Hindi Zahra triomphe à la Cigale

Photos et live report concert : Hindi Zahra + You and You à la Cigale, Paris | 15 février 2010 Encensée depuis des mois déjà, la princesse berbère est venue chercher son diadème ce soir devant une Cigale que l'on aura rarement vue aussi enthousiaste.

You And You

2010_02_15_you-you
2010_02_15_you-you
2010_02_15_you-you
2010_02_15_you-you
2010_02_15_you-you
2010_02_15_you-you
2010_02_15_you-you
2010_02_15_you-you
2010_02_15_you-you
2010_02_15_you-you

Hindi Zahra

Il s’en passe des choses étranges autour d’Hindi Zahra… dès le premier signe de faiblesse des lumières, la salle s’échauffe, les esprits s’aiguisent et les pointes de pied se durcissent.

Le rideau s’ouvre sur une scène d’une chaleur incroyable : tous les éléments se parent d’un rouge terre battue et de reflets safran. Le code est simple mais efficace.

Discographie

Précédée de ses musiciens, Shéhérazade peut faire son entrée, timide, humble mais sans hésitation. De la première à la dernière note, la voix sera impeccable, veloutée mais saisissante, une voix qui vit par elle-même, comme détachée de son porteur.
Chaque instrument porte son lot de cartes postales mais mention spéciale à la guitare manouchéenne qui donne le véritable grain à ce tableau.
Hindi Zahra est une chanteuse habitée, qui, à bien des égards, ajoute une branche à l’arbre généalogique de Luz Casal. Puisque l’on compare d’ailleurs, vous me ferez le plaisir d’oublier de suite le sobriquet de « nouvelle Billie Holiday », qui n’est au final rien de plus qu’un téléphone arabe journalistique.
Flanquée de sa Foxy Brown de choriste, elle pratique l’atonal et le décalage chromatique avec talent et sa voix s’éraille quand elle vient à gratter les aigus, dévoilant une palette de jeu vocal que l’on a plaisir à retrouver en live.

Côté scène, c’est un véritable concert de rock star: chaque solo de guitare déclenche cris et applaudissements, chaque rythme est scandé, et chaque chanson se termine sur une ovation.
Il suffit alors de fermer les yeux pour se trouver transporté dans un bar madrilène baigné de pourpre, à peine révélé par la caméra d’un Almodovar.
Chaque son est une caresse, qu’elle soit rugueuse ou frissonnante, l’Esmeralda ne force pas et préfère jouer des mains que de grossir le trait.
Ainsi, Beautiful Tango sent bon l’huile d’olive, et Hindi Zahra s’enveloppe d’une rare sensualité et d’une élégance de tous les instants. Elle aime viscéralement sa musique, dont elle est la première destinataire.

Hindi Zahra – Beautiful tango

Ma bête noire de la soirée sera la batterie, bien trop occidentale et brute, qui s’immisce grossièrement et renverse les vases de porcelaine que la belle dissémine. Conséquence fâcheuse, Oursoul, est un peu décevante, bien trop Johnny Clegg/Yannick Noah, le mélange des genres s’y fait un peu trop poussif. Heureusement, elle s’arme d’une basse trois fois plus grosse qu’elle et étire à l’infini son morceau, si bien que la chorba finit par prendre et la batterie se fait alors oublier…
Sur Set me free, elle emprunte aux accents d’Harlem les traits des divas black, glissant un clin d’oeil à Erykah Badu.
Toujours cette même batterie, générique, sans caractère…à laquelle on aurait préféré des percussions racées.

Au final oui Hindi Zahra est une poétesse du voyage, mais d’un voyage plus intérieur que géographique, une introspection de son propre métissage qu’il soit culturel ou simplement musical.

