Florence And The Machine - vidéo acoustique
Après une flopée de singles, la toute déglingo Florence And The Machine débarque pour quatre concerts en France dans le cadre du festival des Inrocks.

Florence And The Machine

C’est ainsi que quelques heures après son arrivée à Paris – elle jouait à l’Aeronef de Lille la veille – et quelques heures avant qu’elle ne joue à la Cigale en qualité de tête d’affiche après le désistement presque surprise de La Roux, nous l’avons rencontrée à son hôtel non loin de Montmartre qu’elle mourrait d’impatience de visiter.

C’est une toute petite fille timide que nous voyons arriver Florence Welch accrochée à son Blackberry. Habillée en Mary Ingalls des temps modernes, capillairement rousse, un brin hystérique dès qu’elle parle avec son musicien : c’est bien la joliment dingue Florence que nous avons en face de nous. Pourtant, elle semble très fermée, presqu’incapable de communiquer avec les gens qu’elle ne connait pas, tremblante comme une feuille d’automne lors de la première interview… Mais dès qu’elle se met à chanter, Florence Ingalls Welch se transforme tel un Powers Rangers musical en Florence And The Machine, la bête scénique qui a fait le tour du monde avec son tube Kiss With A Fist.

Florence And The Machine « Kiss With A Fist »

La version acoustique de « Kiss With A Fist » est plus courte que la version live, c’est pourquoi Florence And The Machine nous propose un second titre : « My Boy Builds Coffins ». Un titre plus lent et plus intime et qui permet de mettre encore plus en avant la magnifique voix de Florence.

Florence And The Machine « My Boy Builds Coffins »