Catégories
Concerts (live reports)

Xavier Rudd en quasi-matinée au Bataclan

report : Xavier Rudd @ Bataclan, Paris | 20 février 2010

Pour les non initiés, et parce que ça vaut le coup, morceaux choisis de la page Wikipédia :

« Xavier Rudd (1978 en Australie – ) est un musicien multi-instrumentiste […] Il a vécu près de Torquay dans le comté de Victoria en Australie. C’est à cette époque qu’il a éprouvé un fort intérêt pour la musique et il a appris à jouer du didgeridoo en utilisant le tuyau d’un aspirateur […] Il emporte avec lui des chaussettes de son fils pour se rappeler son existence. »

Avec ça le décor est planté!

Xavier Rudd était donc en concert au Bataclan hier soir, mais attention, il fallait arriver bien tôt pour ne pas en rater une miette: après une première partie terminée aux alentours de 19h30, le concert débute à 20h (oui oui, comme le JT).

Xavier Rudd

La salle, massée sous une boule à facette (prélude à la soirée clubbing du samedi soir), me semblait anesthésiée, par l’effet combiné de la chaleur et du fort taux de concentration de THC dans l’air, quand, contre toute attente, une vague de cris et de mains en l’air accueille l’entrée du héros de la soirée, à 20h donc…

Xavier Rudd c’est un peu une rockstar sympa à bambou, doté d’une voix puissante, celle d’un Sting qui aurait viré activiste Greenpeace après avoir trop contemplé du Yann Arthus-Bertrand (avec quand même, bien plus de crédibilité dans les engagements).

Il faut bien le reconnaître, le didgeridoo n’est pas chose facile à sonoriser: la prestation oscille donc entre l’appel à la palombe d’un chasseur ariégeois et la prière d’un yogi en transe (wikipédia: « trompe en bois, lointaine cousine du cor des Alpes ou du tongquin tibétain »). Le tout avec un son très légèrement glaireux. En clair, relativement inécoutable dans une enceinte fermée!

Pour autant, rien de clairement désagréable à cette (longue) introduction qui aura le mérite d’esquisser efficacement les contours du tableau.

Seulement voilà, la chose traîne en longueur, et les longues, très longues instrumentales du Ravi Shankar du tube, tournent assez vite à la cérémonie d’ouverture des J.O d’Alice Springs.

Quinze minutes plus tard, l’homme se met enfin à chanter, avec quelques réverb’ de trop, lui donnant des allures de coyote perdu dans un canyon.
Pourtant, il chante bien, très bien même, et se révèle être un excellent musicien, mais le tout ressemble à une jam session interminable dans laquelle il étale ses chansons sur une tartine bien trop grande et pas assez croustillante.

Humainement parlant, rien à redire, Xavier est un mec sympa… mais avec autant de charisme qu’un eucalyptus.

Accompagné de deux musiciens, un bassiste et un batteur, il nous fera le coup à chaque chanson (comptez 10 minutes en moyenne par chanson) de la percu lourde et appuyée mais lui ne bouge pas d’un iota. Le subterfuge prend pourtant sur mes camarades puisque le public est à bloc, et le moindre signe de doigt devient un prétexte à l’hystérie.
Pour ma part, j’en ai même oublié pendant quelques minutes qu’il était sur scène…

À la 55ème minute, soit la 6ème chanson, le koala se réveille enfin, saute un peu au rythme des percus enflammées de son compère, passe par la caution harmonica, puis par la caution Jamaïque. La salle est éclairée, voire aveuglée, à chaque break, ce qui me laisse la désagréable impression d’être obligé de sourire et de taper dans les mains parce qu’IL me voit.

Et c’est parti pour un énième solo de percus et/ou guitare pendant lequel Xavier a un sursaut d’énergie (il s’était bien économisé jusque là quand même), et fait envahir la scène de fans aux anges qui remuent sur le rythme qui s’emballe…on se croirait au Club Med.

Mais où est donc passé le mec qui m’avait fait rêver dès son premier album?!

Le concert se termine à 21h30. Il faudrait que je retrouve ce disque world/électro de Bob Sinclar…

Date : 20 février 2010
Partager cet article
22 réponses sur « Xavier Rudd en quasi-matinée au Bataclan »

N’importe koi ces commentaires de ce journaliste foireux… Top bon ce concert et pour ca il aurai du tirer sur un bon bedo de weed que d’avoir pris une tasse de thé, avant de venir au concert ! ce con !