Le couronnement s’achève sur Stand up, une intro en arabe-esque à défriser un chameau. Le percussionniste intègre enfin les rangs et c’est la liesse généralisée. Un triomphe j’vous dit…!
Avec en prime un secouage de crinière qui ferait passer Steven Tyler pour un BB Brun…

2010_02_15_hindi
2010_02_15_hindi
2010_02_15_hindi
2010_02_15_hindi
2010_02_15_hindi
2010_02_15_hindi
2010_02_15_hindi
2010_02_15_hindi
2010_02_15_hindi
2010_02_15_hindi
2010_02_15_hindi
2010_02_15_hindi
2010_02_15_hindi
2010_02_15_hindi
2010_02_15_hindi
2010_02_15_hindi
2010_02_15_hindi
2010_02_15_hindi
2010_02_15_hindi
Date : 15 février 2010
Photos : Alain G.

6 réponses sur « Hindi Zahra triomphe à la Cigale »

C’est à se demander comment j’ai pu passer à côté de cet article vu que : 1. J’adore Hindi Zahra 2. J’ai mes habitudes ici 3. j’aime spécialement les photo reportages de concert. Qu’importe, j’ai fini par trouver cette petite pépite : Tout est excellent ici, aussi bien le texte que l’image. Merci :-)

Avec grand plaisir… :) La belle demoiselle sera aux Solidays…;)

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Matt Elliott - Wings & Crown

Vidéo : Matt Elliott – Wings & Crown

Septième album déjà pour Matt Elliott avec The Calm Before sorti le 4 mars. « Pour connaître un mortel, donne-lui du pouvoir. » philosophait le grec Pittacos au VIème siècle avant JC.
Angus & Julia Stone @ Pause Guitare 2015

Photos : Pause Guitare 2015

Encensée depuis des mois déjà, la princesse berbère est venue chercher son diadème ce soir devant une Cigale que l’on aura rarement vue aussi enthousiaste. DiscographieHindi Zahra You And You Hindi Zahra Il s’en passe des choses étranges autour d’Hindi Zahra… dès le premier signe de faiblesse des lumières, la salle s’échauffe, les esprits s’aiguisent et les pointes de pied…
Photos concert : Gush @ Olympia, Paris (Prix Constantin 2010) | 12 novembre 2010

Le Prix Constantin 2010 à l’Olympia en photos

L’Olympia accueillait ce soir le Prix Constantin 2010 avec les 10 nominés pour leur album respectif : Hindi Zahra, Féloche, Camélia Jordana, Gush, Stromae, Féfé, Zaz, Ben L’Oncle Soul, Arnaud Fleurent-Didier et Carmen Maria Vega. Chaque artiste va jouer deux morceaux mais la soirée commence avec Marc Lavoine, président du jury de cette édition, qui […]
Camélia Jordana @ Europavox 2010

Europavox 2010, les photos

Du 20 au 23 mai, s’est déroulé le festival Europavox à Clermont-Ferrand. L’ouverture du festival s’est faite avec Camélia Jordana et avec le trio Las Ondas Marteles. Une deuxième journée bien remplie avec au programme des groupes de hip hop electro au Magic Mirrors avec : Pitcho, Violadores Del Verso et Hoccus Poccus. Et coté […]

Plus dans Photos de concert

Louise Combier @ Bourse du Travail | 24.11.2022 © Fabrice Buffart

Photos : Louise Combier @ Bourse du Travail | 24.11.2022

Louise Combier fêtait son anniversaire ce soir là à la Bourse du Travail à Lyon en ouverture de Marc Lavoine mais pour le public, c’était elle le cadeau, une fleur en hiver dont les pétales ont été saisis par Fabrice Buffart.
Black Lilys @ Club Transbo, Lyon | 24.11.2022 © Stéphane THABOURET

Photos : Black Lilys @ Club Transbo, Lyon | 24.11.2022

Les Black Lilys ont rugi de plaisir de retour sur leurs terres lyonnaises après des concerts à Londres ou à Budapest. Ils viennent de sortir leur deuxième album, New Era sur le label La Ruche et Stéphane Thabouret était présent pour saisir les soubresauts de Störm ou la caresse de Gymnopédie.