Avis de tempête : Josienne Clarke

Josienne Clarke© Cat Stevens
Louis - 05/10/2019

Josienne Clarke entre dans votre vie en quelques secondes. Avec If I Didn’t Mind, le premier extrait d’In All Weather, on reste hypnotisé par cette douce ligne mélodique et par cette voix qui agit comme une déflagration. Et on se dit que la musique de Clarke ne va plus nous quitter.


On a connu Josienne Clarke avec ses disques enregistrés avec Ben Walker. En 2018, Seedlings All avait répondu à toutes les attentes. Josienne Clarke prend la tangente et a décidé partir seule sur les routes de l’Ecosse avec ses chansons.

Pourquoi avoir appelé ce premier disque solo In All Weather ?

Josienne Clarke : Le titre est tiré de la première chanson de l’album Learning to sail in all weather (apprendre à naviguer par tous les temps). C’est ce que nous essayons tous de faire dans notre vie car nous devons être suffisamment robustes pour faire face à tous les événements. Ma vie est devenue de plus en plus turbulente au cours des dernières années et j’ai ressenti que je devais faire de grands changements. Pour ce faire, tu dois ajuster ta façon de penser et essayer d’être fort mentalement.

Josienne Clarke – If I Didn’t Mind

Et pourquoi enregistrer un disque solo ?

Le contenu de cet album est très personnel. Je me suis concentrée sur l’écriture des chansons que j’ai d’ailleurs toutes écrites… Je les ai toutes jouées aussi. Pour prendre les décisions musicales liées aux mélodies ou le chant, il fallait que ce disque soit un disque solo. Il n’y a qu’un seul solo de guitare sur ce disque et pratiquement aucune cassure instrumentale, les chansons sont donc concises et succinctes. Elles disent ce qu’elles ont à dire. Pas besoin d’en faire plus. Il fallait couper tout apport étranger et ne garder que ce qu’elles exigeaient.

Quelle est l’histoire d’If I Didn’t Mind ?

Elle évoque une relation toxique et dysfonctionnelle avec des agressions émotionnelles et psychologiques. Elle évoque aussi le fait la réalité peut être déformée et manipulée, ce qui laisse la victime confuse et désorientée, incapable de faire confiance à son propre jugement. C’est une situation dans laquelle je me suis trouvée et c’est la raison pour laquelle j’ai eu beaucoup de séparations et de changements dans ma vie. L’album dans son ensemble traite de ce mouvement et de ces changements nécessaires. If I did not mind était ma tentative de définir ce qui m’arrivait. C’était comme prendre un miroir devant mon briquet à essence et m’entendre dire «Voilà ce que vous avez fait. Pour moi, c’est réel, je peux le voir, je peux l’expliquer, alors maintenant, il existe et vous ne pouvez plus me convaincre que ce n’est plus le cas. » Le fait d’exprimer clairement ce qui se passe contribue à résoudre le problème en interne.

Pourquoi as-tu choisi d’enregistrer ce disque à Fort William ?

Je me suis installée sur l’île écossaise de Bute en mai 2018; c’est là que j’ai écrit toutes les chansons de l’album. Je voulais un studio écossais pour les enregistrer. La couleur de l’eau est magnifique, abrupte et distante. Cela se sentait juste pour ces chansons. J’ai trouvé un studio avec une vue sur le Ben Nevis… Je me suis dit que c’était le bon endroit.

Quels sont tes projets pour 2020 ? Une tournée européenne ?

Je prévois de beaucoup tourner pour cet album ; je commence avec des dates en Irlande en janvier, une tournée au Royaume-Uni au printemps et éventuellement un voyage aux États-Unis. Je viens tout juste de recevoir ma première demande concernant un concert à Paris aujourd’hui! Alors oui, j’ai bien l’intention de faire une tournée en Europe à un moment donné en 2020.

In All Weather de Josienne Clarke sera disponible le 8 novembre 2019 chez Rough Trade Records.

Josienne Clarke - In All Weather

Tracklist : Josienne Clarke - In All Weather
  1. (Learning To Sail) In All Weather
  2. Seconds
  3. The Drawing Of The Line
  4. Leaving London
  5. My Love Gave Me An Apple
  6. If I Didn’t Mind
  7. Host
  8. Slender
  9. Sad & Sentimental
  10. Season And Time
  11. Walls & Hallways
  12. Fair Weather Friends
  13. Dark Cloud
  14. Onliness

English text

What’s the reason behind the name of your first record solo ?

The title comes from the first song on the album « learning to sail in all weather » which is what we are all trying to do in life, make ourselves robust enough to cope with any conditions. My life grew increasingly turbulent over the past few years and I felt I had to make some big changes and to do that you have to adjust your thinking and try to be mentally strong.

And why did you do a solo record ?

The content of this album is very personal and as I’ve always written the songs by myself and played songs myself, I felt that I wanted to really focus on the songwriting, to make all musical decisions based on melody and lyrical narrative. There’s only one guitar solo on this record and hardly any instrumental breaks, so the songs are concise and succinct. They say what they have to say and then they finish, no need for an extended string outro. Cutting all the extraneous fat away and keeping not a note more than the song requires.

What’s the story of If I Didn’t Mind ?

It’s about a toxic and dysfunctional relationship involving gaslighting, emotional and psychological abuse. How reality can be distorted and manipulated leaving the victim feeling confused and disoriented, unable to trust their own judgement. It is a situation I found myself in and this was the reason I made many separations and changes in my life. The album as a whole deals with this move and those necessary changes and ‘If I Didn’t Mind’ was my attempt to define what was happening to me, to take a mirror to my gaslighter and say « this is what you’re doing to me, it’s real, I can see it, I can explain it, so now it exists and you cannot convince me that it doesn’t anymore.’ Being able to articulate clearly what it is that’s happening goes some way to resolving it internally.