Mr ARNO,

Tu prouves une nouvelles fois que sur internet il y a beaucoup trop de crétins qui s exprime, le pire est que tu dois être payé pour faire ca …

Le concert etait génial, il a un univers a lui et nous y invite facilement. Je t accorde la longueur des morceaux mais il est si bon que c un vrai régale …
Pour tout ceux qui aime cette artiste, A VOIR …

Que le concert ne soit pas à la hauteur de certaines attentes, ça arrive, mais c’est un peu facile de limiter l’ami Xavier à « un mec sympa… mais avec autant de charisme qu’un eucalyptus. »
Et tant que j’y suis, c’est dommage de se sentir obligé de fumer pour aller à ces concerts.
Bon, et puis je ne trouve pas ça super pro de ne pas nommer ni la première partie, ni les musiciens (ce ne sont pas non plus des eucalyptus, et ils sont tous excellents, qu’on se le dise).
Ah, et enfin, à Bruxelles, nous avons pu voir un Xavier sautillant, dansant pendant à peu près tout le concert et invitant les gens à le rejoindre sur scène… même le gars de la sécu au bas de la scène y est allé !
(Bassiste Tio Moloantoa et batteur Andile Nqubezelo, première partie assurée par Ben Howard, si il n’y a pas eu de crash ferroviaire chez vous…)

Moi qui rageais de n’avoir jamais vu ce Xavier Rudd en live, me voilà apaisée!
J’adore ces premiers albums !

RNO,

Je ne partage pas du tout ton avis sur le concert, mais les goût et les couleurs…

Pour ma part j’ai passé un excellent concert. Contrairement à vous j’ai aimé la « longueur  » des chansons. Il a un véritable univers et ne refait pas ses chansons à l’identique de ses albums (heureusement). je trouve qu’il a su alterner entre les différents style qu’il sait faire.

Je ne sais pas si vous avez écouté son dernier album mais le concert était dans sa continuité. (Il fallait si attendre).

Enfin je trouve la critique sur le didgeridoo un peu surprenante. Pourquoi cet instrument n’est pas fait pour une enceinte fermé?? Si vous aimez tellement les premiers albums de X. Rudd, le didgeridoo est incontournable.

Pour ma part je le conseil vivement à tous…

Hello à tous,

Je ne suis pas du tout d’accord non plus avec l’article.
C’était mon 4e concert de Xavier Rudd et à chaque fois, c’est quelque chose de différent.
Il était cette fois accompagné de deux formidables musiciens sud africains (les Izintaba) qui ont apporté une chaleur et du rythme au show et on a pu découvrir des versions retravaillées de ses chansons.
Ils ont permis également à Xavier Rudd de pouvoir se déplacer et danser au lieu de rester derrière ses percussions comme c’est le cas généralement.

Pour ce qui est du charisme, il suffit de voir comment il est respecté par le public et la presse pour comprendre qu’il a pas besoin d’en faire des tonnes.

Dernier point, je suis fan de sa musique et pourtant je n’ai jamais fumé de bédo de ma vie. Bravo la largeur d’esprit.

Que l’on aime pas certes mais doucement avec les amalgames.

Bref, super concert, vivement le prochain, j’y serais.

@ Charles:
didgeridoo incontournable en effet, et je ne le remet en rien en cause, je pense que c’est ce qui fait la particularité de ce type et qui a contribué à faire de ses albums des oeuvres vraiment atypiques…je relève juste que niveau sonorisation, une salle comme le Bataclan n’est peut être pas toute indiquée pour ce genre de performance, le son étant large et lourd, il ne résonne pas au mieux dans ce genre d’espace…mais ce n’est qu’un avis!

@Billie:
J’aurais beaucoup aimé assister à la première partie de Ben Howard…malheureusement pour moi, je travaille le samedi, je n’ai donc pu arriver qu’à 19h30, ce qui ne pose aucun problème en général puisque quand un concert est annoncé pour 19h, la première partie ne commence que 30minutes plus tard…sauf ce soir là, où tout a été condensé pour finir plus tôt…

@Rom:
Tu sais pas la meilleure? je ne suis pas payé un seul centime pour ça ;) même mieux, je choisis mes concerts!

