Catégories
News

La ruée vers Lauret

photo © Sarah Baldhere

Mélodie Lauret fait sa rentrée avant tout le monde. Avant de sortir son deuxième EP en septembre, elle publie A quoi tu penses quand tu m’adores ?, un titre trash-slam-pop joliment mis en images par Eloise Coussy.
Entretien avec l’intéressée à propos de ce nouveau titre.

Quand a été écrit A quoi tu penses quand tu m’adores ? Ce fut un titre facile à écrire ?

Mélodie Lauret : Un des plus faciles oui ! Je pense que j’avais tellement besoin de ce titre que le moment où j’ai eu le déclic qu’il fallait, ça a été super évident. Et je suis contente car malgré ce processus de « plus j’écris vite mieux c’est » c’est un de mes textes dont je suis le plus fière.

Mélodie Lauret – À quoi tu penses quand tu m’adores ?

Comment as-tu rencontré Eloise Coussy ?

Je suis Eloïse sur Instagram depuis une éternité, elle n’avait pas du tout le nombre de followers qu’elle a maintenant. J’étais absolument fan de son travail. Autant au niveau du dessin que de ses mots (elle écrit beaucoup sur ses dessins). À travers ce qu’elle postait j’avais l’impression curieuse de la connaitre et qu’on se ressemblait beaucoup. Un jour je lui ai écrit pour lui dire tout ça et pour lui demander si elle voulait qu’on collabore. On a beaucoup discuté. C’était professionnel mais surtout très humain, très intime finalement.

Comment s’est déroulée votre collaboration ?

Je lui ai envoyé ma chanson puis nous en avons parlé des heures au téléphone. J’ai beaucoup parlé des raisons pour laquelle je l’ai écrite, j’ai essayé de décortiquer chaque ligne pour sa retranscription soit la plus fidèle possible à ma vérité. Mais je n’ai eu à faire aucun effort pour être comprise. Elle comprenait tout. C’était d’ailleurs assez troublant. Puis de là sont nées des images, certaines dont j’ai imaginé la direction, d’autres noms. Puis est née un clip en animation. C’est la première fois qu’Eloïse réalise un clip. Je suis très admirative. Surtout très fière que ça soit pour moi.

Ton EP arrive à la rentrée. Tu peux nous en dire un peu plus ?

Pour moi il est beaucoup plus intime que le premier. J’ai continué de travailler avec la même équipe, c’était important pour moi. Je parle des sujets qui me tiennent à cœur de manière plus frontale et personnel. C’est un premier pas avec l’univers que je veux affirmer sur le long terme. Sur le premier EP, j’étais plus narratrice. J’ai l’impression de me placer bien davantage comme actrice dans ces chansons-là. C’est des choses plus intérieures, plus sensibles (j’ai voulu plus de sons organiques par exemple) et en même temps beaucoup moins lisse, beaucoup plus brut. (et finalement peut être plus clivant).

Tu as des concerts prévus cet été ? A quoi va ressembler ton été 2020 ?

Mon été 2020 va surtout être consacré à préparer la rentrée que j’espère riche (en émotion hein, on pensera à l’argent un autre jour).

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

MellaNoisEscape - Across from the castle

Photo sensible

Across from the castle clôt Heartbeat of the death le dernier album de MellaNoisEscape qui fait toujours battre notre cœur depuis sa sortie en 2018.
Dionysos - Forever forêt

Vidéo : Dionysos – Forever forêt

S’échapper du zoo, de la connerie crasse consumériste de Noël, des injonctions de sizaine pendant que les aristocrates bambochent à la lanterne ! Ah ! ça ira, ça ira, ça ira ! Réjouissons-nous, le bon temps viendra !
Ben Mazué - Nulle part

Vidéo : Ben Mazué – Nulle part

Le Paradis serait-il nul part ? ou partout ? dans les interstices ? dans ces petits moments insignifiants de la vie qui prennent du sens a posteriori.
Ben Mazué - Pas très original

Vidéo : Ben Mazué – Pas très original

J’adore l’espoir, ça ne me coûte pas d’effort d’être optimiste. Ben Mazué n’est peut être Pas très original mais son sourire et ses pensées sont une invitation au bonheur.

Plus dans News

Tindersticks-Press-Photo-2021-1280x720-1

Can’t stop the Tindersticks

Se réinventer. Comment ne pas se répéter quand on a une discographie impeccable. En balançant un titre de 11 minutes totalement addictif à écouter lors de vos siestes crapuleuses ou lové à l’arrière des taxis.
Spain

Love in Spain

Josh croit encore en l’amour, il en faut. Love in vain, in pain, in Spain. Ce nouveau titre est dédié à la mémoire de ses grands parents George et Trudy David.
Lachinos - America Lachina

Les Lachinos se lâchent !

On pourrait croire que les Lachinos rendent hommage à notre grognon national, notre Jean Pierre, notre ami Bacri avec ces deux titres enlevés, Fêtes de Mes Morts et Cáncer del Colon lui qui avait le sens de la fête et que le crabe nous a ravi.
Nino

Oh Nino !

Nino nous manque car on partage son blues des rues désertes et ses questions existentielles.
Piers ©Julien Mignot

S’en sortir

La beauté a un nom est c’est Piers Faccini. Fall or to be reborn nous questionne t-il. On cherche tous un peu cette porte de sortie pour éviter la routine, les emmerdes, les échecs.
Crimi - Julien Lesuisse Marion Bornaz

La chaleur Crimi !

On aurait dû voir Julien Lesuisse avec son nouveau projet Crimi à Jazz à Vienne ou aux Trans Musicales de Rennes. On attend donc en mars sur le label Airfono un premier album Luci e guai avec ses acolytes Cyril Moulas (guitare), Brice Berrerd (basse) et Bruno Duval (batterie).
Didier Super - Rire Une Dernière Fois Avant La Fin Du Monde

Didier vous souhaite une bonne année

On devait passer un Super moment avec Didier au théâtre Comédie Odéon à Lyon car il est bien plus marrant que tous ces comiques de merde et puis la peste cholérique s’est abattue sur la France sans chars et ligne Maginot.