même pas. Sinon des gens font ça très bien, le PZZL festival a Lille, c’est ultra quali et aussi si vous aimez la campagne comme moi il y a Terra Incognita à Carrelles en Mayenne.

Yolande Bashing - Yolande et l'amour

Yolande et l’amour de Yolande Bashing sera disponible le 11 octobre 2019 chez Bruit Blanc. La release party aura lieu le 9 octobre 2019 à La Maison Folie (Wazemmes).
Yolande Bashing - Yolande et l'amour

Tracklist : Yolande Bashing - Yolande et l'amour
  1. Les linges sales
  2. Abcès
  3. Les vivants
  4. Claude
  5. Partager
  6. Mes amis
  7. Du chou
  8. Plonger sous Marine
  9. Aujourd'hui
  10. Réalité

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Découvertes

Melenas

Melenas ! ¡Que viva España!

Lloyd Cole peut prendre sereinement sa retraite (et continuer de rééditer les disques des Commotions), la relève est enfin assurée. Elle vient d’Espagne (de Pampelune pour être exact) et elle s’appelle Melenas. Elles s’appellent Melenas pour être (encore) exact. Quatre filles qui ont tout compris à la pop et qui anéantissent en un disque toute…
Big Wool - Simple Travel

Voyager léger avec Big Wool

Il y a des disques qui sont des invitations au voyage même s’ils ont été longtemps immobiles et intérieurs. Et quand en plus l’EP de Big Wool se nomme Simple Travel, on prend d‘autant plus facilement la route chère à Jack Kerouac.
Chien noir

L’important c’est d’aimer ?

On avait découvert Chien Noir en ouverture de Morgane Imbeaud aux Etoiles, il sort un premier titre, Quelle Importance dont la petite musique fait déjà danser notre cœur.

Le show T Truman

Timothy Lanham, clavièriste de The Vaccines prend la route seul pour les vacances. Et c’est formidable.

Une bonne dose de Bonner

Né dans la ville du King et vivant à Mazatlán, Jason Bonner chante le rêve américain comme Jason Molina l’aurait conté.