Bon, il y a vraiment un truc qui me désespère dans cet article, ce sont les métaphores qui pour moi sont assez pauvres, c’est vraiment un exercice de style pour certains journalistes que d’en faire à tout va, cela dis faudrait qu’elles soient justes…

Ce fut mon 1er concert de Xavier Rudd, j’ai pu avoir la chance de le croiser e de pouvoir discuter avec lui dans l’apres midi, je trouve que cette personne a du charisme, après reste a en définir le sen pour chacun d’entre nous ! je dis ca parce que c’est un artiste qui comme certains John Butler ou Jack Johnson sont dans leur musique et dans leur paroles tels qui le sont dans la vie, et pas comme d’autres artistes qui se mettent un masque pour faire croire a leur « fans » ce qu’ils ne sont pas !

Après voilà, le didjeridoo est à la base un instrument aborigène, et les phases de chants au didjeridoo sont bien souvent beaucoup plus longue tel qu’il a pu me l’expliquer préalablement, le fait est que Xavier Rudd est une personne qui aime créer une ambiance, une atmosphère, et moi cela ne m’a pas gêné d’avoir des musiques qui durent effectivement une dizaine de minutes ! Si maintenant il faut que l’on aille voir des concerts pour avoir une version « animée » d’un CD cela ne sert à rien

Je suis d’accord avec certains qui dise que tu aurais pu citer les autres membres du groupe, même si tu fais ca gratuitement tu le fais, alors essaie d’être pro jusqu’au bout tels que tu as essayé de le faire dans certaines de tes métaphores plutôt moyennes. moi je dirai effectivement que Andile et Tio sont deux musiciens sud-africains de talent, avoir une basse 5 cordes c’est facile, en jouer et la faire groover c’est autre chose, et c’est ce que Tio a vraiment réussit a faire, j’ai aussi trouvé très bon Andile à la batterie et aux percussions, il à su donner les accents là ou il fallait les mettre et faire passer des émotions aussi là ou il fallait en mettre, car ils faisait également les chœurs.

Après bien entendu on est réceptif ou pas a sa musique, a son univers, et le fort taux de THC que tu as pu constater ce soir la, moi perso je dis que c’est vraiment pas ca qu’il faut signaler !

Je pense juste a une chose, comme tu l’as bien dis, après une journée de boulot, je crois que tu as autre chose en tête et pas assez de recul pour pouvoir rédiger un article sur un concert, en plus essaie, (moi j’ai bien pu le faire alors que je ne suis pas journaliste) de pouvoir rencontrer la personne, l’artiste, de pouvoir juger de son charisme en ayant pu échanger avec lui avant.

Je ne suis pas là pour défendre Xavier Rudd, mais à la lecture de ton papier j’ai vraiment pas l’impression que l’on ai vu le même concert. Et s’il te plait ne juge pas du charisme de quelqu’un quand tu ne le connais pas…

J’espère juste que le niveau ton ton charisme a toi n’est pas égal au niveau de ton article…

Le concert parfait n’existe pas, certes, cela dis je tient a souligner l’excellente prestation de Xavier Rudd, multi-instrumentalise, j’aime le souligner parce qu’il ne sont pas 20 000, et aussi la prestation de ses deux « compères » comme tu dis, qui sont a part entière des musiciens de qualité…

Mon commentaire ne fera pas que des heureux, je le conçois, je dis ce que je pense sans aucune méchanceté et sans aucun talent d’écriture :/

Mais j’étais a ce concert du début jusqu’à la fin, j’ai égrainé chaque moments, étant musiciens moi-même j’ai pu apprécier les prouesses techniques autant de Xavier, que de Andile et Tio, et aussi de Ben Howard, qui pour moi a été une fabuleuse première partie et une excellente introduction à Xavier Rudd, j’ai pu apprécier aussi l’apparition d’Antoine, qui nous a parlé de la Sea Sheperd Association, dont Xavier Rudd fais parti, et j’ai pu aussi apprécier l’homme pour avoir pu parler avec lui avant, et après le concert…

PS: Ce commentaire n’est pas contre toi RNO, juste déçu que tu rédige un article aussi aigre sachant que tu n’a ni rencontré la personne, ni parlé de la première partie, ni même cités les musiciens, moi perso, quand je ne suis pas sur de faire quelques chose à fond, je ne le fais pas…

Aussi je voulais dire, en intro du prends certains morceaux du descriptif de l’article de Wikipédia, cette technique est souvent utilisées dans des magazines d’un grand intérêt culturel tel que « Closer », « Voici », et j’en passe.

