Betty Argo en IDTGV

IDTGV c’est comme un TGV mais en plus convivial. Et la petite surprise c’est que parfois, on a un groupe qui vient nous faire une petite session acoustique. C’est pas mal pour une rentrée de vacances en douceur. J’ai ainsi découvert Betty Argo à bord du Montpellier-Paris.

L’affiche annonce « un style trip hop, une musique électro nourrie d’acoustique et de samples aux accents rock », on va voir de quoi il retourne. C’est l’heure de pointe, tout le monde vient se chercher un sandwich… Luna et Arnaud tentent, avec juste une guitare et leurs voix de se faire entendre au bar IDZinc du train.

Les deux voix se mêlent sans se marcher dessus, pendant que plusieurs usagés passent leurs coups de fils. Une engueulade d’un côté, de l’autre une enthousiaste d’avoir un concert dans le train, et Luna qui lutte pour (im)poser sa voix. Le train tangue, leur tempo aussi malgré ses clap clap engageants ; jusqu’à ce que Luna se décide à s’emparer de l’œuf pour rythmer leur chanson, et soutenir les woop woop d’Arnaud.

Ils sont originaires de Montpellier, mais derrière les paroles en anglais, je sens des tonalités espagnoles, ou peut-être est-ce dû à mes frasques catalanes du jour de l’an qui résonnent encore à mes oreilles ? On hésite entre danser ou prendre une pose de rêveur – l’éternel aller-retour entre la musique et les paroles. La sauce prend petit à petit, je vois une demoiselle tapoter son portefeuille en rythme, les applaudissements sont de plus en plus fournis, ma tête se met à bouger toute seule… et la voix de Luna prend de plus en plus d’assurance.

Pourtant, un fauteur de trouble viendra perturber ce concert qui s’annonçait bien sympathique. Il drague Luna – on ne lui jettera pas la pierre non plus, vu les yeux pétillants de la chanteuse –  puis tape la discute à Arnaud, qui reste imperturbable, malgré un sourire figé. Mais il se fait bientôt attraper pour avoir chippé des bouteilles de vin en présentation. Apparemment certains confondent convivialité et comme à la maison.

Entre deux chansons, on entend le barman lui faire la morale en citant Bob Marley : “You can fool some people sometimes, but you can’t fool all the people all the time.”. Qu’à cela ne tienne Betty Argo embraye sur un petit reggae, et l’audience montre sa volonté d’effacer cet incident en tapant dans ses mains. Après un chanson dark et introspective, ils finissent le concert sur un air plus entraînant un peu jazzy.

Pour l’élément « électro aux accents rock », on attendra le 5 février à la Péniche Antipode, mais de mon côté, ça m’a donné envie d’aller en écouter un peu plus sur leur MySpace.

4 réponses sur « Betty Argo en IDTGV »

Ah la la Agnès, c’est une constante dans tes live reports : tu nous parles des yeux pétillants de la chanteuse, et encore une fois, on n’a pas de clichés de cette session acoustique !!! Ne me dis pas que tu avais oublié ta caméra digitale ? Bon OK, le train tanguait, et comme disait le jury belge, faut en tenir compte :-)

J’aurais aimé illustrer mon article d’une photo, parce que c’est sûr que Luna vaut le détour!! Et pis bon, je veux pas faire de sexisme, Arnaud est pas mal non plus.
Mais je ne suis pas photographe, et comme c’est un site spécialisé en photo, ils n’accepteront jamais une photo au compact… Mieux vaut pas de photos qu’une mauvaise photo, c’est le maître mot! ;)

Le suspense est insoutenable :-))) Justement, une photo avec les 2 aurait parfaitement convenu ! Mais je comprends tes arguments, et j’irai faire un tour sur leur Space un jour de « résidence Web 2.0 », quand je pourrai écouter les tracks, et que j’aurai tout fini dans mon réseau amical !

Eh bien j’y étais à ce « concert » et avec mes copains (avec qui on buvait plein de bières, beers selon le serveur idtgvesque), on a bien apprécié, à tel point qu’on a continué la soirée su leur myspace.
Je souhaite une longue et très heureuse route à Betty Argo !

Les commentaires sont fermés.

Plus dans Concerts (live reports)

Bandabardò & Cisco a Ripatransone

Festa a Ripa !

Bardot chantait nue au soleil, Bandabardò invite Cisco sur son dernier album, Non fa paura à rester nu et manifester. Date : vendredi 12 août
Florent Marchet

Le monde de Florent Marchet

Florent Marchet pour soi, quasi. C’était aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu dans un nouveau format intime où l’on a pu voyager en solitaire, de Courchevel à Levallois, de Paris à Nice en passant par Montréal.
Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
Waed Bouhassoun et Moslem Rahal @ Opéra National de Lyon, 14-11-2021

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.