Your recorded this album at Fort William ? Why did you choose this town ? I love Fort William.

I moved to the Isle of Bute in Scotland in May of 2018, that’s where I wrote all the songs for the album and I wanted a studio in Scotland and Watercolour is beautiful, stark and remote, the studio is overlooked by a snowy Ben Nevis and this felt just right for these songs.

What are your plans for 2020 ? An european tour ?

I plan to tour this album extensively, I start with dates in Ireland in January, UK tour in spring and potentially a trip to the States and I’ve just had my first enquiry about a Paris gig today! So yes I’m very much intending to tour Europe at some point in 2020.

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Découvertes

L’invitation de Pastel Coast

Les dernières bonnes nouvelles de Boulogne-sur-Mer concernant la pop remonte à… 1991. Cette année-là, Olivier Libaux sortait avec Jérôme Rousseaux le premier disque des Objets. Vingt-huit ans plus tard, Quentin Isidore et les Pastel Coast remettent les compteurs à l’heure dans les Hauts de France avec le très réussi Hovercraft.

The Pistachio Kid (is alright)

Help, I need somebody, Help, not just anybody, Help, you know I need someone, help chantaient les Beatles en 1965. En 2019, on chantonne doucement « Elp, I need my new elp ! » grâce à Violette Records.

Salvateurs Strawberry Seas !

Les Strawberry Seas ont la classe. Ils ont les bonnes influences, le bon son et le bon look. Et surtout de bonnes chansons.

Fanel

Fascinante Fanel

Après deux Eps The Mirror (2014) et You and I (2016), Fanel passe par la case album. Mélangeant toujours habilement la pop anglo-saxonnne et des influences nippones, Fanel redonne le sourire avec ses mélodies.

Furies

Des Furies en Trans !

L’édition 2019 des Bars En Trans devrait défriser sévèrement. Pourquoi ? Une seule raison à ce remontage de bretelles en règle : la présence de Furies en ville le 7 décembre 2019 au Mondo Bizarro, haut-lieu du punk et du métal rennais. SK* a pris un fer à friser en guise de micro et est…

© Juliette Henrioud

[EXCLU] Vidéo : Dream Parade – Fools to the World

Encore une belle pépite venant du Westeros musical avec les valaisans de Dream Parade et leur nouvelle toile, pardon titre, Fools to the World extrait de leur premier album, Sisyphus qui sort le 31 janvier 2020 sur l’excellent label Le Pop Club Records.

Working Men's Club

Au boulot les Working Men’s Club !

Ils sont aussi énervés que les Idles et regardent du côté de l’électro des caves de Londres. Ils s’appellent les Working Men’s CLub et sont la nouvelle égérie du très chic label londonien Heavenly Recordings (Mark Lanegan, Unloved, Saint Etienne).

This Is Not Your Animal

Un groupe qui cite Hüsker Dü en interview ne peut pas être un mauvais groupe. C’est le cas de Not Your Animal qui vient de sortir Not Rock And Roll… Comme un gosse de deux ans, ce groupe est dans sa période du non. Mais on lui dit un grand oui quand on écoute Cannibale…

[BBmix 2019] Faites une cure de Carla dal Forno

Carla dal Forno, musicienne australienne installée à Berlin, avait publié en 2017 You Know What It’s Like, un premier disque hautement recommandable. Désormais établie à Londres, elle revient avec Look Up Sharp, un album qui va réchauffer le cœur glacé des fans de The Cure.

Yo Yolande Bashing !

Rencontre improbable entre Alain Bashung et Yolande Moreau des Deschiens (pour le nom), fusion impromptue de Thiefaine et de Stromae, Yolande Bashing devrait révolutionner votre quotidien avec son premier album, le bien nommé Yolande et l’amour.

Jî Drû

Mâgnîfîque Jî Drû

Jî Drû s’apprête donc à passer en pleine lumière avec Western, son premier album solo. Producteur, arrangeur et membre de Push up! et Jî Mob, Jî Drû a déjà un CV bien étoffé. Il va lui rajouter une ligne le 18 octobre 2019 avec Western.

Lyssalane

Les rires et les larmes de LYSSALANE

En France, on a le choix… Si on aime le rock et avoir un mur de son en face de soi, on écoute Lysistrata. Si on aime le folk et les voix envoûtantes, on écoute les Lyssalane.

Faire ami-ami avec Special Friend

Découvrir les Special Friend à la fin d’une journée, c’est finir en beauté cette journée si celle-ci était cool. Et c’est se consoler avec leurs morceaux si la journée a été pourrie. Ecouter Before, c’est l’assurance de croiser les ombres de Stephen McRobbie et des Yo La Tengo… Ecouter Low Tide, c’est retrouver une présence…

Chuck The Handyman

Checke CHUCK the Handyman !

Mais pourquoi est-il si productif ? Car il est très doué. Après Dégage, après Amour Formica, Erwan Choquenet se lance en solo et publie un premier titre salvateur.

Pinky Pinky punchy punchy !

Papillons dans le coeur et oiseaux dans la tête avec le trio féminin caliornien Pinky Pinky !

Studio Electrophonique

En studio avec Studio Electrophonique

Premier EP, premier coup de maître. Très discrètement, Studio Electrophonique vient de renouveler la recette du slowcore en y injectant bien astucieusement une philosophie pop anglaise.

Corridor

Corridor sort du placard

Le label historique de Seattle se met enfin au français avec Corridor, un groupe de Montréal

A ne pas rater dans Découvertes !