A la limite, au lieu de prendre les morceaux qui t’intéresse, mets le lien entier vers le dit article, que l’on puisse en lire la totalité si on le souhaite, et ensuite je pense que tu pourras ponctuer par : « le décor est planté »

« LES » fans de Xavier sont gratinés, merci !! Moi je ne fume pas, et figure toi que j’ai du prendre a peine deux bières avant le concert… et pourtant je trouve l’article vraiment moyen… Ps parce que je suis fan, mais pour les rasions que j’ai cités en dessous !

Je parlais des deux commentaires précédents contenant des insultes parce que le compte rendu ne leur plait pas. Qu’on ne soit pas du même avis c’est normal, un avis sur un live est par définition subjectif, insulter de cette façon c’est juste stupide.

Louis, tu peux dire ce que tu veux, cela ne me gêne pas, je sais pas écrire a ton gout, ou alors conjuguer ou ce que tu veux, mais faut croire que les défauts d’écriture sont une religion ici

Je pourrais être critiqué, cela ne me gêne pas, mais alors pas du tout, juste je me permet de donner mon avis sur un article qui pour moi semble en partie un peu leg’ au niveau critique, et ce pour les raisons que j’ai cités et qui sont bonnes !

Je suis pas un pro-Xavier Rudd, juste qu’il me semble un peu bizarre de juger une personne que l’on ne connais pas, et de juger d’un concert dont on a pas vu le début, je manque certes de clairvoyance mais d’autres manque de logique

Et personne n’est parfait

Certains points de cette critique m’ont fait doucement rire mais je reviendrai juste sur ta notion de charisme !! Excuse moi de te le dire mais lorsque tu es sur scène tu te dois d’en dégager un max, si tu es musicien et que tu as fait du live tu devrais le savoir ! Si tu ne traduis rien sur scène, autant ne pas faire de live et te limiter au CD ! Et il me semble bien que l’auteur parlait là du charisme de l’artiste en live !!
Pour reprendre ta phrase que j’ai trouvé un poil irrespectueuse :
J’espère juste que le niveau de ton charisme a toi n’est pas égal au niveau de ta critique
PS : cette réponse n’est pas contre toi Damien, juste déçu que tu ne te sois pas relu histoire de corriger les fautes d’orthographe ou les fautes de frappe, moi perso quand je ne suis pas sur que ce j’écris peut être relu, je ne le fais pas !

eh bien jusqu’à présent tout le monde a pu me relire… même toi vu que tu réponds plutôt facilement a mes remarques…

Sinon le charisme, Xavier le soir du concert au Bataclan en a eu sur scène, et bien même, il a su vraiment dégager beaucoup de chose, notamment le fait d’être en totale adéquation avec ses textes, et ses idées, ce qui n’est pas le cas de pas mal d’artistes.

Je veux bien que tu me cites sans aucun soucis tout les points qui t’ont fait « doucement rire », je ne me vexerai pas, car le débat et enrichissant et on a tous à apprendre les uns des autres.

Aucun des commentaires ici ne m’a choqué, c’est jusque que je ne suis pas d’accord avec certains points de vues de RNO, je ne critique pas la personne en elle même, ca dois surement être une très bonne personne, j’ai juste signalé et il me semble que j’ai quand même raison, que l’on ne peut juger le charisme d’une personne sans la connaître, je ne pense pas que l’on puisse juger un artiste juste sur sa prestation scénique, ca ne rime a rien ! On peut après cela « juger » une personne sur l’ensemble de son œuvre, les lives certes, mais aussi les textes, les actions, les engagements.

Et là je suis désolé mais il est loin d’avoir le charisme d’un eucalyptus !!!

Ok c’est super marrant, bien trouvé, toutes ces jolies métaphores en rapport avec l’Australie, woawww, superbe ! Il n’a surement pas besoin de Bescherelle ni de se relire, ca sans aucun doute, il a même surement un talent d’écriture et un bon style. Mais je remet en cause le manque d’infos, le manque de recherche, le manque de détails, et je pense sincèrement ne pas être le seul a penser ca ici…

Et pour te citer, si (pour revenir au sujet initial du concert du Bataclan) Xavier Rudd n’a rien dégagé, on à pas du voir le même concert…

Damien merci pour tes commentaires. Si j’avais eu l’opportunité de rencontrer Xavier, je l’aurais fait et avec le plus grand honneur! Je ne choisis pas mes concerts les yeux fermés, mais bien parce qu’il s’agit d’artistes que j’apprécie et ai hâte de voir sur scène.

