Catégories
Découvertes

Avis de tempête : Josienne Clarke

© Cat Stevens

Josienne Clarke entre dans votre vie en quelques secondes. Avec If I Didn’t Mind, le premier extrait d’In All Weather, on reste hypnotisé par cette douce ligne mélodique et par cette voix qui agit comme une déflagration. Et on se dit que la musique de Clarke ne va plus nous quitter.


On a connu Josienne Clarke avec ses disques enregistrés avec Ben Walker. En 2018, Seedlings All avait répondu à toutes les attentes. Josienne Clarke prend la tangente et a décidé partir seule sur les routes de l’Ecosse avec ses chansons.

Pourquoi avoir appelé ce premier disque solo In All Weather ?

Josienne Clarke : Le titre est tiré de la première chanson de l’album Learning to sail in all weather (apprendre à naviguer par tous les temps). C’est ce que nous essayons tous de faire dans notre vie car nous devons être suffisamment robustes pour faire face à tous les événements. Ma vie est devenue de plus en plus turbulente au cours des dernières années et j’ai ressenti que je devais faire de grands changements. Pour ce faire, tu dois ajuster ta façon de penser et essayer d’être fort mentalement.

Josienne Clarke – If I Didn’t Mind

Et pourquoi enregistrer un disque solo ?

Le contenu de cet album est très personnel. Je me suis concentrée sur l’écriture des chansons que j’ai d’ailleurs toutes écrites… Je les ai toutes jouées aussi. Pour prendre les décisions musicales liées aux mélodies ou le chant, il fallait que ce disque soit un disque solo. Il n’y a qu’un seul solo de guitare sur ce disque et pratiquement aucune cassure instrumentale, les chansons sont donc concises et succinctes. Elles disent ce qu’elles ont à dire. Pas besoin d’en faire plus. Il fallait couper tout apport étranger et ne garder que ce qu’elles exigeaient.

Quelle est l’histoire d’If I Didn’t Mind ?

Elle évoque une relation toxique et dysfonctionnelle avec des agressions émotionnelles et psychologiques. Elle évoque aussi le fait la réalité peut être déformée et manipulée, ce qui laisse la victime confuse et désorientée, incapable de faire confiance à son propre jugement. C’est une situation dans laquelle je me suis trouvée et c’est la raison pour laquelle j’ai eu beaucoup de séparations et de changements dans ma vie. L’album dans son ensemble traite de ce mouvement et de ces changements nécessaires. If I did not mind était ma tentative de définir ce qui m’arrivait. C’était comme prendre un miroir devant mon briquet à essence et m’entendre dire «Voilà ce que vous avez fait. Pour moi, c’est réel, je peux le voir, je peux l’expliquer, alors maintenant, il existe et vous ne pouvez plus me convaincre que ce n’est plus le cas. » Le fait d’exprimer clairement ce qui se passe contribue à résoudre le problème en interne.

Pourquoi as-tu choisi d’enregistrer ce disque à Fort William ?

Je me suis installée sur l’île écossaise de Bute en mai 2018; c’est là que j’ai écrit toutes les chansons de l’album. Je voulais un studio écossais pour les enregistrer. La couleur de l’eau est magnifique, abrupte et distante. Cela se sentait juste pour ces chansons. J’ai trouvé un studio avec une vue sur le Ben Nevis… Je me suis dit que c’était le bon endroit.

Quels sont tes projets pour 2020 ? Une tournée européenne ?

Je prévois de beaucoup tourner pour cet album ; je commence avec des dates en Irlande en janvier, une tournée au Royaume-Uni au printemps et éventuellement un voyage aux États-Unis. Je viens tout juste de recevoir ma première demande concernant un concert à Paris aujourd’hui! Alors oui, j’ai bien l’intention de faire une tournée en Europe à un moment donné en 2020.

In All Weather de Josienne Clarke sera disponible le 8 novembre 2019 chez Rough Trade Records.

Josienne Clarke - In All Weather

Tracklist : Josienne Clarke - In All Weather
  1. (Learning To Sail) In All Weather
  2. Seconds
  3. The Drawing Of The Line
  4. Leaving London
  5. My Love Gave Me An Apple
  6. If I Didn’t Mind
  7. Host
  8. Slender
  9. Sad & Sentimental
  10. Season And Time
  11. Walls & Hallways
  12. Fair Weather Friends
  13. Dark Cloud
  14. Onliness

English text

What’s the reason behind the name of your first record solo ?

The title comes from the first song on the album « learning to sail in all weather » which is what we are all trying to do in life, make ourselves robust enough to cope with any conditions. My life grew increasingly turbulent over the past few years and I felt I had to make some big changes and to do that you have to adjust your thinking and try to be mentally strong.

And why did you do a solo record ?

The content of this album is very personal and as I’ve always written the songs by myself and played songs myself, I felt that I wanted to really focus on the songwriting, to make all musical decisions based on melody and lyrical narrative. There’s only one guitar solo on this record and hardly any instrumental breaks, so the songs are concise and succinct. They say what they have to say and then they finish, no need for an extended string outro. Cutting all the extraneous fat away and keeping not a note more than the song requires.

What’s the story of If I Didn’t Mind ?

It’s about a toxic and dysfunctional relationship involving gaslighting, emotional and psychological abuse. How reality can be distorted and manipulated leaving the victim feeling confused and disoriented, unable to trust their own judgement. It is a situation I found myself in and this was the reason I made many separations and changes in my life. The album as a whole deals with this move and those necessary changes and ‘If I Didn’t Mind’ was my attempt to define what was happening to me, to take a mirror to my gaslighter and say « this is what you’re doing to me, it’s real, I can see it, I can explain it, so now it exists and you cannot convince me that it doesn’t anymore.’ Being able to articulate clearly what it is that’s happening goes some way to resolving it internally.

Your recorded this album at Fort William ? Why did you choose this town ? I love Fort William.

I moved to the Isle of Bute in Scotland in May of 2018, that’s where I wrote all the songs for the album and I wanted a studio in Scotland and Watercolour is beautiful, stark and remote, the studio is overlooked by a snowy Ben Nevis and this felt just right for these songs.

What are your plans for 2020 ? An european tour ?

I plan to tour this album extensively, I start with dates in Ireland in January, UK tour in spring and potentially a trip to the States and I’ve just had my first enquiry about a Paris gig today! So yes I’m very much intending to tour Europe at some point in 2020.

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Découvertes

Melenas

Melenas ! ¡Que viva España!

Lloyd Cole peut prendre sereinement sa retraite (et continuer de rééditer les disques des Commotions), la relève est enfin assurée. Elle vient d’Espagne (de Pampelune pour être exact) et elle s’appelle Melenas. Elles s’appellent Melenas pour être (encore) exact. Quatre filles qui ont tout compris à la pop et qui anéantissent en un disque toute…
Big Wool - Simple Travel

Voyager léger avec Big Wool

Il y a des disques qui sont des invitations au voyage même s’ils ont été longtemps immobiles et intérieurs. Et quand en plus l’EP de Big Wool se nomme Simple Travel, on prend d‘autant plus facilement la route chère à Jack Kerouac.
Chien noir

L’important c’est d’aimer ?

On avait découvert Chien Noir en ouverture de Morgane Imbeaud aux Etoiles, il sort un premier titre, Quelle Importance dont la petite musique fait déjà danser notre cœur.

Le show T Truman

Timothy Lanham, clavièriste de The Vaccines prend la route seul pour les vacances. Et c’est formidable.

Une bonne dose de Bonner

Né dans la ville du King et vivant à Mazatlán, Jason Bonner chante le rêve américain comme Jason Molina l’aurait conté.