Catégories
Découvertes

Au boulot les Working Men’s Club !

Ils sont aussi énervés que les Idles et regardent du côté de l’électro des caves de Londres. Ils s’appellent les Working Men’s CLub et sont la nouvelle égérie du très chic label londonien Heavenly Recordings (Mark Lanegan, Unloved, Saint Etienne).

Et Brexit ou pas, ils seront en France en novembre le temps de quelque concerts (dont un à La Lune des Pirates en ouverture de Camilla Sparksss le 15 novembre 2019).
Bojo peut aller se recoiffer l’âme sereine.

Pourquoi ce nom de groupe ? ?

Syd : Nous avons grandi dans le Nord de l’Angleterre et il y a des Working Men’s Club. On a trouvé que c’était un bon nom de groupe.

Vous vous considérez comme un groupe politique ?

Non, du tout. Chacun ses opinions. On a les notres, tu as les tiennes.

Working Men’s Club – ‘Teeth’

De quelle ville venez-vous ?

On vient d’un peu partout ! Manchester, Todmorden, Sheffield et… d’Italie.

Quelle est l’histoire de Teeth ?

C’est moi qui ai écrit cette chanson. Je pense que c’est une bonne chose d’avoir un bon travail.

Et cette pochette ? Pourquoi avoir utilisé une photographie de la Seconde Guerre Mondiale ?

Nous ne l’avons pas choisie. C’est Jake, notre guitariste, qui officiait avant à la batterie qui a en charge l’artwork du groupe. Il faudrait lui demander.

TOP 5

1) Quel est votre disque préféré de 2019 ?

Celui de Serfs up ou celui de la Fat White Family.

Fat White Family – Rock fishes (‘FD’ acoustic session)

2) Votre chanson préférée de la Fat White Family ?

Whitest Boy on the Beach ou Frindge Runner.

3) Votre bande originale de film préférée ?

Celle de Blade Runner.

4) Le producteur de vos rêves ?

Ross Orton

5) Le refrain ultime ?

Sexy power pop.

Teeth des Working Men’s Club est disponible chez Heavenly Recordings/PIAS.
Les Working Men’s Club seront en concert le 15 novembre 2019 à La Lune des Pirates (Amiens) en première partie de Camilla Sparksss. Ils seront le lendemain au Supersonic (Paris)

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

[2000 – 2020] Boxing Doves

Manchester – Février 2000 : Standing on the Shoulder of Giants vient confirmer ce que tout le monde craignait : Noel Gallagher est à sec et il va falloir faire sans lui. Le Nord a la gueule de bois. Après 6 ans de règne sans aucun partage, Oasis se saborde mais tente de rester tout…

Le bon son de Katy J Pearson

Bristol ne se résume pas à des gens tristes qui font d’immenses albums (Portishead) ou des gens totalement fous qui flinguent leur carrière malgré le fait d’avoir enregistré d’immenses albums (Strangelove)). La preuve avec Katy J Pearson, la nouvelle signature du label Heavenly Recordings. Qui pourrait devenir immense…
Mark Lanegan - Straight Songs Of Sorrow

Mark Lanegan – Straight Songs of Sorrow

Accompagnant la sortie de Sing Backwards and Weep, son autobiographie publiée chez White Rabbit, Straight Songs of Sorrow voit un Mark Lanegan évoquer son passé. Fascinant, ce cow-boy solitaire a traversé plus de trente ans avec des hauts (voire des sommets comme avec Bubblegum en 2004) et des bas. Agé aujourd’hui de 55 ans, l’ex-chanteur…

[2000 – 2020] Studios (Ed) Harcourt

On l’a aperçu sur scène aux côtés des Libertines et de Marianne Faithfull. On l’entendra bientôt aux côtés de Mark Lanegan sur un des titres de Straight Songs of sorrow. Et on va surtout réécouter Maplewood, qui fête cette année ses 20 ans. Ce premier disque, paru chez Heavenly Recordings, fut le début d’une discographie…
Terry Hall - Home

Terry Hall – Home

Le Disquaire Day est reporté au 20 juin 2020 pour les raisons que nous connaissons tous. Heavenly Recordings, le label de Jeff Barrett, devait publier la première édition vinyle de Home de Terry Hall. Publié uniquement en CD en 1994 chez Anxious Records, le label de Dave Stewart d’Eurythmics, Home est un grand disque de…
Boy Azooga @ Rock En Seine 2019

Faut écouter UFO !

Davey Newington, tête pensante des Boy Azooga a découvert il y a peu l’oeuvre de feu Jim Sullivan. Et au lieu de nous bassiner avec un énième concert à la maison, Newington sort sa cover d’UFO.

Plus dans Découvertes

Slight Of © Gracie Pendleton

Slight Of par petits bouts

On a découvert Slight Of avec Winter’s Maze et son clip poético -humaniste qui va à la rencontre des autres de son quartier, Brooklyn, ces Other people qu’on ne voit pas d’habitude. Il vient de sortir un album qui sent bon les 90′, sans Trump et virus.

Vote for Kiwi Jr. !

A cheval entre les Strokes et Pavement, les Canadiens de Kiwi Jr. font coup double avec leur nouveau single. En plus de nous faire remuer la tête comme au bon vieux temps, ces natifs de Toronto viennent de signer chez Sub Pop.
Mottron @Heart and Guts

L’intrusion de Mottron

Mottron n’est pas carré, il ne rentre pas dans les cases de la pop policée à la française. Il s’apprête à sortir son premier album, Giants le 30 octobre chez Pias Le Label.
Lomelda-Hannah © Tonje-Thilesen

Her name is Hannah !

Lomelda fait des merveilles de chansons. On avait beaucoup aimé M for Empathy l’an dernier, Hannah Read revient déjà avec Hannah, une collection de chansons bouleversantes.

Solaire Solaris Great Confusion

Accompagné par Elise Humbert au violoncelle, Yves Béraud à l’accordéon, Aurel Troesch aux guitares, Jérôme Spieldenner à la batterie, Foes Von Ameisedorf à la basse et Jacques Speyser aux chœurs, Stephan Nieser aka Solaris Great Confusion signe le disque le plus élégant de cette rentrée 2020.
Lucidvox

We Are Lucidvox !

Lucidvox est un quatuor moscovite qui mêle des riffs à la Kalachnikov à des chœurs puissants. Leur nouvel album, We Are sort sur le label Glitterbeat le 23 octobre.
Jonathan Personne © Dominic Berthiaume

Son nom est Personne

Jonathan Personne s’échappe de son Corridor pour son deuxième album, Disparitions à paraître le le 28 août 2020 chez Michel Records.