Il s’agit ici d’un live report, qui traite donc d’un ressenti…live…ce n’est en rien ni une chronique d’album, encore moins un dossier sur la carrière d’un artiste.
Aucune raison donc de remettre en cause les qualités humaines d’une personne, aussi artiste soit-elle; n’est « jugée » ici que la performance scénique d’un soir et ce qui s’en dégage.

Ne prenez pas le travail journalistique pour ce qu’il n’est pas, signer un article signifie accepter qu’il ne soit qu’un point de vue strictement temporel et personnel. Personne n’a la prétention d’un savoir absolu, cependant, les ressentis appartiennent à chacun.

Messieurs, bonne soirée.

Juste une mot en passant pour te dire que je suis totalement d’accord avec ton article. Je m’attendais à m’en prendre plein la tronche ce soir là, mais le niveau n’était pas la… Je me suis pas mal emmerdé en attendant que le groove l’emporte, mais Xavier était trop en dessous de ses 2 musiciens, il aurait fallu un orchestre plus important pour combler les vides. Quand aux commentaires « fume un ptit bédo et kiff la vibe », no comment… (commentaire/no comment).

J’aime la musique qu’il fabrique, mais la pêche n’était pas la à ce concert.

Cordialement

Will

PS: J’ai été assez négatif dans mon commentaire, je précise quand même qu’il y a eu de bons moments où les trois faisaient passer quelque chose. Ses deux musiciens sont assez excellents dans le registre jazz/afro donc tout n’était pas mauvais.

Bonsoir,
je suis content de trouver un article sur ce concert. Bon, c’est certain, je suis déçu du contenu et pas d’accord avec tout celui-ci.
Pour ma part, je suis fan, je ne fume pas et ne bois pas. Je suis un passionné de musique, rien de plus.
En ce qui concerne la durée des morceaux, je n’en attendais pas moins ; si aller à un live veut dire avec un copier/ coller d’un CD, aucun interet. J’ai ressenti une sorte d’osmose entre Xavier et le public meme s’il n’y avait pas bcp de personnes qui dansaient (moi j’en étais en tout cas).
Rien à redire sur sa musique, son style ni meme sa carriere. Il n’a rien d’un eucalyptus et pour preuve, sinon, tous les fans ne le defendraient pas comme ils le font.
il est vrai qu’une fin de concert à 22h00 (et non pas 21h30), c’est tot, mais je suis sorti avec une sensation de plaisir intense, comme si je venais de communier…
Pour ce qui est de l’instru, c’est ainsi, c’est son style, de longs moments de didjéridou, des percus, bref, c’est son/notre univers.
Sincerement, j’ai fait pas mal de concerts et celui ci fait parti des moins raté comme tu as pu le décrire.
Que tu n’ai pas aimé, ma foi, libre à chacun, mais ta critique est un peu trop directe, elle manque de recul à mon avis, voilà tout.
merci qd meme pour celle ci et bonne soirée :o)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

PJ Harvey Dry Demos Vignette

Au sec avec Polly Jean !

Quand on réécoute Dry sorti en … 1992, on continue à se prendre la même claque, l’enchaînement Oh My Lover, O Stella, Dress, Victory continue à nous foudroyer les tympans et Sheela-Na-Gig demeure un hymne imparable. Alors l’annonce des Dry Demos nous fait mouiller d’impatience.
Stephan Eicher © Jeremiah

Un peu de votre attention !

On n’a pas d’ami comme lui. Et on ne peut dire non aux amis. Avec Ne Me Dites Pas Non, Stephan Eicher fête allègrement nos retrouvailles avec un titre simple, joyeux, plein d’entrain, un chasse spleen pétillant qui nous fait réécouter ses Homeless songs et lire ces quelques mots.
Benjamin Biolay - Vendredi 12

Vidéo : Benjamin Biolay – Vendredi 12

Vendredi 12 est le deuxième extrait de Grand Prix après Comment est ta peine ? et c’est une nouvelle pôle position pour Benjamin Biolay dans la course aux amours impossibles.
Paul Mc Cartney - Deluxe Boxset Cover

Cerise sur la tarte !

Flaming Pie, le dixième album solo de Sir Paul est réédité luxueusement pour les soins de la Paul McCartney Archive Collection après le dernier en date, Wings over Europe toujours sous la supervision du maître.

Plus dans Concerts (live reports)

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…
Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…
Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…